lundi 11 janvier 2016

Notre critique du tome 2 de « Deathco »

Actu Manga, Atsushi Kaneko, Casterman, Critique Manga, Deathco, Manga, Sakka, Seinen,

Actu Manga, Atsushi Kaneko, Casterman, Critique Manga, Deathco, Manga, Sakka, Seinen,
Dessinateur : Atsushi Kaneko
Scénariste : Atsushi Kaneko
Éditeur : Casterman
Collection : Sakka
Genre : Thriller, Suspense
Public : Public averti
Site officiel : Aucun
Sortie : 6 janvier 2016
Prix : 8,45€
Statut de la série : En cours de publication

Une jeune femme pleurnicheuse et apeurée se laisse conduire par deux hommes aux allures suspectes sous leurs dehors avenants. Otage ? Témoin en fuite ? Peu leur importe qui elle est. Pour eux, cette femme est surtout la promesse d’un gros magot à la fin du voyage. Ce n’est pas la première fois qu’ils font ça… Un voyage au terminus sans espoir. Mais cette fois-ci, une quatrième personne va s’inviter, une silhouette de petite taille, enveloppée de noir, aux yeux charbonneux et au sourire carnassier : Deathko est sur leur trace ! Le boulot est tout ce qui compte pour elle. Mais la Guilde qui lui envoie les contrats s’est fait une réputation et certaines cibles n’aiment pas attendre qu’on vienne les liquider. Certaines pourraient même tendre un piège à ses tueurs…

Aussi fort que le premier volume ? Non, plus !

Ce 2e tome de Deathco relance la machine infernale tout en présentant ce qui pourrait être le fil conducteur de la série : l’identité de la fameuse Guilde, ses buts etc… Une seule chose apparaît commune à ses cibles : toutes sont des assassins.

Après une première partie mettant en scène une nouvelle cible et sa traque par notre héroïne déjantée mais maligne à souhait, nous retrouvons Deathko dans son environnement intime très glauque, peu révélateur de qui elle est mais suscitant la curiosité. Qui est cette Madame M. qui l’héberge et s’occupe plus ou moins d’elle ? Les échanges qu’elle a avec Lee, son chauffeur, fidèle serviteur nous en apprenne peu en dehors du fait qu’à l’évidence, le petit bonhomme déteste Deathko et que ce c’est réciproque… Raison de plus pour douter qu’il lui viendrait en aide en cas de gros pépin, ce qui peut aussi avoir son intérêt pour la suite !

Actu Manga, Atsushi Kaneko, Casterman, Critique Manga, Deathco, Manga, Sakka, Seinen,

Retour également sur la scène principale de groupes de reapers découverts dans le tome 1 alors qu’ils assaillaient chacun à leur manière la maison du précédent contrat. La Guilde met en concurrence ses tueurs, quitte à les voir s’entretuer et voilà qui relance l’intrigue autour de l’organisation secrète. Si secrète et détestée qu'une de ses futures cibles semble bien décidée à la démasquer à grands coups de… tout ce qui lui tombera sous la main pour torturer les reapers tombés dans son piège. De par son impulsivité, Deathko pourrait se mettre en danger mais on devine que le jeu du chat et de la souris ne ferait que commencer.

Le suspense est omniprésent et fait oublier le mystère total qui entoure Deathko. Une héroïne si efficace, délirante et mythomane que dénuée de toutes les qualités habituelles qui fidélisent le lecteur n’est pas facile à présenter, à mettre en scène. C’est pourtant le tour de force que réussi, pour le moment, Atsushi Kaneko. Elle ne s’efface pas plus dans l’action que dans l’esprit du lecteur face aux autres reapers mis en scène et développés minutieusement par le mangaka. Deathko demeure à part tandis que ses concurrents présentent tous un profil plutôt connu. Au final, le pari est réussi car on s’attache bien plus volontiers aux pas de Deathko qu’à ceux des autres reapers, on s’inquiète pour elle et on oublie le sort qui attend les autres.

Le piège est tendu mais Deathko s’en sortira t-elle ?

Actu Manga, Atsushi Kaneko, Casterman, Critique Manga, Deathco, Manga, Sakka, Seinen,

La patte esthétique d’Atsushi Kaneko s’ancre plus encore dans le genre punk et comic US par un découpage et une forte insistance sur les aplats noirs. Les visages, la mise en cases, le séquençage des scènes rendent le suspense et l’action fluides, prenants.

La suite promet une nouvelle déferlante d’action, de suspense et de total délire, marque de fabrique de Deathco mais on espère aussi quelques révélations sur la Guilde et le passé de sa meilleure tueuse.

Points forts : 
  • Manga qui sort du lot influences comic américain dans le récit et le dessin 
  • Influences pop culture punk et gothique 
  • Suspense + + + 
  • Action + + + 
  • Humour noir + + 
  • Variété des personnages bien travaillés 
  • Héroïne franchement atypique mais qui accroche 
  • Graphisme idéalement adapté au récit 
  • Chara-design soigné 
  • Mise en scène 
  • Édition française de qualité 

Points faibles : 
  • Néant


Verdict : Un Très Bon Tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017