vendredi 15 mai 2015

Notre critique de « La Vie de Raffaello Santi dit Raphaël »

Black Box, Critique Manga, Manga, One Shot, Seinen,

Black Box, Critique Manga, Manga, One Shot, Seinen,
Dessinateur : Machiko Satonaka
Scénariste : Machiko Satonaka
Éditeur : Black Box
Collection : Seinen
Genre : Historique, Biographie, Arts, Romance
Public : Tout Public
Site officiel : Black Box Éditions
Sortie : 10 octobre 2014
Prix : 10,90€
Statut de la série au Japon : Terminée en un tome

Italie, fin du 15e siècle. La Renaissance est source des plus grands artistes dont l’Histoire gardera mémoire. Pions au cœur des luttes de pouvoir et d’influence que se vouent l’Eglise comme les nobles italiens, tous à la tête de leur propre état, tous reçoivent et honorent des commandes visant à célébrer la richesse et le pouvoir de leurs mécènes. En dépit de leur renommée, aucun d’entre eux, pas même Leonard de Vinci ou Michel-Ange n’échappent à cette règle qui domine leur existence. Dans ce contexte qui politise les arts, le jeune Raphaël, fils d’un grand maître connaît une ascension fulgurante. Génie reconnu depuis l’enfance, orphelin très jeune, il n’aura de cesse de progresser, rencontrant les grands maîtres de son temps, apprenant d’eux et ne refusant jamais aucune commande. Oeuvrant jusqu’à l’épuisement, il connaîtra une vie aussi riche que courte, trouvant l’inspiration dans les drames qui jalonneront son existence et imposant son nom au firmament des légendes de l’art de la Renaissance.

Preuve superbe que le manga historique n’est pas né avec ces dernières années, ce one shot dessiné par l’une des grandes fondatrices du shojo manga rappelle que l’histoire européenne a souvent été source d’inspiration pour les mangakas. Le plus connu reste La Rose de Versailles mais cette version de la vie du grand Raphaël apporte un soin nouveau au traitement graphique et scénaristique du manga historique. Machiko Satonaka affirme un récit biographique qui mêle habilement faits connus à une intimité moins formelle et pourtant tout aussi intéressante. Au-delà des éléments connus des historiens, la mangaka impose une vision d’un Raphaël enfant, adolescent et adulte qui ne vit pas que pour l’art mais plutôt en quête de lui-même par les arts. Et si cette quête est nourrie de l’apprentissage, des rencontres de grands maîtres de son temps tels que Leonard de Vinci et Michel-Ange, elle exploite aussi ses propres expériences, l’enseignement de son père et de ses élèves, la perte de ses parents, le contexte social de son époque, les enjeux politiques, ses amitiés, ses amours.

Sans exagération ni pathos, Machiko Satonaka nous conte la vie d’une légende sous l’angle privilégié de son humanité, en fait un personnage attachant que l’on a envie de suivre tout en évitant le piège du récit romancé. Les réflexions sur les arts, leur valeur, leur intérêt et les différentes techniques sont insérées aux pensées d’un Raphaël qui ne se repose jamais sur ses acquis et cherche toujours non une impossible perfection mais une absolue honnêteté d’exécution.

Graphiquement c’est du grand art. Pour celles et ceux qui connaissent et admirent le travail de Fuyumi Soryo sur Cesare, vous aurez le plaisir de retrouver ici des codes esthétiques proches, à la fois réalistes et très occidentaux dès qu’il s’agit de reproduire les œuvres d’art, les costumes, les décors mais très shojo manga pour le rendu des personnages, des expressions et de la mise en scène.

Black Box éditions nous offre ici un voyage dans l’Histoire des arts et de l’Europe à travers un des plus agréables et populaires vecteurs qui soient, le manga sous la patte d’une grande artiste du genre. Comme chaque fois, le travail éditorial est sans faille, plus que pour les autres titres, la qualité papier et d’impression sont appréciable sur un titre comme La Vie de Raffaelo Santi dit Raphaël.

A lire absolument, pour apprendre, s’évader et rêver.

Points forts : 
  • Histoire 
  • Récit biographique à peine romancé respectueux de la réalité telle qu’elle est présentée par les historiens. 
  • Personnages bien traités et attachants 
  • Scénario qui parle à tous les lecteurs, même peu connaisseurs de l’art et de la Renaissance 
  • Graphisme splendide 
  • Qualité éditoriale de cette version française 

Points faibles : 
  •  Tout petit bémol sur la couverture : les petits putti (angelots) sont trop fantaisistes 


Verdict : Un Excellent Tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017