mardi 12 mai 2015

Notre critique du tome 1 de « Ma gamine, la fac et moi »

Black Box, Critique Manga, Ma gamine la fac et moi, Manga, Shojo,

Black Box, Critique Manga, Ma gamine la fac et moi, Manga, Shojo,
Dessinateur : Ruki Kurita
Scénariste : Ruki Kurita
Éditeur : Black Box
Collection : Shojo
Genre : Shojo, Tranche de Vie, Humour
Public : Tout Public
Site officiel : Black Box Éditions
Sortie : 29 août 2014
Prix : 10,90€
Statut de la série en France : Terminée en 5 tomes

Jun est étudiant. Il vit sa vie sans se soucier du lendemain, profite de sa jeunesse et de sa belle gueule pour multiplier les conquêtes. Bref, il n’a aucun souci en dehors de sa mésentente avec ses parents. Jusqu’au jour où il trouve un bébé devant sa porte avec un mot lui affirmant que c’est sa fille et que sa mère ne pouvant plus s’en occuper a choisi de l’abandonner là. La petite Sumire a un an mais Jun est bien incapable de deviner qui pourrait être sa mère, il a eu bien trop d’aventures ! Bien malgré lui, il se retrouve donc à jouer les papas d’infortune. Mais le temps passe et Jun nourrit de plus en plus d’affection pour la petite fille. Trouvant un emploi et une place en crèche, le jeune homme se transforme en papa gâteau, négociant avec son propre père une aide provisoire pour pouvoir financièrement assumer Sumire et ses études. Lorsque la mère de la petite fille refait surface, une surprise de taille attend Jun : bien qu’ils aient couché ensemble autrefois, il ne serait pas le vrai père de Sumire. Désarçonné, il laisse donc la jeune femme reprendre sa fille mais réalise rapidement que son cœur n’appartient plus qu’à cette enfant. Après tout, il y a une faible chance pour qu’elle soit sa fille… Et si les liens du sang n’étaient pas le plus important ?

Un bourreau des cœurs soudainement mis au pied du mur des responsabilités parentales, ce n’est pas nouveau comme parti pris pour une histoire. Néanmoins, Riku Kurita maîtrise bien son scénario et ses personnages sont si sympathiques que l’on se laisse happer par Ma gamine, la fac et moi sans crier gare. Du quotidien nouvellement envahi par les couches et les petits plats pour bébé en passant par les problèmes économiques et la gestion d’un emploi du temps en pagaille, rien n’est épargné à un héros maladroit. La petite Sumire devient l’étincelle dans la vie trop facile de Jun. Elle lui montre qu’il a un cœur, qu’il peut voir les femmes autrement que comme des mères casse-pieds ou des objets de désir, que ses parents qu’il traite durement ne sont pas si nuls que ça, qu’être parent c’est un apprentissage de chaque jour et que rien ne vous y prépare. Les drames peuvent surgir chaque jour et, dans un Japon soumis aux conventions familiales, peu clément envers les jeunes parents célibataires, l’amour des siens et l’amitié sont les meilleurs soutiens.

Riku Kurita nous régale avec ce shojo pas si rose mais plein de tendresse et d’humour, ses personnages réalistes et un ton général optimiste. Esthétiquement, on reste dans les codes du shojo, axé sur les visages et les expressions, à l’encrage net et aéré, à la mise en page favorisant la réflexion et le sentimental. Le trait est beau sans être mignon à l’excès car même le kawai laisse la place à l’accent délibérément réaliste du récit.

Black Box éditions déniche ici une série courte pas comme les autres, qui expose une situation bien concrète et ne baigne pas dans une quelconque facilité scénaristique improbable. Nombre de problèmes rencontrés par Jun sont inspirés de la réalité, de même que les solutions qu’il trouve. Grand format, papier épais, impression et couverture de qualité, traduction et mise en bulle sans faute… l’édition française fait honneur à la série.

Ma gamine, la fac et moi est un shojo très agréable, dans lequel l’héroïne n’est pas une jeune fille en fleur mais un tout petit bout en couches qui sait faire fondre un bourreau des cœurs de service et lui en apprend plus sur la vie que toutes ses conquêtes. Un titre à lire !

Points forts : 
  • Histoire traitée avec humour, tendresse et réalisme 
  • Personnages attachants et crédibles 
  • Thématique qui aborde un problème de société 
  • Graphisme qui allie fond et forme 
  • Expressions travaillées 
  • Série courte 

Points faibles : 
  • Rigidité dans le dessin des personnages en pied 


Verdict : Un Très Bon Tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017