samedi 18 juillet 2015

Notre critique du tome 7 de « Mon Histoire »

Actu Manga, Aruko, Critique Manga, Kana, Kazune Kawahara, Manga, Mon Histoire, Shojo,

Actu Manga, Aruko, Critique Manga, Kana, Kazune Kawahara, Manga, Mon Histoire, Shojo,
Dessinateur : Aruko
Scénariste : Kazune Kawahara
Éditeur : Kana
Collection : Shojo
Genre : Romance, Comédie, Décalé
Public : Tout Public
Site officiel : Kana
Sortie : 3 juillet 2015
Prix : 6,85€
Statut de la série : En cours de publication

Le mystère de l’anonyme boîte de chocolats de la Saint Valentin est résolu, du moins pour Takeo. Celle qui se cache derrière ce cadeau annuel offert à Suna depuis dix ans n’est autre qu’une camarade de maternelle qui a suivi les deux amis d’école en école depuis, Amami. Faisant face à Takeo, la jeune fille lui raconte cette histoire d’amour à sens unique et la manière dont Suna est devenu, malgré lui, son idéal masculin. Amami n’a jamais pu lui parler franchement, trop timide, trop persuadée qu’elle n’a aucune chance. Touché par son histoire, Takeo décide de prendre les choses en main ! Avec la complicité de Yamato, il est bien décidé à offrir sa chance à Amami…

Cette fois-ci Takeo joue les entremetteurs ! Un peu balourd comme toujours, mais porté par son grand cœur, il fait au mieux, espérant que l’amour inconditionnel d’Amami saura toucher son ami Suna. Mais il ne suffit pas d’être persévérant pour que l’autre tombe également amoureux… Les efforts de Takeo et Yamato vont-ils suffire ? Je vous laisse le découvrir. 

Néanmoins, ce tome est bien touchant. L’humour s’efface un peu dans ce volume, laissant la place à une Amami idolâtre que l’on envie un peu, qui mérite des encouragements et le soutien de Takeo-Yamato. Face à la passivité récurrente de Suna, on tourne les pages en espérant que le bonhomme va sortir de sa torpeur… Kazune Kawahara place quelques réalités concernant la relation amoureuse, rappelant que de trouver l’élue de son cœur et rencontrer un amour réciproque n’est pas forcément synonyme. A travers Amami, elle souligne également qu'il peut y avoir un fossé entre l'idée que l'on se fait de quelqu'un et la réalité, entre l'idolâtrie et l'amour, que la concrétisation de l'amour peut être empêchée par trop d'espérances ou d'illusions.

Le miracle de sa relation avec Yamato apparaît sous un angle nouveau à Takeo : il ne s’agit pas uniquement de tout ce qui les oppose physiquement parlant mais plutôt de la chance qu’ils ont de s’être trouvés et rapprochés à tel point que leur lien n’a même plus besoin de paroles. Une fois encore, l’histoire d’amour vue à travers le regard masculin de ce manga est plaisante car elle ne se noie pas dans le mélo. Elle exprime un point de vue non moins prenant mais différent, plus léger, plus naïf car fruit d’un personnage très gentil et finalement plus détaché de ce qui obsède parfois les héroines de shojo. Evidemment, le secret n’est autre que la personnalité même de Takeo, physiquement désavantagé pour la romance mais psychologiquement tellement bien construit pour mettre en valeur les sentiments et les émotions du premier amour. Suna a beau être ici le point de mire des tractations amoureuses, il demeure en retrait, signifiant bien que Mon Histoire reste celle de Takeo. Néanmoins, la mollesse de Suna est un rien exaspérante, plus encore alors qu’Amami semble parfois à deux doigts de lui arracher son masque !

Le dessin de Aruko toujours très léger et vaporeux, très shojo quoi, s’affirme à chaque tome et ici encore. Les scènes d’humour menées par un Takeo à côté de la plaque comme les pages emplies d’une douceur romantique grâce à la présence de Yamato, véritable source de bonheur pour le géant maladroit, animent ce tome sans faux pas. Le stoïque Suna a même droit à une plus large palette d’expressions, laissant deviner que ce garçon cache bien son jeu…

Mon Histoire reste un shojo qui efface ses concurrents du moment par son audace, son humour, son décalage absolu qui détourne les passages scénaristiques obligés du genre pour mieux les réécrire par le prisme inattendu de son héros.

Points forts : 
  • Scénario shojo qui valorise le point de vue masculin 
  • Bon équilibre entre romance et humour 
  • Épisode typique du genre shojo dans ce tome mais bien détourné avec le point de vue de Takeo 
  • Récit qui valorise le réalisme de la relation amoureuse adolescente 
  • Mise en scène 
  • Personnages attachants 
  • Dénouements souvent inattendus 
  • Dessin qui met en valeur les émotions et l’humour 

Points faibles : 
  • Suna est franchement énervant, même quand il est au centre de l’attention… 


Verdict : Un Très Bon Tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017