dimanche 4 octobre 2015

Notre critique de « Hurlements »

Actu Manga, Black Box, Critique Manga, Horreur, Manga, Masaya Hokazono, Seinen, Hurlements,

Actu Manga, Black Box, Critique Manga, Horreur, Manga, Masaya Hokazono, Seinen, Hurlements,
Dessinateur : Masaya Hokazono
Scénariste : Masaya Hokazono
Éditeur : Black Box
Collection : Horreur
Genre : Seinen, Fantastique, Thriller
Public : Public Averti
Site officiel : Aucun
Sortie : 18 septembre 2015
Prix : 10,90€
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Un étudiant travaillant dans un vidéo club se laisse prêter de force un film dont la rumeur prétend qu’il fait apparaître un fantôme. Poussé par la curiosité, il regarde la vidéo et n’y trouve rien de spécialement choquant… jusqu’à ce qu’une apparition vienne frapper à sa porte... Une jeune employée d’agence immobilière est contrainte de se charger du problème posé par un appartement hanté si elle ne veut pas perdre son emploi. Volontaire, elle explore donc le logement dans lequel aucun locataire ne reste bien longtemps et se retrouve rapidement la proie d’un groupe d’enfants décédés des suites de mauvais traitements. Elle a beau multiplier les tentatives de conjuration, la folie la gagne lentement… De même pour le jeune et séducteur Takayuki à qui tout semble réussir s’il n’y avait le fantôme de cette fille difforme et sans charme qui le poursuit partout, jusque dans sa chambre à coucher. Mais qui est-elle ? Que lui veut-elle ? Et que dire de cette foule de badauds attirée par le sang des suicidés qui se font décidément nombreux dans le même quartier et qu’un photographe de scène de crime trouve bien étrange de retrouver systématiquement sur les clichés de tant de morts suspectes ? A trop vouloir chercher les réponses à ces manifestations de l’au-delà, les vivants sont souvent perdants !

Dites adieu aux mangas soit-disant d’horreur ou à suspense qui déçoivent au bout du troisième tome et se terminent platement, redécouvrez le seinen à frisson avec Hurlements.

Black Box éditions se lance dans le très périlleux mais sollicité domaine du manga d’horreur. Avec le succès grandissant de ce genre classé généralement en seinen mais dont la qualité éditoriale se révèle finalement assez rare en version manga française, c’est un pari intéressant car le marché n’est pas encore saturé et la demande est là. Tout le secret demeure donc dans le choix des titres publiés et on peut dire qu’en choisissant le travail de Masaya Hokazono, connu en France par sa géniale série Inugami, Le Réveil du Dieu Chien (Delcourt), Black Box fait mouche !

Recueil de 5 histoires horrifiques, Hurlements a pour dénominateur commun l’interaction classique certes mais éternelle pourvoyeuse de frissons entre le monde des morts et celui des vivants. Si la première histoire rappelle un autre classique du cinéma nippon (The Ring), son traitement est plus offensif (format de l'histoire courte oblige) et affirme d'emblée l’identité scénaristique du mangaka. Chacune de ces histoires est indépendante des autres et revendique une originalité qui oscille entre horreur, suspense, morale et une petite dose de satire sociale mêlée d’humour grinçant qui fait le charme de l’ensemble du tome.

Car on tremble avec ces personnages confrontés à l’insondable mystère de la volonté des morts, leur désir non pas de regagner une existence perdue mais de perturber celle des vivants, anciens familiers ou pas, de les inviter de force à leurs côtés. Ici, le message est souvent clair : la rivalité domine, les morts s’amusent du malheur qu’ils provoquent, il n’y aucun autre mystère à percer. Parfois, ils se vengent mais pas toujours des bonnes personnes, quoique… Le cynisme est aussi là car certains protagonistes se retrouvent malgré eux la cible des morts, ils n’aspirent pas à trouver des réponses, ils sont d’abord victimes des vivants qui les entourent, qui attisent leur curiosité par bêtise, qui les poussent à affronter ce qu’ils sont eux-mêmes trop lâches pour supporter. La pression sociale est sans doute plus coupable que les jeux de mauvais goût auxquels se livrent les défunts.
Usant d’une technique éprouvée mais savoureuse, Masaya Hokazono laisse deviner que le jeu n’est jamais terminé pour les morts, puisque tant d’autres proies promettent de s’inviter malgré elles, à tel point qu’au-delà du one shot, chaque récit pourrait donner lieu à une série.

Le style graphique de Masaya Hokazono est à la fois Old School et typé seinen. Le traitement des personnages, des décors, de la mise en scène et du découpage est classique, soigné mais hérité d’une longue tradition du manga. La patte du mangaka s’affirme plus dans l’encrage puissant, le soin du détail dans la création d’atmosphères angoissantes, les scènes de violence ou bien gores, une expressivité des visages poignante. Le réalisme de son dessin se plie au scénario pour en révéler toute la force et offrir une expérience de lecture qui ravira, entre autres, les amateurs du genre.

Black Box mise sur un auteur méconnu en France et pourtant star du manga seinen au Japon pour lancer une collection horreur atypique mais prometteuse. Cette première édition de qualité sans faille augmentée d’une postface signée du mangaka annonce un partenariat qui se poursuivra avec Insomnia.

A lire absolument pour tous les fans du genre et même les autres.

Points forts : 
  • Le retour en France d’un grand mangaka
  • Un vrai seinen horrifique 
  • Recueil de 5 histoires toutes très fortes 
  • Récits de fantômes mais pas trop classiques, voire pas du tout 
  • Ambiance géniale 
  • Un peu de tout : suspense, gore, mystères, humour cynique 
  • Graphisme idéal pour le style des récits 
  • Mise en scène 
  • Édition de qualité 

Points faibles : 
  • Néant 


Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017