jeudi 17 octobre 2013

Notre critique du tome 1 de « Assassination Classroom »

Assassination Classroom, Critique Manga, Kana, Manga, Yusei Matsui,
Titre : Assassination Classroom
Mangaka : Yusei Matsui
Éditeur : Kana
Collection : Shonen
Sortie : 04 septembre 2013
Prix : 6,85€

Une salle de cours, un professeur, des élèves … jusque-là vous me direz quoi de plus banal, sauf que les élèves de la classe 3-E du collège de Kunugigaoka sont des assassins en herbe et leur professeur est leur cible à abattre ! Il se trouve que ce dernier,  baptisé Koro-sensei par ses élèves (pour « Korosen » qui signifie immortel) est en fait une créature extraterrestre ressemblant à un poulpe à tentacules affublé d’une tête en forme de smiley, et que c’est  un dangereux énergumène qui prévoit de détruire la Terre, comme il l’a fait en partie avec la lune (afin de démontrer l’envergure de sa force) puisque 70% de sa surface a été décimée et qu’il n’en reste désormais qu’un petit bout en forme de croissant.

Ainsi, nul doute que pour le gouvernement et l’armée de toutes les nations, la tâche d’éliminer cet être aux capacités surhumaines s’avère indispensable mais ne sera pas chose facile, d’autant plus qu’il a la capacité de se déplacer à la vitesse de la lumière. Pourtant, aussi saugrenu que l’idée puisse paraître, ils ont accepté mais sous surveillance et sous certaines conditions, un arrangement avec l’extraterrestre qui avait une requête à leur faire. Celui-ci sera dès lors nommé professeur tel qu’il le désirait et enseignera dans la pire classe, la classe 3-E (pour épave), d’un collège de renom qui ne lésine pas sur les moyens afin de discriminer ses élèves au profit des élites pour les stimuler et les conditionner à garder tout au long de leur scolarité un très bon niveau d’études.

Tandis que la classe E est quant à elle recluse dans un coin reculé du collège, où ils ne sont pas en contact avec les élèves des autres classes et ne peuvent pas non plus participer à des activités de club. Pour eux qui sont des laissés pour compte, le seul espoir d’arranger leur situation est de tuer leur professeur en vue d’empocher la somme promise par le gouvernement, qui est tout de même de 10 milliards de yens ! La carotte sous le nez ils vont donc devoir apprendre à perfectionner leur techniques de combat, puisque ce sont à la base de simples élèves et tous des amateurs en la matière. Mais ils devront aussi faire de leur mieux pour tenter de redresser leur niveau scolaire, auquel cas cela leur permettrait de regagner leur classes initiales. Ils ont donc pour se faire un an en tout et pour tout avant que Koro-sensei ne mette à exécution sa menace de détruire la planète.

Assassination Classroom, Critique Manga, Kana, Manga, Yusei Matsui,

Paru en volume relié au Japon en Novembre 2012 aux éditions Shueisha, le manga Assassination Classroom est à l’heure actuelle le plus récent succès du Weekly shonen Jump. A ce jour, 2 millions d’exemplaires ont étés vendus en quelques mois au Japon ! Ce shonen qui est désormais un pilier de leur catalogue ainsi qu’un titre fédérateur des valeurs fondamentales du Jump  telles que l’amitié, l’effort et la victoire, font de cette série une valeur sûre, qui ne sort pas forcément des sentiers battus mais qui parvient tout de même à se démarquer grâce à un scénario ainsi qu’un trait singulier et dynamique propre à l’auteur. Déjà rendu célèbre au Japon comme en France grâce à sa précédente série intitulée Neuro (éditée chez Glénat), Yusei Matsui conserve ici la même pâte, mêlant action, fantastique, comique, et arborant toujours comme personnage principal une entité éthérique, car il ne s’agit cette fois pas de démon mais d’extra-terrestre.

Avant même d’entamer la lecture du livre, rien qu’en jaugeant la couverture on arrive plus ou moins à saisir dans quel univers on se retrouve embarqué. Le côté anecdotique et mystérieux relatif au personnage, avec comme seuls éléments le visage au sourire dérangeant du professeur (rappelant quelque peu celui du chat de Cheshire dans Alice) et le fond jaune que l’on pourrait associer à la tendance survoltée et déjantée de ce titre. Et en effet, à peine a-t-on parcouru les premières pages que l’on constate déjà qu’on aura affaire à une histoire des plus farfelues et incongrues possible. Cela paraît même tellement absurde au premier abord que l’on se demande dans quelle aventure on a bien pu s’embarquer, de même que les élèves qui ont l’air au moins aussi perplexes que nous face à cette situation totalement surréaliste, digne d’un film de science-fiction. Le plus déconcertant et aberrant dans cette histoire n’étant pas l’arrivée de cet extraterrestre sur terre mais plutôt la situation qui veut que ce soit de simples élèves, totalement amateurs en matière d’assassinat, à qui l’on confie la lourde tâche d’éliminer l’extraterrestre et par conséquent d’assurer la survie de l’humanité toute entière. A présent le destin du monde repose entre leurs mains et nul ne sait comment se dépêtrer de la situation.

Autre élément déconcertant et non des moindres, puisqu’il s’agit du personnage principal lui-même : le professeur Koro. Son attitude envers ses élèves passe tantôt de tuteur à l’écoute et de bon conseil, bienveillant, disposé à les aider, mais aussi d’énergumène maladroit lorsqu’il veut se donner l’air cool et faisant preuve d’une assurance envers ses capacités tellement démonstrative que l’on en vient à penser qu’effectivement il est invincible alors qu’en réalité il ne l’est pas autant qu’il s’en donne l’air, même si il possède la faculté de se déplacer à mach 20 et de se régénérer en quelques secondes si on lui porte une attaque. De plus, il nous donne le sentiment qu’il nous cache bien des choses, comme par exemple la raison pour laquelle il a voulu être assigné professeur, et il ne semble pas particulièrement vouloir faire de mal à ses élèves, même si nous savons que c’est aussi parce qu’il est surveillé par le gouvernement … En outre, on se pose quand même la question de savoir si son réel but est de détruire la planète. Au final, à la lecture de ce premier tome qui se lit comme on boit du petit lait, tant l’amusement et le plaisir qu’elle nous procure est jubilatoire, on saisit aussi le message que voudrait nous faire passer l’auteur dans son histoire, à savoir que la vraie valeur d'une personne ne se mesure pas à son argent, son statut ou ses possessions. La valeur d'un homme réside dans sa personnalité, sa sagesse, sa créativité, son courage, son indépendance et sa maturité. Et c’est ce à quoi les élèves de la classe 3-E vont être amenés à prendre conscience afin d’apprendre à surmonter leurs faiblesses pour s’accepter et se faire accepter des autres.

Points forts :

Même si les combats sont mal équilibrés entre les protagonistes, on arrive à être surpris par les quelques retournements de situation en faveur des élèves dû à leur ténacité et leur ingéniosité lorsqu’ils tentent d’assassiner leur professeur.

Points faibles :

Certains personnages semblent un peu fades, notamment le petit Nagisa qui est adorable, mais qui manque de caractère et n’est pas suffisamment mis en avant. Cependant il est sans aucun doute le plus attachant et le plus intellectuel de sa classe.

0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017