lundi 9 mars 2015

Notre critique du drama « Last Cinderella »

Cinéma, Critique Drama, Drama, Fuji TV, Haruma Miura,

Les dramas c'est tout un aspect de la culture pop nippone et il en existe qui sont très bon, même lorsqu'ils ne sont pas des adaptations de mangas à succès. Last Cinderella est un bon drama parce qu'il ne comporte que 11 épisodes et qu'il reste comique (presque) jusqu'à la fin.

En ce jour de printemps, Sakura Toyama, une trentenaire célibataire qui ne vit que pour son travail d'esthéticienne mais ignore totalement ses propres charmes féminins, entame bien mal sa journée : le miroir lui révèle plus qu'une mine défraîchie, elle trouve un poil de barbe sur son menton ! Ni une ni deux, elle l'arrache non sans se blesser et fil eau travail. Mais si sa matinée se déroule comme chaque jour, l'arrivée de Rintaro, un ancien collègue avec lequel elle s'est toujours chamaillée lui gâche définitivement la journée. Il est le nouveau directeur du salon dont elle est la sous-directrice depuis 8 ans !

Un rien déprimée, Sakura parle avec ses amies et la vérité n'est pas rose. Elle a 39 ans, n’a que son travail, n’a pas eu de copain ni même d’aventure d’un soir depuis 10 ans. Sa décision est donc prise : elle va se trouver un homme ! Mais l’obstacle principal de Sakura est… Sakura elle-même. A force de ne pas prendre soin d’elle, elle en a oublié d’être féminine, elle s’habille de vêtements amples et de baskets, ne se maquille jamais, a même eu un poil au menton, bref, ne fait rien pour attirer le sexe opposé. Elle en a même oublié comment on fait pour rencontrer quelqu’un… Le hasard veut qu’une de ses jeunes clientes lui propose de participer à un Gôkon, un dîner de rencontres pour célibataires. Bon gré mal gré, Sakura s’y rend mais passe son temps à boire et manger. Saoule au possible, elle perd connaissance. Au matin, elle est dans un lit, toute nue avec un jeune homme de 24 ans qui lui sourit, exige même de la revoir ! Une drôle d’histoire d’amour improbable, pleine de mensonges et de secrets commence.

Cinéma, Critique Drama, Drama, Fuji TV, Haruma Miura,
Cinéma, Critique Drama, Drama, Fuji TV, Haruma Miura,
Sakura ne mâche jamais ses mots.... ni ses gestes d'humeur

Les séries comédies romantiques qui sont de vraies comédies sont rares dans le paysage occidental mais dès qu’on se penche sur les dramas asiatiques, on fait de belles découvertes. Last Cinderella est de celles-ci. L’histoire ne semble rien présenter d’exceptionnel, plus encore lorsqu'on est habitué aux mangas shojos, mais le jeu des acteurs et la mise en scène transforment la base de ce récit en un pur moment de plaisir, de sourire, de bonne humeur avec une belle dose de romantisme.

Le grand mérite en revient à Ryoko Shinohara qui interprète Sakura. Belle au naturel, comique absolue, attendrissante, elle incarne pleinement une femme qui a passé l’âge de se marier dans une société qui la considère comme déjà finie mais assume son caractère de garçon manqué, son franc parlé parfois excessif, le fait d’aimer boire de l’alcool même en solo, de vivre dans un appartement continuellement en bazar, de ne pas savoir cuisiner autre chose des nouilles instantanées, bref, de vivre avec son temps mais en désaccord avec la définition de la femme japonaise. Et même lorsqu'elle rencontre enfin quelqu'un, elle change peu. Elle ne devient pas une "bombe". Elle s’assagit un peu, s’adoucit beaucoup, porte des vêtements un peu plus féminins mais n’abandonne pas ses jeans ou ses baskets pour autant. Ryoko Shinohara a un vrai talent comique, sans surjouer, à travers le jeu de son corps comme sa diction.

Cinéma, Critique Drama, Drama, Fuji TV, Haruma Miura,
Cinéma, Critique Drama, Drama, Fuji TV, Haruma Miura,

A ses côtés, dans le rôle de l’amoureux inattendu, de 15 ans son cadet, l’excellent Haruma Miura campe Hiroto, jeune homme qui se fait manipuler par culpabilité, joue un jeu dangereux et cruel avec Sakura jusqu'à ce qu’il se laisse piéger lui-même et tombe réellement amoureux de sa gentillesse, de son énergie, sans oublier qu’elle est bien belle en dépit des années qui les séparent. Renfrogné, calculateur, hypocrite, beau ténébreux, Hiroto change également au contact de cet amour surprenant, accepte de faire face à ses erreurs passées, de grandir enfin pour assurer un avenir à cette romance. Le jeune homme dédaigneux rongé par les remords devient chaleureux, soucieux des autres, sentimentalement ambitieux, gentil et prêt à tout pour le bonheur de Sakura. Haruma Miura que l'on a pris l'habitude de voir dans des rôles d'étudiant peu loquace, effacé ou timide (Bloody Monday, Tokyo Park) interprète plutôt bien un personnage charmeur, séducteur, parfois cynique mais cachant un profond mal de vivre qui guérit doucement.

Cinéma, Critique Drama, Drama, Fuji TV, Haruma Miura,
Cinéma, Critique Drama, Drama, Fuji TV, Haruma Miura,

Entre ces deux-là, un florilège de personnages anime leur histoire d’amour atypique. Rintaro, le patron qui a toujours considéré Sakura comme un pote mais commence à la regarder différemment, Chiyoko, jeune fille tourmentée par un traumatisme physique d’enfance qui cherche le bonheur dans la mauvaise direction et utilise ses liens avec Hiroto, Miki et Shima les meilleures amies de Sakura, totalement opposées mais touchantes toutes deux, étant deux facettes de la femme japonaise moderne, la mère de famille et la femme libérée aux multiples aventures... du moins jusqu’à ce que Shima passe un moment coquin avec le mari de Miki !

Cinéma, Critique Drama, Drama, Fuji TV, Haruma Miura,
Cinéma, Critique Drama, Drama, Fuji TV, Haruma Miura,

Tout au long des 11 épisodes, on rit beaucoup, on se laisse convaincre par cette histoire, on savoure la tendre excentricité de son héroïne et ses décors simples mais au parfum de Tokyo. Last Cinderella est un super drama qui met du baume au cœur, qui ne traîne pas en longueur et conte une romance moderne et réaliste.

Cinéma, Critique Drama, Drama, Fuji TV, Haruma Miura,

0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017