mardi 9 juin 2015

Notre critique de « Sword Art Online - Fairy Dance »

Actu Manga, Critique Manga, Manga, Ototo, Reki Kawahara, Shonen, Sword Art Online, Sword Art Online Fairy Dance,

Actu Manga, Critique Manga, Manga, Ototo, Reki Kawahara, Shonen, Sword Art Online, Sword Art Online Fairy Dance,
Dessinateur : Tsubasa Haduki
Character Designer : Abec
Scénariste : Reki Kawahara
Éditeur : Ototo
Collection : Shonen
Genre : Fantastique, Science-Fiction, Combat
Public : Tout Public
Site officiel : Ototo
Sortie : Du 12 février au 10 avril 2015
Statut de la série : Terminée en 3 tomes

Kazuto, plus connu sous le pseudonyme de Kirito est sorti vivant du jeu Sword Art Online après avoir démasqué le programmeur et terminé le jeu. Il a ainsi mis fin à l’enfermement dont étaient victimes plus de 3000 joueurs de par le monde. Pourtant, celle qu’il aime et qu’il a rencontrée dans le jeu, Asuna, n’est pas vraiment revenue : elle est restée plongée dans le coma. Kazuto partage donc son temps entre une reprise en main de sa vie réelle et ses visites à l’hôpital. Grâce à sa sœur Suguha, il garde le moral même si celle-ci semble garder un secret. Mais tout bascule de nouveau lorsque Kazuto croise dans la chambre d’hôpital d’Asuna, une connaissance de son amoureuse, Nobuyuki Sugô qui affirme être promis à Asuna depuis toujours et que son état de coma ne l’empêchera pas de l’épouser ! Kazuto ne sait que faire. Jusqu’à ce qu’un ancien allié de son aventure dans le Sword Art Online lui apprenne qu’il a vu un avatar ressemblant à Asuna emprisonné dans une cage au cœur du nouveau jeu à la mode, le Alfheim Online. Basé sur le même concept d’immersion que le Sword Art Online, ce jeu est administré par Sugô… Décidé à sauver Asuna de son état de coma provoqué, Kazuto reprend son identité de Kirito et repart à l’aventure au sein du Alfheim Online ! Il ignore encore que sa meilleure alliée se révélera être la personne la plus inattendue possible.

Actu Manga, Critique Manga, Manga, Ototo, Reki Kawahara, Shonen, Sword Art Online, Sword Art Online Fairy Dance,

Nouvel arc de la saga Sword Art Online adapté en manga, le Fairy Dance doit son nom à l’environnement du nouveau jeu servant de cadre au récit, un monde de fées et de magie. Contrairement au premier manga Aincrad, l’enjeu n’est pas aussi périlleux car les joueurs ne risquent pas réellement leur vie, néanmoins, le temps est compté pour Kazuto/Kirito car son rival un rien sadique est bien pressé de s’unir à Asuna. D’autre part, la lecture se partage entre le monde réel et le monde virtuel, ce qui n’était pas le cas dans Aincrad mais offre la vedette aux personnages secondaires importants tels que Sugô le sale type et Suguha le second rôle féminin sympathique.

Si on apprécie de plonger directement dans une vraie suite, on peut penser de prime abord que le propos sera classique. Pourtant, alors que l’histoire se dévoile, d’autres enjeux apparaissent, impliquant de nouveau la communauté internationale des joueurs, faisant revenir un autre haut protagoniste de la première série et se terminant sur une fin ouverte appelant une nouvelle suite pleine de péripéties.

Pour mieux ménager le suspense, on trouve pas mal de boss et ennemis au service de Sugô dans le monde du jeu, sans oublier que ce dernier a tout du personnage détestable. S’il cherche d’abord à décourager Asuna de retrouver son amoureux, exerçant sur elle un chantage afin de la pousser à lui céder sa main, il trouvera ensuite plusieurs autres moyens de gagner la partie « à la déloyale ». Car Asuna est plus résistante que dans la première série. Dans Aincrad, elle apparaissait forte dès le début mais une fois amoureuse, elle se laissait souvent aller à être une fille attendant que son copain la protège et fasse le sale boulot. Ici, elle a beau être prisonnière et se retrouver souvent en très fâcheuse posture face aux manipulations douteuses de Sugô, elle ne s’en laisse pas compter. Kazuto/Kirito quant à lui est identique à ce que l’on a découvert de lui mais il revêt, à cause de la situation d’Asuna, un aspect protecteur et guerrier plus exacerbé et mature. Toujours réfléchi et bon combattant, il est aussi plus décidé qu’avant, prêt à tout et use plus volontiers de ruses. Grâce à cela, il est souvent source d’humour dans le récit. Par ailleurs, on en apprend plus sur lui, sur sa vie réelle, son enfance et ses liens avec sa famille dont Suguha. Bref, il a grandi ! Sugô est assez typique du rival qui mérite une leçon musclée, avec toute la palette habituelle : grimaces, orgueil démesuré, obsédé, sadique… qui se cache derrière un masque de bon élève. Suguha prend parfois le premier rôle féminin car elle est un soutien émotionnel et tactique pour Kazuto/Kirito puisqu’elle intervient dans la réalité et dans le monde virtuel comme alliée. Ses constantes hésitations sentimentales sont un peu agaçantes mais la rendent aussi plus sympathique encore.

Actu Manga, Critique Manga, Manga, Ototo, Reki Kawahara, Shonen, Sword Art Online, Sword Art Online Fairy Dance,
Actu Manga, Critique Manga, Manga, Ototo, Reki Kawahara, Shonen, Sword Art Online, Sword Art Online Fairy Dance,

Graphiquement, bien que le chara-design soit toujours signé Abec, on remarque que Tsubasa Haduki a un style plus proche du manga que de l’animé, au contraire du dessin de la première série. Cette fois-ci, plus de soin est porté au trait des personnages, de leur corps, des costumes. On différencie bien le physique réel des protagonistes de celui de leur avatar d’autant que l’aspect féérie du monde virtuel est bien exploité. Petit coup de foudre pour le design d’Asuna qui est vraiment superbe, c’est LA princesse à sauver !

Les décors sont encore une fois peu présents mais suffisamment tout de même et bien travaillés pour imposer une ambiance ou un lieu au déroulement de l’action. Les visages sont très expressifs, le mouvement et le dynamisme des personnages assument une action constante dès lors que l’on se trouve dans l’univers du jeu. Tous les codes du shonen sont respectés et équilibrés pour soutenir un scénario un rien mieux adapté au format manga sans pour autant laisser de côté la part psychologique qui manquait un peu de profondeur dans Aincrad.

Ototo poursuit son aventure avec Reki Kawahara et nous offre cette seconde série manga de la saga Sword Art Online, respectant une ligne éditoriale de qualité pour un prix plus que raisonnable (200 pages pour 6,99€ et 336 pages pour 7,99€). Après Sword Art Online Aincrad, on monte encore d’un ton dans la qualité du scénario et du graphisme avec Sword Art Online Fairy Dance qui se lit en mode pur plaisir !

Points forts : 
  • Récit Suspense 
  • Action 
  • Une fin ouverte 
  • Psychologie des protagonistes bien exploitée mais sans excès 
  • Personnages attachants même si un peu typiques du genre shonen 
  • Bonne suite car on retrouve tout ce que l’on a aimé dans Aincrad 
  • Graphisme plus adapté au manga 
  • Expressionnisme des visages 
  • Dynamisme de la mise en page 
  • Édition de qualité 
  • Série courte 

Points faibles : 
  • Sugô est vraiment un méchant peu original


Verdict : Une Très Bonne Série !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017