dimanche 22 novembre 2015

Notre critique du tome 1 de « Q Mysteries »

Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, Kana, Manga, Q Mysteries,

Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, Kana, Manga, Q Mysteries,
Dessinateur : Chizu Kamikou
Scénariste : Keisuke Matsuoka
Éditeur : Kana
Collection : Big Shonen
Genre : Enquêtes, Intrigues, Suspense
Public : Tout public
Site officiel : Kana
Prix : 7,45€
Sortie : 20 novembre
Statut de la série : En cours de publication

Yûto Ogasawara est tout jeune journaliste pour le Kadokawa Hebdo. Il peine à s’y faire une place d’autant que ses qualités ne ressortent pas vraiment dans son travail. Mais il pense tenir un reportage intéressant avec des vignettes représentant des visages de sumo qui pullulent depuis quelque temps un peu partout en ville. Collées par petites suites sur le mobilier urbain, les façades ou rideaux des magasins, ces images insolites pourraient avoir une signification passionnante ! Pour l’heure, tout ce que Yûto a comme indice sont quelques exemplaires collés sur un grade-fou qu’il a emprunté avec l’autorisation de la mairie afin de les montrer à un expert. Manque de chance, alors que son rédacteur en chef le harcèle pour qu’il écrive quelque chose avant les journaux concurrents, l’expert contacté refuse d’examiner le garde-fou. Aux abois, Yûto se rend alors dans les bureaux de l’experte polyvalente Rinko Rinda. Mais cette experte semble bien jeune et Yûto s’imagine déjà au chômage ! Pourtant, la clairvoyance de Rinko et son expertise très pointue des caractéristiques esthétiques des vignettes surprennent Yûto. Les connaissances de Rinko se révèlent exactes en tous points même si des analyses nécessitant un matériel hi-tech sont à engager. Stupéfait par Rinko, Yûto ignore encore qu’il vient de faire une rencontre qui va changer sa vie et le mettre sur la piste d’une escroquerie qui pourrait ébranler tout le Japon…

Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, Kana, Manga, Q Mysteries,

La collection Big Kana présente depuis quelques temps de petites pépites à tendance policière/thriller. Dans cette veine, Q Mysteries pourrait devenir un titre phare du catalogue de l’éditeur.

Ce premier tome nous entraîne à la suite des déboires professionnels d’un journaliste encore peu aguerri, maladroit mais possédant déjà les qualités inhérentes à son métier telles que la curiosité et l’ouverture d’esprit. Yûto est d’emblée attachant parce qu’il n’est pas sûr de lui, qu’il est au contraire conscient de ses défauts mais persévérant et courageux. Dans cette optique, il refuse de baisser les bras en dépit de la malchance qui semble s’acharner sur son projet d’article : qu’importe que son chef lui mette la pression, que son expert déserte le champ de bataille, que ses collègues le regardent comme un raté, il va jusqu’au bout de ce qu’il a commencé. Bref, il a tout ce qu’il faut pour séduire le lecteur sans être niais.

A ses côtés, Rinko apparaît telle qu’il la perçoit dans un premier temps : jeune, belle, élégante, savante, confiante en ses capacités, rassurante. Elle a cette aura de super-héroïne qui garde secret un super pouvoir… A voir si ses capacités sont effectivement dues à un tel secret ou à autre chose. Le secret qui l’entoure se lève peu à peu dès lors que ses côtés extra-sensibles et enfantin font surface et la rendent plus attrayante pour le lecteur.

Le scénario ne se base pas que sur des personnages principaux sympathiques et/ou mystérieux. Soutenus par des protagonistes de second ordre, un professeur universitaire en sciences et un inspecteur adjoint (au chara-design un peu trop semblable), le récit alterne expertise des intrigantes vignettes et enquête parallèle plutôt bien ficelée, à moins que les faits de cette seconde intrigue ne viennent renforcer la première… On comprend dès lors que la série sera centrée sur une seule grande enquête, mais qu’elle ponctuera celle-ci d’épisodes destinés à valoriser les héros, à consolider leurs liens et à faire durer la série dans le temps.

Dénuée pour le moment de violence ou de baston, Q Mysteries utilise beaucoup de textes et de dialogues. C’est un manga qui fait fonctionner les méninges et révèle des recherches poussées de la part de son scénariste. Le suspense est réservé à quelques moments clés mais l’essentiel de ce tome 1 insiste sur l’enquête et la réflexion, avec un peu d’humour ici ou là.

Le trait de Chizu Kamikou mélange la simplicité codée typique du shonen à un dessin plus détaillé proche du seinen surtout pour ce qui est du travail des personnages. Ainsi, Yûto peut apparaître tracé avec sobriété surtout lorsqu’il fait des grimaces et quand l’humour prend le dessus sur la situation ou bien dessiné dans le détail et donc plus expressif quand l’intrigue tourne au sérieux. Rinko fait moins les frais de ces variations, elle est l’héroïne jolie comme une poupée en toutes circonstances mais la palette de ses expressions est large. De même la mise en scène est parfois classique mais s’offre l’alliance d’une mise en cases très variable destinée à mettre en avant les avancées de l’enquête et ses rebondissements. Les environnements et intérieurs sont particulièrement mis en valeur, installant les atmosphères sans pour autant user d’un encrage marquant.

Tout en sobriété, ce premier tome de Q Mysteries remplit son rôle : attiser la curiosité du lecteur, le séduire par des personnages bien créés et la promesse d’une intrigue de qualité. La publication simultanée du tome 2 est une bonne chose car il faut sans doute le lire pour se faire une vraie idée de l’intérêt du récit.  

Kana propose une édition avec pages couleurs en introduction, une bonne impression et une traduction/mise en bulles sans faute en dépit de la densité générale du texte. Néanmoins, à y regarder de plus près, la jaquette qui souligne le ton et la thématique du manga est peut-être moins attrayante graphiquement que celle de la version originale… après cela dépend des goûts.

Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, Kana, Manga, Q Mysteries,

Points forts : 
  • Récit policier basé sur la réflexion et non la violence, ça change 
  • Personnages bien pensés à la fois classiques et originaux
  • Intrigue principale soutenue par des enquêtes secondaires, un genre de récit à tiroirs, prometteur ! 
  • Personnage de Rinko qui demeure mystérieux, accrocheur pour débuter 
  • Dialogues et textes qui révèlent recherches réelles du scénariste pour que son histoire soit crédible 
  • Mise en scène au service du récit 
  • Bon rythme général 
  • Zest d’humour 
  • Graphisme mélange codes shonen et seinen, bon équilibre 
  • Mise en cases 
  • Détail des décors, des expressions des personnages 
  • Édition française de qualité, surtout la traduction 
  • Bonus de fin de tome bien vus 

Points faibles : 
  • Beaucoup de texte, cela peut ne pas plaire à tous les publics 
  • Deux personnages secondaires marquants se ressemblent un peu trop physiquement 
  • Jaquette de l’édition française pensée pour souligner le thème mais moins esthétique que l’originale 


Verdict : Un Très Bon Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017