jeudi 18 juin 2015

Notre critique du tome 2 de « La Brigade du Vent de l’Ouest »

Actu Manga, Critique Manga, Kana, Log Horizon, Log Horizon - La Brigade du Vent de l'Ouest, Manga, Shonen,

Actu Manga, Critique Manga, Kana, Log Horizon, Log Horizon - La Brigade du Vent de l'Ouest, Manga, Shonen,
Dessinateurs : Koyuki et Kazuhiro Hara
Scénariste : Mamare Tôno
Éditeur : Kana
Collection : Shonen
Genre : Fantastique, Aventure, Baston
Public : Tout Public
Site officiel : Kana
Prix : 6,85€
Sortie : 19 juin 2015
Statut de la série : En cours de publication

Les choses commencent à se mettre en place dans le monde virtuel d’Elder Tale qui retient ses joueurs prisonniers. Bien que la situation ait d’abord parue amusante pour les férus du jeu, elle tourne doucement en défaveur des plus faibles devenus proies des joueurs aguerris, des guildes sans scrupules, les PK. Et cela s’accentue depuis que Sôjiro a fait la preuve que la mort restait virtuelle, ressuscitant quelques temps à peine après avoir été « tué ». Puisque les meurtres ne sont pas réels, pourquoi se priver ? Tel est le crédo de nombreux joueurs bien décidé à utiliser les faibles pour gagner en puissance et compétences. D’abord hésitant face à cette situation car refusant d’impliquer les membres de sa guilde dans une suite de conflits sans intérêt propre pour eux, Sôjiro prend conscience qu’en tant que chef de Guilde et puissant joueur, il ne peut rester indifférent. L’inaction ne ferait que transformer, à long terme, le monde d’Elder Tale en prison, ajoutant au fait d’être enfermés dans le monde du jeu une souffrance quotidienne pour nombre de participants involontaires. Acceptant de joindre les forces de la Brigade du Vent de l’Ouest à celles d’autres guildes, il décide donc de faire le ménage parmi les PK, les Players-Killers et celui qui les manipule, un certain Magus.

Après un premier tome qui mettait clairement l’intrigue « joueurs bloqués dans le monde virtuel » et les personnages en place, on avance dans le cœur du sujet : comment les participants à ce jeu devenu leur réalité par la force des choses vont-ils s’organiser ? Assez classiquement, un rapport de forces plutôt inégal et injuste tente de s’installer, les joueurs n’ayant encore jamais ou peu joué à Elder Tale représentant les cibles parfaites. Dans ce contexte, les plus forts qui n’ont pas besoin de profiter de ces amateurs ou seraient motivés par un désir de justice sont les seuls gardiens de l’équilibre. Le héros Sôjiro et ses compagnes de guilde avancent peu à peu en première ligne et sont rejoints par des joueurs talentueux désireux, comme eux, de garder Elder Tale intacte de toute corruption. Mais évidemment, il y a toujours un empêcheur de tourner en rond et ses sbires !

Bien que basé sur des ficelles bien connues et très à la mode, cette évolution du récit est agréable à lire, essentiellement parce qu’elle repose sur le charme de Sôjiro, un joueur qui cache bien son jeu mais laisse peu à peu deviner la puissance de son avatar, une longue expérience de jeu et une nature prompte à laisser exploser une certaine violence si on l’y pousse. Mi-ombre mi-lumière, voilà un héros tel qu’on les aime dans les shonen ! Et la succession de membres exclusivement féminins et sexy de sa guilde n’est pas pour déplaire tant elles sont source d’humour, de baston parfois surprenante et de jolies mises en scène.

De nombreux clins d’œil renvoient épisodiquement à la série de romans originaux qui met en scène Sôjiro comme personnage secondaire aux côtés d’un certain Shiroe. C’est une bonne manière de solliciter la curiosité et l’envie de lire les romans, l’adaptation manga parallèle et de regarder la version animée ! Heureusement, il n’est pas nécessaire d’avoir lu ces autres versions pour apprécier Log Horizon La brigade du vent de l’ouest.

Dans l’ensemble, ce second tome s’oriente nettement vers une évolution typique du shonen, la constitution de deux camps opposés par la réunion de personnages aux mêmes points de vues et aux talents variés. On regrette pourtant l’absence de LA question : comment pourront-ils sortir du jeu ? A croire qu’il leur suffit d’attendre la correction du bug ou que la solution vienne du monde extérieur…

Graphiquement, il y a des hauts et des bas. Alors que les personnages principaux sont soignés, les protagonistes secondaires manquent de punch même si tous sont bien distincts. Les costumes, coiffures, détails de looks etc… sont nombreux, parfois délirants mais reflètent bien le rôle attendu de chacun. Les décors sont, shonen oblige, réduits au minimum avec pour seule fonction de placer l’action dans un cadre spécifique. Le dynamisme du trait suffit à offrir un parfait terrain à l’action qui accroche bien le lecteur.

Dans la lignée des mangas basés sur la vie dans le monde virtuel, Kana joue le jeu avec cette série qui évite la surenchère tragique pour se centrer sur les codes du shonen et proposer une « lecture détente ». Bonus pour la traduction et la mise en bulle de dialogues qui sont parfois un peu longs.

Points forts : 
  • Point de vue shonen sur une base devenue classique de scénario 
  • Monde virtuel bien mis en place et expliqué qui n’égare pas le lecteur 
  • Bonne exploitation des codes du shonen 
  • Personnages sympathiques qui réservent des surprises 
  • Dessin adapté au récit 
  • Tracé dynamique qui sert l’action 
  • Baston et intrigues 
  • Bonne édition française 

Points faibles : 
  • On perd de vue le pitch de départ : que vont-ils devenir en restant confinés dans le monde virtuel ? 


Verdict : Un Bon Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017