dimanche 22 novembre 2015

Notre critique du tome 4 de « Seraph of the End »

Actu Manga, Critique Manga, Kana, Manga, Owari no Seraph, Seraph of the End, Shonen,

Actu Manga, Critique Manga, Kana, Manga, Owari no Seraph, Seraph of the End, Shonen,
Dessinateur : Yamato Yamamoto
Scénariste : Takaya Kagami
Éditeur : Kana
Collection : Shonen
Genre : Fantastique, Baston, Humour
Public : Tout public
Site officiel : Kana
Sortie : 6 novembre 2015
Prix : 6,85€
Statut de la série : En cours de publication

La bataille pour le quartier de Shinjuku fait rage. L’unité du commandant Glenn déploie son savoir-faire mais la force des vampires est telle que même les armes démoniaques font pâle figure face à eux. Mika n’est pas en reste, bien que peu favorable aux vampires dont il fait maintenant partie, il ne cache pas une certaine animosité envers les humains. Alors que Glenn, blessé, est en bien fâcheuse posture, les nouvelles recrues menées par Yûichirô surgissent. Mika et Yûichirô se font face, tous deux surpris de se retrouver mutuellement vivants et en de telles circonstances. L’émotion passée, Mika exige de son ami qu’ils fuient immédiatement ensemble. Interloqué Yûichirô tente de comprendre son ami mais refuse d’abandonner ses compagnons en plein combat. Sourd à ses scrupules, Mika hurle à Yûichirô que les humains se servent de lui. Le sourire narquois de Glenn semble cacher quelque chose… Y aurait-il un lien avec les armes démoniaques ?

Cela valait la peine de patienter car ce 4e tome très réussi met aussi en place un tournant attendu et prometteur du scénario.

Les retrouvailles entre Mika et Yûichirô sont à la hauteur de ce que le lecteur pouvait espérer, brutales, sanglantes, dramatiques à souhait ! Mises en scène en plein combat, elles ne peuvent donc laisser libre court à des effusions sentimentales excessives et c’est tant mieux. Aussi grave que soit la situation, elle conserve une certaine mesure et évite le piège du trop c’est trop, équilibrées entre sobriété émotionnelle et violence des circonstances. Mais cette rencontre n’est que préambule à une intéressante révélation en demi-teinte du cœur de l’histoire et à ce qu’est le « Séraphin de la fin » qui donne son titre au manga. Evitons d’en dire trop pour garder intact le plaisir de lecture mais il est certain que le récit gagne en attraction à travers tout ce qui est mis en avant dans ce tome 4.

Le caractère déterminé de Mika s’impose, les intentions tactiques et sournoises de Glenn flamboient, le passé familial de miss Shinoa Hiiragi flotte brièvement devant nos yeux alors même que son masque de flegme tombe doucement en faveur de Yûichirô... Les obéissants petits soldats de la Gekki doutent lentement mais sûrement tandis que Yûichirô, inconscient de ce qui se trame, est simplement heureux de savoir Mika en vie et qu’importe qu’il appartienne désormais au camp ennemi. Naïf dans l’âme mais pour combien de temps encore ?

Entre nouveaux indices jusqu’ici gardés sous silence et évolution cruciale des personnages, ce tome 4 de Seraph of The End sort enfin la série d’une ambiance générale trop pleine de clichés qui la classait comme peu originale.

La suite se fait maintenant attendre avec impatience !

Plus sombre, plus concentré en trames et encrage, plus dynamique dans sa mise en scène et en mouvement des protagonistes, plus concentré sur les atmosphères de complots, plus détaillé et attentif aux émotions peintes sur des visages parfois traités en très gros plan, le dessin de Yamato Yamamoto affirme toutes les qualités de cette évolution du récit.

Seraph of The End a été un peu long à trouver son style propre et à tisser le fil d’un récit qui sortirait de la masse des shonen déjà publiés. Ce tome 4 oriente enfin la série vers un développement accrocheur sans renier sa base typique des codes du genre.

Kana a soutenu ce titre par une publication régulière depuis la sortie du 1er tome, laissant la curiosité l’emporter car il faut bien avouer que chaque tome, sous ses airs de déjà vu, appelait à revenir jeter un œil sur la suite.

 Vivement la suite !

Points forts : 
  • Évolution du récit qui accroche franchement 
  • Mystères révélés en demi-teinte 
  • Suspense + + + 
  • Développement des personnages, même les plus inattendus tels que Shinoa 
  • Retrouvailles attendues bien traitées, pas trop de larmes ni de sentimentalisme 
  • Dynamisme mise en scène 
  • Rythme + + 
  •  Combats, action 
  • Dessin qui s’adapte au tournant scénaristique ! 
  • Émotions bien retranscrites par les visages 
  • Édition française de qualité 

Points faibles : 
  • Yûichirô reste naïf à souhait… 


Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017