mardi 16 septembre 2014

Notre critique du tome 11 de « I am a Hero »

Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, I am a Hero, Kana, Manga,

Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, I am a Hero, Kana, Manga,
Scénariste : Kengo Hanazawa
Dessinateur : Kengo Hanazawa
Editeur : Kana
Collection : Big Kana
Genre : Seinen, Morts-Vivants, Post-Apocalyptique
Public : Averti
Site officiel : Kana
Prix : 7,45€
Sortie : le 22 août 2014
Statut de la série au Japon : En cours

Ezaki est sauvé, du moins pour le moment. Grâce à l'intervention d'un mystérieux commando qui a surnommé les non morts des ZQN, le jeune homme a pu quitter le confinement de son appartement, la solitude et la proximité périlleuse de sa famille contaminée. Après avoir passé une nuit entière dehors sous la protection du leader du groupe, Ezaki découvre leur planque, d'autres "réfugiés" de tous âges et une conception toute nouvelle de survie en groupe. Gardée en permanence par un duo de "sniper" armés d'arc et de flèches, la planque abrite aussi un sujet d'expérimentation, un ZQN entravé mais bien vivant... ou presque. Aux côtés de Tomabechi, Ezaki apprend que l'observation des ZQN pourrait leur apprendre comment survivre mieux, peut-être même ce qu'ils sont réellement. Mais des contacts s'établissent entre Ezaki et le duo de snipers, entre le groupe et un mystérieux second groupe retranché dans Tokyo. Une étrange atmosphère flotte entre ces gens qui ne sont peut-être pas aussi désintéressés que le souhaiterait Ezaki. Rivalités de clans à venir ou simple instinct exacerbé de survie, l'avenir le dira mais Ezaki pressent que sa vie de reclus est bien finie.

Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, I am a Hero, Kana, Manga,

Dans ce tome, aucune apparition de notre héros et ses deux compagnes de voyage. Cette fois-ci, la vedette est réservée à Ezaki, une autre version d'individu rejeté et rejetant la société d'autrefois qui doit plus que jamais prendre sur lui pour sauver sa peau. Contraint de faire face à l'extraordinaire et tragique réalité, Ezaki a donc fait le premier pas vers une autre vie, une mutation de personnalité, il a demandé de l'aide, l'a acceptée telle qu'elle s'est présentée et maintenant doit apprendre à vivre en groupe. Plus encore, si sa vie dépend du groupe, la survie du groupe dépend aussi de ses actes.

A travers cette histoire bien sombre, peuplée de morts-vivants, de drames, de peur, Kengo Hanazawa poursuit une aventure intérieure, la mise en scène d'une part existante de la population nippone, ceux qui sont rejetés à cause de leur désir exacerbé d'individualité, qui se cloîtrent chez eux aujourd'hui mais peuvent devenir des héros si nécessaire, parce que les circonstances leur permettraient de réaliser que toute vie est importante, que leur existence est importante et qu'ils ont un rôle à jouer, de quelque manière que ce soit et qu'ils ne peuvent refuser éternellement le contact avec les autres. Mais pour l'heure, c'est dans un monde mis à genoux par un mal inconnu et sans pitié que ces héros inattendus sont appelés à s'éveiller. Ezaki est peu bavard mais observateur, il ne contrarie personne mais a les yeux bien ouverts sur ce qui l'entoure, ce qui se dit. Il semble attendre son moment et cela le rend intéressant. On a envie de le suivre, de voir jusqu'où il pourra aller, tout comme Hideo.

Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, I am a Hero, Kana, Manga,
Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, I am a Hero, Kana, Manga,

Autre axe, nouveau dans ce volume, Kengo Hanazawa introduit un point de vue scientifique avec l'intervention d'un personnage secondaire, Tomabechi, et sa volonté de comprendre ce que sont les morts-vivants, leur nature nouvelle, les transformations qu'ils ont subi, leur but autre que la multiplication et le cannibalisme. Un parfum discret de conscience à la Romero filtre dans cette "étude" scientifique de la part de Tomabechi, la folie meurtrière de Kurusu, la résolution protectrice trop autoritaire de Kowashi, la lutte de clans profilée... 

I Am a Hero poursuit son aventure, développant par le menu et minutieusement tous les aspects d'un récit largement porté par un soin porté aux décors, aux jeux d'ombre et de lumière par un tramage splendide, assurant une atmosphère qui n'a rien à envier aux productions US. Plus subtile, plus étoffée, l'aventure morbide de Kengo Hanazawa séduit encore dans ce tome 11. Parution régulière, impression sans faute, traduction et mise en bulle nette, Kana contribue largement au succès de cette pépite.

Points forts : 
  • Récit 
  • Personnages 
  • Suspense 
  • Dessin, jeux d'ombres et de lumière, tramage 

Points faibles : 
  • Rythme du récit peut sembler trop lent à un lectorat avide d'action qui ne saurait pas faire la différence entre le shonen et le seinen. 


Verdict : Un très bon tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017