mardi 27 octobre 2015

Notre critique du tome 1 de « Ninja Slayer »

Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, Kana, Manga, Ninja Slayer, Seinen,

Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, Kana, Manga, Ninja Slayer, Seinen,
Dessinateur : Yuki Yogo & Warainaku
Scénariste : Yoshiaki Tabata
Éditeur : Kana
Collection : Big Kana
Genre : Fantastique, Ninja, Baston
Public : Tout Public
Site officiel : Kana
Sortie : 25 septembre 2015
Prix : 7,45€
Statut de la série : En cours de publication

Dans la ville futuriste de Neo-Saitama, la corruption fait loi et à ce jeu, les ninjas sont les meneurs. Respectueux des codes ancestraux, maîtres de techniques incroyables et mortelles, ils luttent férocement pour le contrôle de la ville et se déchirent même entre clans. Mais un autre ninja fait irruption dans ce paysage de conflits : le ninja slayer. Bien que porteur du même savoir, il n’appartient à aucun camp, il est le ninja slayer, le tueur de ninjas. Porté par la haine, il entend accomplir une mission aussi périlleuse qu’impossible, mettre fin au règne des ninjas car tel est son destin. Ce ninja tue. Sa destination… c’est l’enfer.

Défi renouvelé par trois fois, l’adaptation des romans US signés Bradley Bond et Philip « Ninj@ » Morzez en manga n’est pas une mince affaire. Lorsque la publication de cette série fut annoncée par Kana, mode du ninja ou pas, nos petits cœurs ont fait des bonds ! A la lecture de ce premier tome, l’impression générale est partagée…

Certes, l’ambiance est excellente. L’immersion est immédiate tant dans ce futur violent hanté par la corruption et une certaine image mafieuse nippone qui mélange les genres : yakuzas asiatiques clonés, yakuzas noirs américains, ninjas… qu’à travers cette ville tentaculaire brillante de mille feux qui semblent vouloir ronger la nuit jusqu’au trognon. Le décor est bien planté : c’est un monde sans foi ni loi autre que celle du plus fort et de l’argent. Et au milieu de cette guérilla voici qu’apparaît notre chevalier vengeur.

Masqué, animé d’une colère sourde qui transpire de tout son être, il tire avantage de la défaite des uns pour abattre les autres. Sans peur face au savoir faire de son adversaire, le ninja slayer montre son art et s’affirme comme vainqueur, insiste sur son but : tous les ninjas périront de sa main ! Malgré tout, on doit attendre les dernières pages pour entrevoir les raisons qui poussent ce héros à se battre ainsi, à viser les ninjas. Si on peut les deviner à travers son nom ou le titre complet du manga Ninja Slayer, Machine of Vengeance, cela se présente un peu tard dans un scénario du tome qui, au final, n’éblouit pas franchement. Rien de très original dans l’ensemble, ni dans l’intrigue principale ni dans l’action omniprésente dont le style narratif est lourd, dialogues inclus. Est-ce dû à la source américaine peut-être trop proche du comic ? La subtilité est introuvable dans ce tome 1, un peu dommage pour un titre Big Kana

Le graphisme, on l’a dit, rattrape le tout par une atmosphère très travaillée, un dynamisme qui sublime la violence des combats, une expressivité des personnages un rien excessive mais qui rappelle d’autres séries à succès. Le rythme est cependant inégal, son élan clairement stoppé par quelques scènes de face à face muet voué au respect de certains codes de politesse très (un peu trop) japonais. Heureusement, l’humour s’emmêle un peu, soulignant le manque de cervelle et la couardise de certains. Le trait supplante aux défauts scénaristiques mais cela seul ne saura faire durer la série et fidéliser les lecteurs. A suivre donc…

Ce premier tome est un peu désarçonnant, car si l’action et la franchise du dessin explosent, elles cachent surtout un manque de profondeur et d’originalité du scénario. Kana sait pourtant bien choisir les titres de sa collection Big Kana, il sera donc très intéressant de lire la suite pour se faire une idée plus précise des promesses de Ninja Slayer. L’édition française est réussie si on excepte la typographie collée sur les coups spéciaux, noir gras sur fond… noir, et son rendu fouillis.

Points forts : 
  • Ambiance futuriste réussie avec une bonne base 
  • Atmosphère générale prenante 
  • Action – baston efficaces 
  • Dynamisme 
  • Mise en scène 
  • Charisme des protagonistes 
  • Un zest d’humour 
  • Édition VF 

Points faibles : 
  • Scénario peu original 
  • Personnages trop peu mis en avant pour être attachants ou attrayants, même le héros 
  • Style narratif un peu puéril, dommage pour du Big Kana 


Verdict : Un Tome Moyen !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017