vendredi 10 avril 2015

Notre critique du tome 6 de « Witchcraft Works »

Actu Manga, Critique Manga, Kana, Manga, Ryu Mizunagi, Ryû Mizunagi, Shonen, Witchcraft Works,

Actu Manga, Critique Manga, Kana, Manga, Ryu Mizunagi, Ryû Mizunagi, Shonen, Witchcraft Works,
Dessinateur : Ryu Mizunagi
Scénariste : Ryu Mizunagi
Éditeur : Kana
Collection : Shonen
Genre : Shonen, Fantastique, Baston, Humour
Public : Tout Public
Site officiel : Kana
Sortie : 3 avril 2015
Prix : 6,85€
Statut de la série au Japon : En cours et adaptée en animé

Takamiya est inconscient, foudroyé par le pacte qu’il vient de passer avec la ville. Tandis qu’il erre en rêve dans les recoins d’une autre dimension, celle de la magie de la ville, il découvre quelques bribes de souvenirs propres à l’ancienne gardienne, Kazane. Tout lui prouve que ses liens avec Kagari remontent à leur enfance même s’il n’en a gardé aucun souvenir. Il retrouve aussi le facétieux Mikage qui entreprend de lui expliquer la nature des lieux. Pendant ce temps, Kagari en profite pour partir seule, décidée à régler le compte de Week-End. Mais sans l’aide de Takamiya et de son pouvoir magique latent, Kagari peine à affronter cette sorcière des Tours bien maligne et puissante. Alors que tout espoir semble perdu, que Kagari est à bout de forces, que même la dimension secrète de la ville qui abrite toutes les vies de ses habitants est attaquée, Takamiya, sorti de sa torpeur, se jette dans la bataille, décidé à offrir sa vie en échange de celle de tous les autres !

Ce tome 6 est dévoué à l’action, au combat et affiche délibérément un rythme serré qui ne laisse d’autre choix que de tourner avidement les pages. On savoure le suspense, les interventions surprises (Médusa en tête), la danse guerrière opposant Kagari à Week-End, la détermination de Takamiya, le rôle tenu par Mikage. Tout le petit monde de Witchcraft Works s’anime avec une ferveur qui transforme la lecture de ce volume en un parfait divertissement.

Quelques éléments nécessaires à l’élaboration de l’histoire dans l’histoire à savoir le secret de ce lien Takamiya-Kagari qui décidément échappe autant aux principaux concernés qu’aux lecteurs sont ajoutés en début et fin de tome. Des indices supplémentaires associant le passé de Takamiya et Kagari se déploient à travers les souvenirs de Kazane, les explications évasives de Mikage et, plus loin, d’Evermilion. De quoi pousser la curiosité des lecteurs dans la bonne direction : les tomes à paraître !

On aime également voir un Takamiya de plus en plus déterminé à lutter, refusant la protection de toutes ces jolies sorcières qui n’ont d’yeux que pour lui, devenant un mec qui veut protéger et non être sauvé. Et s’il ne peut encore assurer d’un succès total, son attitude le rend plus attachant à la fin de ce combat sans pitié. La force magique qu’il renferme demeurait encore abstraite mais ses effets sont tels dans ce tome 6 que l’on comprend réellement bien les raisons qui poussent toutes ces sorcières à lui courir après, à vouloir l’enfermer, le protéger ou le tuer pour s’approprier son don ou faire de lui un allié ! Le mutisme naturel de la belle Kagari se heurte franchement aux bavardages incessants et un rien agaçants de Week-End qui n’arrête pas de parler tout au long de leur affrontement.

L’humour qui caractérise ce titre est, de fait, un peu en retrait dans ce tome 6 mais on en savoure les rares manifestations. En dehors de quelques maladresses scénaristiques aux ficelles trop grosses en fin d’épisode pour justifier l’état de Kagari et insister sur le côté romantique de sa relation avec Takamiya, ce tome 6 est vraiment bien écrit.

Dynamisme accéléré oblige, le graphisme gagne en densité, en rythme mais garde une mise en scène et en cases claire de sorte que les enchaînements de coups et de positions au cours des combats sont fluides. Les quasi pleines pages consacrées aux face à face amoureux sont soignées, l’expressivité des protagonistes, Takamiya en tête, sert les propos du récit.

Kana offre une édition de qualité sans fausse note ni coquille, poussant la perfection jusqu’à imprimer sur la couverture sous jaquette un imposant laïus intitulé « Le cadre et les coulisses de l’histoire », de quoi ravir les fans !

Points forts : 
  • Récit 
  • Action 
  • Rythme des combats 
  • Dynamisme de la mise en scène 
  • Personnages principaux qui évoluent 
  • Vedette donnée à pas mal de personnages secondaires
  • Révélations parcellaires mais importantes 
  • Graphisme 
  • Édition VF soignée même pour les bonus 

Points faibles : 
  • Le bavardage agaçant de la big boss 
  • Les maladresses finales pour garder l’héroïne en vie… 


Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017