jeudi 28 mai 2015

Notre critique du tome 1 de « Accel World »

Accel World, Actu Manga, Critique Manga, Manga, Ototo, Reki Kawahara, Shonen, Sword Art Online,

Accel World, Actu Manga, Critique Manga, Manga, Ototo, Reki Kawahara, Shonen, Sword Art Online,
Dessinateur : Hiroyuki Aigamo
Scénariste : Reki Kawahara
Editeur : Ototo
Collection : Shonen
Genre : Action, Fantastique, Science-Fiction, Baston
Public : Tout Public
Site officiel : Ototo
Sortie : 22 mai 2015
Prix : 6,99€
Statut de la série : En cours de publication

Dans un Japon futuriste qui veut que tous les adolescents portent au cou un neuro-linker leur permettant de se connecter à toutes sortes de réseaux par le seul biais de la pensée, les réseaux de réalité virtuelle offrent un mode d’évasion idéal puisque les cinq sens étant sollicités, ils s’y retrouvent en totale immersion. Mais cette modernité sublime ne permet pas d’échapper éternellement à la réalité et le jeune Haruyuki est bien placé pour le savoir. Petit pour son âge, en surpoids, timide, il est devenu, dès son entrée au lycée, le souffre-douleur de sa classe. Bien incapable de se défendre ou de dénoncer ses bourreaux même à ses deux amis d’enfance, il endure, jour après jour ce calvaire, s’évadant dans le monde virtuel à l’heure du déjeuner. C’est dans ce contexte que la vice-présidente des élèves, surnommée Princesse Kuroyuki vient lui parler et lui donne rendez-vous. Surpris mais saisissant la chance de parler dans la réalité avec cette fille aussi belle que populaire, Haruyuki la rejoint à la cantine. Sans considération pour tous les regards qui se posent soudain sur eux, Kuroyuki commence à lui parler. Elle sait qu’il est victime de brimades et lui offre le moyen d’y mettre fin grâce à une application. Haruyuki est tellement désespéré qu’il accepte rapidement et installe l’Accel World. Il ne sait pas encore que si cette immersion dans le mode accéléré l’aide effectivement à modifier sa réalité quotidienne, elle va aussi l’entraîner dans un univers de combats féroces. Car l’Accel World est un jeu de combat au nombre de participants restreint mais qui, tous, en veulent à mort à Kuroyuki…

Après le succès des séries Sword Art Online dont il a écrit la version roman puis les scénarii, Reki Kawahara revient avec Accel World. Ecrivant d’abord une version romancée, Reki Kawahara n’a pas tardé à accepter une nouvelle adaptation manga sous la plume acérée de Hiroyuki Aigamo. Le résultat est une fois encore bien accrocheur.

Sur une trame classique d’ijime, Accel World pose un univers d’immersions connectées qui s’étend du contenu des cours dispensés en classe jusqu’à un environnement entièrement virtuel dans lequel les élèves apparaissent sous leur forme d’avatar. C’est dans ce contexte atypique déjà bien séduisant pour le lecteur que la plus belle fille du lycée semble venir en aide à notre pauvre héros malgré lui. Il faut dire que, de prime abord, Haruyuki n’a rien pour lui : il est petit pour son âge, peureux, faible de caractère, en surpoids… Mais il est intelligent. Cet esprit vif est sa meilleure arme et cette vérité lui est rapidement démontrée par la princesse Kuroyuki. Lorsqu’elle lui fait « don » de l’application mystère qui règle en apparence tous ses problèmes, il comprend que sa capacité intellectuelle est la source du bon fonctionnement de l’appli et de son entrée dans le monde fermé de l’Accel World.

Le scénario de Reki Kawahara ne transforme pas pour autant la vie d’Haruyuki. Il ne devient pas plus beau ou populaire du jour au lendemain. Pire, il pourrait bien avoir mis les pieds dans un sacré panier de crabes ! Malgré tout, reconnaissant et quelque peu sous le charme de son ange gardien, il accepte de lui rendre la pareille et de l’aider à son tour. On comprend, comme Haruyuki, que Kuroyuki ne l’a pas aidé par pure gentillesse. Il se pourrait même que sous son masque de perfection se cache une jeune fille bien différente et dangereuse !

Les personnages secondaires sont encore discrets dans ce tome 1, exception faite des deux amis d’enfance d’Haruyuki qui promettent également de participer activement à l’intrigue, surtout si on se fie aux dernières pages…

Un bon scénario qui déploie sa superbe sous le chara-design de Hima, plutôt cliché mais bien travaillé, rappelant que les codes esthétiques du monde des jeux vidéo nippon ne sont pas super étendus et se retrouvent donc sensiblement partout. Néanmoins, ils collent à la personnalité de chaque protagoniste et les rendent identifiables au premier coup d’œil. Le trait de Hiroyuki Aigamo place les personnages dans une mise en scène très shonen, dynamique et efficace, mêlant émotions, humour et action, opposant la froide beauté de Kuroyuki à la palette infinie des expressions d’Haruyuki. Les premiers combats virtuels de ce dernier sont menés avec énergie, mouvements fluides et aisés à suivre.

Ototo éditions présente une version française de qualité, sans faute ni coquille dont on appréciera surtout la mise en bulle et la typographie des dialogues permettent de distinguer les échanges de vive voix et ceux véhiculés uniquement par la pensée et la connectique.

En bref : vivement la suite !

Points forts : 
  • Thématique de l’histoire 
  • Contexte technologique facile à comprendre et crédible 
  • Personnages attachants 
  • Suspense 
  • Action 
  • Humour 
  • Expressionisme des protagonistes 
  • Edition française de qualité 

Points faibles : 
  • On devine un peu vite que la jolie Kuroyuki n’est pas ce qu’elle paraît… 


Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017