vendredi 9 octobre 2015

Notre critique du tome 1 de « La Divine Comédie »

Actu Manga, Black Box, Critique Manga, Go Nagai, Manga, Seinen, La Divine Comédie, Manga,

Actu Manga, Black Box, Critique Manga, Go Nagai, Manga, Seinen, La Divine Comédie, Manga,
Dessinateur : Go Nagai
Scénariste : Dante Alighieri
Éditeur : Black Box
Collection : Go Nagai
Genre : Seinen, Fantastique, Historique
Public : Public Averti
Site officiel : Black Box Éditions
Sortie : 18 septembre 2015
Prix : 10,90€
Statut de la série : Terminée en 3 tomes

Florence, époque de la Renaissance. Dante Alighieri, poète, écrivain et politicien est une des victimes de la lutte des pouvoirs qui hante la glorieuse capitale italienne. Pour avoir choisi le camp des vaincus, il est banni à vie de la cité qui l’a vu naître. Errant dans une forêt obscure, il se retrouve soudainement bloqué sous la menace de trois bêtes fauves. Hésitant entre une mort certaine et rebrousser chemin, il voit apparaître un homme. Mais ce sauveteur n’est pas un combattant, c’est une âme, celle du poète Virgile qui lui a été envoyée pour faire face à cette cruelle épreuve. Il lui propose d’être son guide sur le chemin d’un nouveau combat. Car si Dante traverse l’Enfer, le Purgatoire et atteint le Paradis sans faillir, observe le sort des âmes et apprend de ce qu’il verra, il en ressortira grandi, plus fort et deviendra à son tour un guide pour sa patrie déchirée par l’avidité des clans.

Actu Manga, Black Box, Critique Manga, Go Nagai, Manga, Seinen, La Divine Comédie, Manga,

La Divine Comédie est l’œuvre d’une vie, celle de son principal protagoniste, Dante Alighieri. C’est surtout un classique de la littérature européenne écrit au 14e siècle, une poésie de près de 15 000 vers. Autrement dit, toute adaptation représente un défi de haute volée. Beaucoup d’artistes ont tenté de retranscrire, souvent avec superbe, la vision de Dante. Connu en France grâce à l’inoubliable Goldorak, Go Nagai est surtout un mangaka touche à tout, qui a souvent devancé les succès plus internationaux du cinéma US tels que Terminator ou Mad Max grâce à des récits SF à thématique proche du travail d’Osamu Tezuka, son contemporain, et à une vision post-apocalyptique offerte au public. Il faut dire que Go Nagai est né et a grandi sur les décombres de la bombe atomique et que s’il n’en a pas été directement victime, il en a toujours, inconsciemment ou non retiré une inspiration dramatique, une lutte amour-haine unissant l’Homme à la machine, à son histoire. Pas étonnant que ce grand mangaka se soit attaqué au monument qu’est La Divine Comédie, récit du voyage de Dante au-delà du monde connu, témoignage allégorique de ce qui pousse les humains au pire comme au meilleur et des conséquences de leurs actes. Dante Alighieri a ainsi dénoncé la barbarie, l’injustice et la politique qui se sont emparées de Florence après la défaite de ses partisans. Revanche lettrée, La Divine Comédie a su, des siècles avant les railleries déguisées de La Fontaine ou de Molière, critiquer de manière détournée mais virulente la corruption des politiques et des puissants. Il fallait donc bien le talent de Go Nagai pour oser dessiner une version manga de cette œuvre « dantesque ».

Le texte d’origine est dense et très riche mais le mangaka a su en exploiter l’essentiel, respectant dès ce premier tome la répartition initiale en chapitres (ou cercles après cercles de l’Enfer), l’apparition de personnages secondaires comme des groupes d’individus marquants, porteurs, par leur supplice éternel, d’une leçon, d’un message pour le voyageur Dante. Les doutes, la peur, les larmes, les souvenirs, l’amertume, la maturité grandissante qui habitent Dante à chaque étape de cet étrange périple, guidé par un Virgile qui ne mâche jamais ses mots, sont bien au-delà des croyances religieuses et mythologiques de la Renaissance ou de l’héritage culturel de l’Italie d’alors. Expression d’un message universel et intemporel, l’histoire portée par les mots, la vision et le trait du maître mangaka offre à un très large public l’accès à cette œuvre si ancienne qu’elle en paraît inabordable.

Actu Manga, Black Box, Critique Manga, Go Nagai, Manga, Seinen, La Divine Comédie, Manga,

Aussi fort que le texte adapté par Go Nagai, le graphisme est puissant, sombre, appuyé par un encrage très présent, des lignes d’encre qui structurent à la fois la nuit éternelle des Enfers, les courbes des corps des suppliciés, les apparitions monstrueuses, les masques de terreur et les larmes de Dante. Certaines pleines pages semblent des copies parfaites de tableaux que Gustave Doré peignit à partir de l’œuvre originale, clins d’œil d’artiste à artiste, salutation esthétique idéale qui soutient la force du récit. Le chara-design un peu grossier est très « old school », travail typé d’un des mangakas qui a créé le manga d’après-guerre et tracé la voie pour tant d’autres. Ainsi, il y a peu de distinction physique entre le visage de Dante et de Virgile souvent différenciables par leur vêtement et le rôle qu’ils jouent, les corps nus des malheureux damnés manquent de finesse.

Néanmoins, on reste accroché à ces personnages, à leurs réactions, et si ce « old » style paraît quelque peu figé, il sert la narration et marque par la force de son expression, la présence de décors emblématiques des thèmes abordés et le dessin des hautes personnalités gardiennes de cette allégorie gigantesque : Pluton, gardien du 4e cercle des Enfers ; Charon le passeur ou encore Cerbère le dévoreur d’âmes, évidentes références pour un certain Kentaro Miura et son Berserk !

Actu Manga, Black Box, Critique Manga, Go Nagai, Manga, Seinen, La Divine Comédie, Manga,

Complet en trois tomes, La Divine Comédie de Go Nagai est un manga incontournable, un classique au même titre que son illustre modèle. Il offre un point une approche inédite et abordable d'un classique emblématique de la littérature à travers le talent de conteur d’un maître mangaka.
Black Box sublime sa ligne éditoriale avec cette série dont la publication est sans défaut et sur laquelle le parti pris du grand format est plus que jamais apprécié.

A lire absolument !

Points forts : 
  • Go Nagai
  • Adaptation rigoureuse et fidèle 
  • Histoire classique rendue accessible à tous 
  •  Personnages intéressants 
  • Originalité thématique pour un manga 
  • Graphisme puissant, expressif, détaillé 
  • Atmosphère parfaitement rendue 
  • Grand format 
  • Qualité éditoriale 

Points faibles : 
  • Néant 


Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017