vendredi 29 mai 2015

Notre critique de « Mon Étoile Secrète »

Actu Manhua, Critique Manhua, Manhua, Mon Etoile Secrete, Shojo, Urban China,

Actu Manhua, Critique Manhua, Manhua, Mon Etoile Secrete, Shojo, Urban China,
Dessinatrice : Wang He
Scénariste : Wang Qiaolin
Éditeur : Urban China
Collection : Romance
Genre : Romance, Tranche de Vie
Public : Tout Public
Site officiel : Urban China
Sortie : 22 mai 2015
Prix : 15€
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Hu Xiaoxi déjeune dans un restaurant lorsqu’elle voit à la télévision un visage familier, celui d’une amie de lycée. Elle se remémore alors ses années de sa jeunesse, de 16 à 18 ans, les trois années qui représentent toute son adolescence. Arrivée en ville après avoir toujours vécu à la campagne, elle a tout de suite nourri un sentiment d’infériorité face à ses camarades, ne nouant aucune amitié et laissant grandir le sentiment qu’elle resterait à part de ses jeunes si superficiels. Mais son talent de dessinatrice la pousse à s’inscrire à un concours de peinture. Si elle ne remporte que le troisième prix, elle fait une rencontre décisive. La séduisant et talentueux Lin’an l’attire mieux qu’un aimant. C’est en cherchant à se rapprocher de lui que Hu Xiaoxi va peu à peu s’ouvrir aux autres, devenant même la meilleure amie de la belle Yan Huan. Sans cesse tiraillée entre son besoin des autres, son manque de confiance en elle et sa jalousie, Hu Xiaoxi va mûrir et comprendre que lorsque l’on reste centré sur soi, il y a bien des choses qui nous échappent !

Cette nouveauté d’Urban China surprend d’abord par son contenu graphique tout en couleurs ! Habitués que nous sommes au manga tout de noir et blanc, lire un manhua proposé en couleurs relève déjà du pur plaisir.

Page après page, on savoure également un scénario dense et riche, exploité à la fois dans les dialogues, les pensées et les pages du journal intime de l’héroïne, les lignes de texte à la troisième personne. Si la base de ce récit paraît sans originalité, on est vite détrompé tant Wang Qiaolin utilise nombre de situations assez typiques des histoires d’amour adolescentes pour mieux les plier à un thème bien plus profond. Sortir de sa carapace d’enfant et comprendre que la vie en communauté est nécessaire pour grandir et avancer est le défi qui s’impose à la jeune Hu Xiaoxi comme à tout adolescent. Ses tourments envers les autres, la société, leur manière de la percevoir, sa propre perception souvent erronée qui lui sert de défense dans ce rapport à l’autre, le courage dont elle fait preuve pour faire face à tout cela et y trouver du bonheur, des choses positives, se battre avec ses armes sans éternellement envier ce qu’elle n’est pas et ne sera jamais et finalement, sortir gagnante car pleinement elle-même…

Hu Xiaoxi n’est pas si différente des autres et le lecteur ne s’y trompe pas ! Attachante dans sa détresse, agaçante dans sa manie de pointer les défauts des autres, un rien décevante pour aussitôt faire écho à la maladresse que l’on a tous connu, elle est une héroïne sans fard et sans armure. Ses complices parfois bien loin d’imaginer ce qu’elle peut parfois penser d’eux sont aussi des personnages types, de ce genre qui se matérialise dans chaque école : la fille trop belle et pourtant gentille pour être honnête et le beau gosse brillant élève qui énerve avant de faire succomber. Les protagonistes clichés sont là mais ils aident à construire une histoire vraie qui touche le lecteur et se nourrit de vérités sur la psychologie adolescente.

La palette de couleurs de Wang He est omniprésente et très variée, rien ne lui échappe, pas même les vitres d’un bus ou les murs d’une salle de classe. L’aquarelle est posée minutieusement sur les traits fins et délicats qui définissent les décors, les détails des vêtements, des objets, des éléments de mobilier, des arbres, du ciel etc… Les personnages se distinguent surtout par leur allure générale et leur coupe/couleur de cheveux car les traits de visages sont peu travaillés même si l’expressivité est bien présente. L’ensemble dégage une impression de grande douceur, d’onirisme tendre qui explose surtout dans les grandes scènes déployées sur double page (les ciels de nuit sont un délice à regarder !).

Proposant ce manhua de 160 pages couleurs qui serait presque une nouvelle graphique tant elle est riche, Urban China affiche une qualité rare dans le choix du titre et la matière elle-même qui vaut largement le prix demandé. L’impression couleur et texte, la traduction, la mise en bulle et la répartition des textes, la typographie, le papier épais et glacé, le petit dossier en fin de tome avec interview des auteurs et présentation de leur méthode de travail, le grand format et la couverture cartonnée aux allures de jaquette, cette édition française vaut le détour.

A lire absolument !

Points forts : 
  • Récit qui explore la psychologie de l’adolescence sans pathos, avec réalisme et sensibilité
  • Personnages intéressants 
  • Romance 
  • Humour 
  • Quotidien qui se déroule en Chine mais reste universel 
  • Mise en couleurs soignée
  • Graphisme délicat 
  • Qualité éditoriale supérieure 

Points faibles : 
  • Néant 


Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017