dimanche 8 novembre 2015

Notre critique de « Mako, Rumi et Chii - Ma Vie de Famille »

Actu Manga, Black Box, Critique Manga, Josei, Manga, Osamu Tezuka, Mako Rumi et Chii - Ma Vie de Famille,

Dessinateur : Osamu Tezuka
Scénariste : Osamu Tezuka
Éditeur : Black Box
Collection : Tezuka
Genre : Josei, Tranche de vie, Humour
Public : Tout public
Site officiel : Black Box Éditions
Sortie : 14 octobre 2015
Prix : 10,90€
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Après un mariage tardif pour Ritsuko et Tetsurô, la naissance de leur premier enfant est un bouleversement attendu mais qui prend une forme bien différente pour l’un ou l’autre. Tandis que Ritsuko goûte chaque instant de sa nouvelle vie de mère, Tetsurô, mangaka débordé, laisse plus que jamais courir son imagination débordante et sa fantaisie… mais si cela est source de bonne humeur, il arrive bien souvent que son caractère complique la vie de Ritsuko ! Le quotidien n’est jamais ennuyeux au sein de la famille Osamu, moins encore avec les naissances successives de Rumi et Chii. Entre les tendances dépensières et les délires créatifs de Tetsuro, l’apprentissage de la vie et de la fraternité pour Mako, Rumi, Chii et les défis quotidiens que doit relever Ritsuko comme femme et mère de famille japonaise, les jours se suivent et ne se ressemblent pas !

Actu Manga, Black Box, Critique Manga, Josei, Manga, Osamu Tezuka, Mako Rumi et Chii - Ma Vie de Famille,
Actu Manga, Black Box, Critique Manga, Josei, Manga, Osamu Tezuka, Mako Rumi et Chii - Ma Vie de Famille,

Un nouveau manga du maître Osamu Tezuka traduit et édité en France, c’est mieux qu’une pépite émergeant d’un sol trop empli du commun. Mieux encore ici car avec Mako, Rumi et Chii, le maître a ouvert une fenêtre sur sa vie, son intimité et celle de sa famille. Chose rare pour un auteur, espèce humaine pudique à souhait, timide et peu encline à partager autre chose que l’intimité de son imaginaire avec son public, ce qui est déjà beaucoup.

Dans ce one shot, Osamu Tezuka brosse le quotidien d’un couple que l’on devine rapidement être le sien, ne serait-ce que par la reprise de son prénom transformé en nom de famille qui, s’il n’est pas unique au Japon, ne fait pas un pli associé au chara-design de Tetsurô, tendre petite caricature de lui-même. Au fil des chapitres, rien ne nous est caché depuis son mariage tardif et la naissance de son premier enfant, Mako, aux péripéties que son caractère et la nature de son métier ont fait vivre à ses proches. Car si le manga est axé sur ses proches, Ritsuko et ses enfants, bien souvent l’incongruité de ses actions et réactions face aux défis du quotidien influent sur celles des siens et vice versa. Malgré tout, si quelques chapitres dépeignent les difficultés de vivre aux côtés d’un mangaka facétieux toujours plongé dans son univers pour Ritsuko, d’avoir un père qui n’a pas le travail de tout le monde pour leurs enfants, la majeure partie des histoires qui se succèdent dans ce volume content l’apprentissage du parent, de la vie de couple consacrée prioritairement aux enfants, de l’évolution (lorsque Ritsuko décide d’obtenir son permis de conduire) ou l’absence d’évolution (assumer la responsabilité de ses erreurs ou des bêtises de ses enfants publiquement et faire sincèrement profil bas) de la société japonaise, bref des choses qui ne sont pas si éloignées de ce que vivent les parents en général.

La magie Tezuka opère : humour, tendresse, évidence, amour, partage et influence des parents sur leurs enfants alors qu’ils grandissent et façonnent leur personnalité, sont au rendez-vous et associent le lecteur à la vie pas si marginale ou enviable d’un grand maître mangaka. Le trait de Tezuka n’est plus à décrire, il est au-delà de la critique de par son authenticité, ses particularités, expression visuelle d’un art propre à son auteur. On le reconnaît immédiatement et cela suffit à en dire l’attrait. L’intérêt maximal réside ici dans l’évidente caricature qui accompagne forcément le dessin d’un autre soi-même et de ses proches. A ce jeu, Tezuka ne manque pas le rendez-vous : il se trace sans fard, avec humour et tendresse, de même que sa jolie épouse et ses adorables et coquins enfants. Les cases défilent sans ennui, insistant inlassablement sur cette composition du bonheur jamais tout rose mais tellement riche.

Black Box aime le manga vintage, il nous l’offre sur un plateau à chaque nouveauté et bien entendu, Mako, Rumi et Chii - Ma Vie de Famille vient saisir le cœur des fans du maître, la curiosité des lecteurs de mangas et apporte un vrai plus dans le paysage éditorial du genre. A noter que les fans d’Osamu Tezuka trouveront les sources d’inspiration de nombreux personnages phares de son œuvre à travers sa famille… De clin d’œil en sourires, bienvenue dans la vraie vie du maître mangaka par excellence.

Points forts : 
  • Un « nouveau » Tezuka
  • Osamu Tezuka nous fait partager son intimité, celle de sa vie de famille, chose rare 
  • Suite d’histoires tendres et amusantes 
  • On en apprend plus sur le maître mangaka et son époque 
  • Humour 
  • Réalisme 
  • Mise en scène dynamique efficace 
  • Dessin dans le pur style Tezuka 
  • Qualité éditoriale 

Points faibles : 
  • Néant 


Verdict : Un Très Bon Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017