dimanche 1 novembre 2015

Notre critique du tome 4 de « Blood & Steel »


Dessinateur : Studio Unicorn
Scénariste : Jozev et Felix IP
Éditeur : Kotoji
Collection : Asian District
Genre : Aventure, Arts Martiaux, Combats
Public : Tout Public
Site officiel : Aucun
Prix : 7,95€
Sortie : 25 septembre 2015
Statut de la série : En cours de publication

 Parvenus à la ville de Chendgu, Jing Lie et Yan Heng explorent les environs chacun à leur manière. Jing Lie rencontre des représentants de l’école locale, Eimei tandis que Yan Heng met les pieds dans une drôle d’histoire et aide un meurtrier malgré lui. Jing Lie comprend qu’en dehors d’un petit groupe, les membres de l’école Eimei ont décidé de faire alliance avec Wudang pour éviter le massacre. En rentrant à l’auberge, il est toujours résolu à traquer ses ennemis jurés même s’ils ne doivent être que deux. Tout à ses réflexions, il se laisse attaquer par surprise : face à lui, sabre au poing, se dresse la belle Koreiran. De son côté, Yan Heng, conscient de sa bévue cherche le criminel qu’il a aidé, bien décidé à réparer sa faute. Mais son ignorance de vrai monde et sa candide naïveté n’ont pas fini de le mettre en danger…


L’action est, plus encore que dans les tomes précédents, maîtresse de ce 4e volume de Blood & Steel. Classiquement, le récit met en place des équipes opposées qui s’agrandissent à la faveur de rencontres, armes au poing de préférence. Mais le scénario joue sur plusieurs éléments habiles favorisant une entrée en scène narrative des protagonistes. Alors que les espions Wudang traquent nos héros, cherchant même à déterminer si la japonaise qui recherche Jing Lie pourrait servir leurs desseins, les rares membres de l’école Eimei refusent l’alliance honteuse. Présentant leurs arguments mais ne promettant rien à Jing Lie dans un premier temps, ils n’hésitent pas à voler à sa rescousse au moment opportun. Leur seconde entrée en scène, en plein affrontement musclé, fait son petit effet, saisissant le lecteur plongé dans l’action et le suspense mais se coulant aisément dans la logique du récit.

Sexy, flamboyante et femme de caractère, Koreiran se dévoile également. Experte au sabre, héritière d’un grand nom samouraï, on apprend ses liens avec Jing Lie. S’ils sont inattendus, ils s’intègrent à l’histoire, éclairent le personnage de Jing Lie qui monte d’un nouveau cran dans le degré de sympathie inspiré au lecteur.


Héros différent mais travaillé avec des effets tout aussi efficaces, Yan Heng poursuit quant à lui son apprentissage de la vie. Jeune, fort de son savoir en arts martiaux et idéaliste, il est ignorant de la nature humaine Ayant grandi isolé du monde dans l’enceinte de son école, il paie cher sa naïveté. Expérience douloureuse pour honneur et périlleuse pour sa vie, sa quête vire au combat acharné pour sa survie. Dans cette épreuve, il ne peut compter que sur lui-même, Jing Lie étant coincé à l’auberge. Heureusement, Yan Heng réagit vite et s’il fait un faux pas, il sait aussi se gagner des alliés.

Si les présentations se font sous les volées de flèches et le choc des lames, l’action fait jeu égal avec l’évolution des personnages. Cet équilibre subtile existe grâce au dessin qui, dès l’illustration de jaquette, place la dynamique incessante de ce volume au 1er plan. De rares pages de calme relatif sont vouées aux échanges entre protagonistes mais la majeure partie du tome aligne un défilé d’échanges de coups, de mouvements, de déplacements et de poses qui insistent sur les techniques de chacun, leur savoir faire en plein combat, la fureur des affrontements. La mise en scène est flamboyante et efficace, le rythme soutenu et tout est soigné : le chara-design, le détail des armes, des costumes, les décors bien présents d’autant plus qu’ils jouent un rôle important dans le déroulement des combats, l’encrage imposant allié aux lignes de fuite et aux tracés qui pose l’ambiance et soutient le séquençage de l’action, les expressions des visages qui accentuent encore le rendu général et le suspense haletant.

Kotoji propose un travail éditorial de qualité avec une belle jaquette, une impression, traduction et mise en bulle sans défaut. On apprécie les bonus de fin de tome qui détaille les armes vues dans le manhua. Avec une fin en pointillés qui laisse planer une tension poignante sur la suite, ce sera difficile de patienter jusqu’à la sortie du tome 5…

Vivement la suite !

 Points forts : 
  • Évolution du récit qui sans être originale, est centrée sur les personnages et l’action 
  • Introduction de nouveaux protagonistes bien mise en scène 
  • Nouveaux personnages qui ont tous un rôle utile dans le volume 
  • Équilibre narration et action 
  • Équilibre zoom parallèle sur les deux héros 
  • On en apprend un peu plus sur Jing Lie 
  • Yan Heng bien placé en mode récit initiatique mais n’est pas passif pour autant, il grandit face au danger 
  • Suspense 
  • Rythme + + 
  • Graphisme toujours aussi bon 
  • Chara-design, expression, mise en cases 
  • Fluidité de la mise en scène 
  • Édition française de qualité 

Points faibles : 
  • Devoir patienter pour la suite alors que le tome s’arrête en plein combat ! 


Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017