dimanche 13 décembre 2015

Notre critique du tome 3 de « Twittering Birds Never Fly »

Actu Manga, Critique Manga, Kou Yoneda, Manga, Taifu Comics, Yaoi, Twittering Birds Never Fly,

Actu Manga, Critique Manga, Kou Yoneda, Manga, Taifu Comics, Yaoi, Twittering Birds Never Fly,
Dessinateur : Kou Yoneda
Scénariste : Kou Yoneda
Éditeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Romance, Érotique
Public : Public averti
Site officiel : Aucun
Sortie : 26 novembre 2015
Prix : 8,99€
Statut de la série : En cours de publication

Yashiro, numéro deux du groupe criminel Shinsei est bien connu de ses alliés comme de ses ennemis pour être un homosexuel avec des penchants masochistes. Mais s’il n’apprécie le sexe qu’accompagné de violence (dont il fait souvent les frais), il n’a jamais touché à un seul de ses hommes de main ou de confiance. Non, il se contente de rencontres occasionnelles pour assouvir ses besoins atypiques et ne connaît en contrepartie rien d’une vraie relation amoureuse. L’arrivée de Dômeki dans son entourage le bouleverse cependant peu à peu et Yashiro commence à ressentir des sentiments bien nouveaux pour lui… De son côté, Dômeki, si insensible en apparence, laisse transparaître une certaine proximité qui va au-delà de la relation chef-garde du corps. Après une tentative d’assassinat dont Yashiro est sorti vivant mais gravement blessé, Dômeki décide de rester à ses côtés quoi qu’il arrive et de le protéger désormais contre toute menace. Mais cette décision entraîne les deux hommes dans une direction commune bien ambigüe. Quelle est la frontière entre dévotion aveugle et engagement sincère ?

Un yaoi de Kou Yoneda est toujours un plaisir à lire car l’expérience de cette mangaka assure un scénario de qualité qui sait mêler romance, sexualité et récit qui dépasse de loin la plupart des titres concurrents. Sous sa plume, les relations entre hommes ne sont jamais de simples rencontres se terminant au lit en moins de deux. Après Le Labyrinthe des Sentiments (hélas difficile à trouver à présent) et Mon Amour à Tout Jamais, deux one shots remarquables dans lesquels elle nous dépeignait des romances marquées par le poids de conventions sociales guindées, Kou Yoneda nous invite dans les méandres de la mafia.

Entre clans yakuzas, le calme n’est jamais durable et s’il fascine tout lecteur, cet univers reste un creuset de choix (un peu à la mode) pour tout auteur, quel que soit son genre narratif. Refusant les clichés mais cherchant à créer des personnages aussi attachants que réalistes, Kou Yoneda nous propose donc de suivre la relation ambigüe de deux héros torturés psychologiquement, des oiseaux blessés de manière très différente mais qui semblent irrésistiblement attirés l’un par l’autre.

Yashiro est un homme qui ne connaît rien de l’amour, cherche inconsciemment une consolation dans des relations physiques violentes mais assume pleinement son rôle de second d’un grand groupe criminel. Sa force se nourrit de sa faiblesse et il révèle sans détour l’une comme l’autre. On aime que ce personnage ne cache rien de ce qu’il est, ne se renie pas et accepte d’en payer le prix, des blessures par balles d’un attentat aux marques laissées par ses habitudes sexuelles déviantes en passant par l’inimité des hommes de son milieu. Face à lui, Dômeki est un personnage aussi fort mais tout aussi blessé par un passé familial odieux et violent. Peu liant, il porte un masque d’indifférence qui se brise lentement en faveur de Yashiro. Néanmoins, ce qu’il ressent vraiment demeure incertain pour Yashiro comme pour le lecteur. Et puisque Yashiro est le seul des deux qui ne cache rien, c’est son point de vue que nous suivons.

En scénariste avisée, Kou Yoneda enveloppe cette étrange histoire qui n’est pas encore d’amour, d’un contexte bien pensé, décrit avec réalisme et suspense. On voit les principaux protagonistes évoluer dans cet environnement fait de guerre sans nom, dans l’ombre des ruelles, des voitures à vitres fumées, des flingues et des coups portés en retour des coups donnés. Car c’est sur le fil des évènements que la relation Yashiro-Dômeki éclot doucement. Et ce tome 3 enclenche un vrai tournant car après le choc de l’attentat, la peur de perdre Yashiro pour Dômeki, le traumatisme et les séquelles laissées par les blessures, la force des circonstances les rapproche inexorablement.

Le dessin de Kou Yoneda est aussi atypique que la qualité de ses histoires. Sur ce tome 3 de Twittering Birds Never Fly, le soin porté aux visages, à leurs expressions, aux corps, aux décors, à la mise en scène, à l’encrage et aux trames… tout est au service d’un récit qui nous étreint. La candeur ou le sentimentalisme n’est pas au rendez-vous, ni dans l’écriture ni dans le trait, pour mieux souligner que ces hommes ne sont pas fleur bleue, qu’ils peinent déjà à survivre dans le monde de la mafia au moins autant qu’ils sont aveugles à leurs sentiments.

Ce tome confirme que Kou Yoneda sait aussi bien dessiner et écrire des séries que des one shots de haute volée, qu’elle peut nous séduire avec un titre qui s’étale sur plusieurs tomes et réussir à garder le suspense sur ses personnages et le fil conducteur d’un récit palpitant. L’amour n’est jamais simple dans ses yaoi mais dans Twittering Birds Never Fly, il doit aussi s’accommoder de la violence d’un monde à part. Taifu Comics rend justice à cette mangaka spécialiste du yaoi, mais surtout auteur d’histoires poignantes, en publiant ce troisième titre qui ravira bien sûr les fans de l’auteur mais aussi les lecteurs qui ne sont pas forcément friands de yaoi mais cherchent un bon récit.

Points forts : 
  • C’est du Kou Yoneda
  • Histoire et personnages réalistes 
  • Personnages intrigants et attachants 
  • Personnages bien construits 
  • Bon équilibre entre récit à suspense au cœur de la mafia et histoire d’amour 
  • Peut séduire un large public 
  • L’éveil des sentiments réciproques prend son temps, très crédible 
  • Dessin typique du style de la mangaka 
  • Expression des visages 
  • Mise en scène au service du récit 
  • Édition française de qualité 

Points faibles : 
  • Néant 

Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017