mercredi 30 avril 2014

Notre critique du tome 18 de « Bakuman »

Bakuman, Critique Manga, Kana, Manga, Shonen, Shonen Jump, Shonen Manga, Takeshi Obata,

Bakuman, Critique Manga, Kana, Manga, Shonen, Shonen Jump, Shonen Manga, Takeshi Obata,
Mangaka dessinateur : Takeshi Obata
Mangaka scénariste : Tsugumi Ohba
Editeur : Kana
Collection : Shonen
Genre : shonen
Public : tout public
Site officiel : Kana
Sortie : 4 avril 2014
Prix : 6,85
Statut de la série au Japon : terminée (20 tomes)

Mashiro et Takagi sont aux anges : leur histoire complète Reversi est publiée. Logiquement, Eiji a aussi droit à la publication de son histoire. Le duel recommence plus serré que jamais entre les trois auteurs! La popularité recueillie auprès des lecteurs du Jump est telle pour les deux histoires que la sérialisation de chacune est décidée dans la foulée. Mais le duo Muto Ashirogi pourra t-il tenir le rythme de deux séries hebdomadaires? Rien n'est moins sûr et la rédaction du Jump anticipe le problème : Reversi serait publié dans un autre magazine, une version mensuelle du Jump. Si Mashiro et Takagi se disent satisfaits, une fois n'est pas coutume, c'est leur éditeur Hattori qui paraît déçu. Mais s'il fait en sorte que les deux séries soient dans le Jump, le duo aura bien du mal à tenir ses délais. De son côté Eiji peine à affronter la réalité : pour une fois, il est en seconde ligne derrière ses rivaux. Va t-il poursuivre sa nouvelle série ou tout laisser tomber pour un autre projet ? Les choses se mettent en place pour Muto Ashirogi qui pourrait bien enfin tenir la clé du succès menant à une adaptation en dessin animé. Au désespoir, Hiramaru apprend quant à lui que ses projets d'avenir amoureux avec Aoki rencontrent un nouvel obstacle...

Bakuman, Critique Manga, Kana, Manga, Shonen, Shonen Jump, Shonen Manga, Takeshi Obata,

Le dénouement approche mais il ne se présentera pas sans nouveaux rebondissements ni suspense. La récompense d'années de travail se présente enfin pour les deux héros. Non seulement ils ont acquis une maturité qui favorise la naissance d'une série répondant à la fois aux critères commerciaux, aux fans de tous bords mais surtout à leur style très personnel, mais ils ont la confiance de toute l'équipe éditoriale face aux enjeux qu'ils ont à relever. Et oui, travailler sur deux séries en même temps commence par un parcours du combattant, très bien mis en scène dans ce volume. Le vécu des deux auteurs transparaît une fois encore ans cet épisode traité avec humour et réalisme, recette qui fait les bases fortes de Bakuman. Les doutes accompagnent le succès tant attendu, autre conséquence logique qui survient souvent dans l'existence de tout écrivain professionnel. Face à cela, un nouvel équilibre se fait jour avec le petit génie Eiji mais il n'en demeure pas moins qu'un lecteur curieux et tatillon peut en venir à se demander si le génie de ce personnage lui permettant de faire l'impossible quand il demande tant d'efforts aux talentueux héros de la série est bien crédible. Seul point faible de ce tome, cette question ne fait qu'effleurer l'esprit du lecteur qui ne cesse de se passionner pour le devenir de Mashiro et Takagi plus que jamais proches de leurs créateurs. Et oui, le style d'histoire et de dessin du duo Ohba-Obata est hors norme en comparaison avec les succès à rallonge de leurs confrères. A travers Bakuman, ils défendent âprement leur patte unique qui préfère se démarquer des codes pour faire du manga d'une autre manière et remporter l'aval d'un marge lectorat malgré tout. Dialogues denses, graphisme soigné, ce tome s'inscrit dans la ligne droite définie dès le départ et rien ne manque. On apprécie particulièrement le dessin déformé de l'épisode du combat contre les délais de rendu des deux séries et l'humour attendrissant des maladresses amoureuses d'Hiramaru, personnage toujours aussi merveilleux!

Bakuman, Critique Manga, Kana, Manga, Shonen, Shonen Jump, Shonen Manga, Takeshi Obata,
Pour Mashiro l'enfer vient de commencer...
Bakuman, Critique Manga, Kana, Manga, Shonen, Shonen Jump, Shonen Manga, Takeshi Obata,

A l'approche de la fin, ce tome 18 prolonge le plaisir sans excès, avec ce qu'il faut de logique et de qualité. La qualité de la traduction et de la mise en bulle par l'éditeur Kana est réellement appréciable tant les dialogues sont nombreux et longs. A lire, à lire, absolument!!

Points forts :
  • Scénario
  • Dessin
  • Dynamisme
  • Humour
  • Mise en page

Points faibles :
  • Le génie d'Eiji un rien irréaliste

Verdict : Un très bon tome !!! 

0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017