lundi 20 juillet 2015

Notre critique du tome 2 de « Dramatical Murder »

Actu Manga, Critique Manga, Dramatical Murder, Manga, Shonen, Taifu, Trawar Asada,

Actu Manga, Critique Manga, Dramatical Murder, Manga, Shonen, Taifu, Trawar Asada,
Dessinateur : Trawar Asada
Scénariste : Nitro + Chiral
Éditeur : Taifu Comics
Collection : N/C
Genre : Fantastique, Action, Comédie
Public : Tout Public
Site officiel : Aucun
Sortie : 25 juin 2015
Prix : 7,99€
Statut de la série : En cours de publication

Tandis que les membres du gang de Mizuki réapparaissent mourants après avoir été enlevés, Kôjaku reste impuissant à aider son ami mais en averti Aoba qui doit prendre soin de sa grand-mère victime d’un malaise. Toujours interloqué après son passage éclair dans le Rhyme, Aoba n’est pas au bout de ses surprises : il retrouve celui qu’il a battu planqué chez lui, ainsi qu’un autre individu encore plus bizarre portant un masque. Tous deux se présentent, le mauvais perdant se nomme Noiz et serait à la tête de la plus grande team du Rhyme et le bonhomme masqué, qui s’entête à appeler Aoba « maître », se prénomme Clear. Aoba se débarrasse d’eux assez facilement, trop même puisque, dès le lendemain, Noiz revient à la charge : il veut un autre combat. A moins qu’Aoba accepte d’intégrer sa team au sein du Rhyme ? Peu certain de ses souvenirs du fameux affrontement virtuel, Aoba cherche une échappatoire mais ne réalise pas encore qu’il a bel et bien les pieds dans un traquenard plus large…

Avec ce second tome, on explore plus nettement les éléments mis en place. Si l’humour reste assez présent, il cède peu à peu la place à un propos que l’on pressentait, plus grave, sorte de lutte de pouvoir sans nom mais latente au cœur de laquelle non seulement le jeu et le monde virtuel sont un vecteur, peut-être une arme, mais surtout où la main mise pourrait ne porter qu’un seul nom : la Toué. Le consortium économiquement omniscient et omnipotent dans l’environnement quotidien de nos héros apparaît de plus en plus au centre d’une vaste machination.


Bref, ça prend corps et bien que le récit aime laisser planer nombre d’hypothèses et use de tours et détours pour mieux exploiter son florilège de protagonistes, Dramatical Murder impose un peu plus sa qualité scénaristique dès ce second volume tout en s'éloignant des versions jeu et animé précédentes.

La mise en place de ces différentes pistes est plutôt fluide et n’égare pas le lecteur qui n’a qu’à suivre les pas d’un Aoba décidément bien attachant, à la fois gamin, drôle, décidé, un rien tête brûlée dès qu’il s’agit de ses amis mais faiblard s’il lui faut s’opposer seul aux entêtements de Noiz. Il est évident qu’Aoba ne parvient à déployer le plein potentiel de son caractère que dans les situations d’urgence, à l’image des étranges réactions physiques qui se produisent en lui. Il sait donc, instinctivement, et un peu de par son expérience passée avec les voyous, distinguer les fortes têtes des vraies brutes. C’est d’ailleurs dans ce genre de situation qu’il nous laisse en fin de tome, frustrant et aiguisant une furieuse envie de lire la suite !

Ce 2e tome se concentre donc plus encore sur Aoba mais laisse la lumière planer sur les personnages secondaires aperçus ou découverts, Kôjaku en tête, éternel protecteur de son ami. On fait aussi connaissance avec Noiz, pas très sympathique mais déjà important pour l’histoire, Clear, complètement déjanté, on apprécie mieux le caractère bien trempé de grand-mère Tae et on approche lentement d’un sombre individu peu recommandable dans les dernières pages.


Les allusions aux manigances de la Toué sont bien amenées : un gros plan sur le président du consortium auquel mémé Tae lance un regard noir, une ou deux phrases malignes laissées ça et là, l’intervention d’un flic dingue aux méthodes radicales, des indices concernant l’arbitre mythique du jeu, Usui, et un mystérieux email envoyé à Aoba. De quoi préparer une suite de qualité !

Le graphisme reste marqué par une dualité opposant le soin apporté au chara-design, aux détails hi-tech et aux décors avec des fautes de dessin plus ou moins flagrantes. Pourtant, la mise en scène et en cases a gagné en netteté et l’expérience de lecture s’en ressent. On suit mieux le déroulement de l’histoire qui n’en est que plus agréable. L’humour est bien soutenu par des grimaces et autres déformations de visages, Aoba en étant le premier acteur.

Ce tome 2 confirme nettement que Dramatical Murder peut s’inscrire comme une bonne série dont le scénario et le trait gagnant en qualité saura tenir en haleine son lectorat. Edition française de qualité, choix éditorial avisé, Taifu pourrait bien avoir décroché son sésame pour séduire et fidéliser de nouveaux lecteurs !

Vivement la suite !

Points forts : 
  • Développement du récit à plusieurs pistes 
  • Lente confirmation du complot qui laisse planer le suspense 
  • Nouveaux personnages intéressants 
  • Héros de plus en plus attachant 
  • Humour 
  • Rebondissements 
  • Suspense 
  • Graphisme mieux mis en scène 
  • Expérience de lecture plus claire et fluide 

Points faibles : 
  • Quelques fautes de dessin persistent 
  • Toujours pas de filles au casting en dehors de mémé Tae 


Verdict : Un Très Bon Tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017