dimanche 10 janvier 2016

Notre critique du tome 4 de « Sangsues »

Actu Manga, Casterman, Critique Manga, Daisuke Imai, Manga, Sakka, Sangsues, Seinen,

Actu Manga, Casterman, Critique Manga, Daisuke Imai, Manga, Sakka, Sangsues, Seinen,
Dessinateur : Daisuke Imai
Scénariste : Daisuke Imai
Éditeur : Casterman
Collection : Sakka
Genre : Thriller, Tranche de vie, Suspense
Public : Public averti
Site officiel : Aucun
Sortie : 6 janvier 2016
Prix : 8,45€
Statut de la série : Terminée en 5 tomes

Yoko revient sur Tokyo, décidée à retrouver Makoto Tsukinuma. Elle ignore encore ce qui la pousse dans cette quête mais ce garçon autrefois si craintif qu’elle a connu à l’école doit exister encore, quelque part sous la carapace vide de celui qu’il est aujourd’hui. Après tout, même s’il a des paroles dures pour ses contemporains, il lui a sauvé la vie et lui a appris comment survivre comme sangsues… Yoko veut croire qu’elle peut lui rendre la pareille et le sauver de tout ça, tant qu’il en est encore temps. Mais le petit monde des sangsues a bougé pendant qu’elle visitait sa famille. Des meurtres récents aiguillent lentement la police sur la trace des marginaux. Entre rivalités et assassinats, Yoko va découvrir ce qui retient Tsukinuma au cœur de ce monde fermé. Sa propre quête est une vengeance qu’il souhaite sanglante… Le monde des sangsues demeure violent et sans pitié.

Quand les individus tombés dans l’anonymat le plus total n’existent plus socialement, ils demeurent étrangers à la jurisprudence et aux codes de la légalité. Quoi de plus évident alors que leur ignorance de la morale et leur absence d’empathie tourne au pire ? On le soupçonnait à travers les rencontres et mésaventures auxquelles Yoko a été confrontée mais ce tome 4 s’applique à déployer un filet tout entier tissé autour de cette liberté d’action que s’octroient les sangsues : décider de la vie ou de la mort du premier venu. Qu’il s’agisse de l’occupant du logement qu’ils squattent ou de leur sangsue rivale, chacun montre son vrai visage.

Jusqu’à présent, seule Yoko nous apparaissait clairement car on voyageait à ses côtés et partageait son point de vue, ses impressions et émotions. Mais notre héroïne étant novice dans l’univers des marginaux, elle n’en était pas encore acculée à certains choix dramatiques et violents. Même lorsque sa vie était en danger, elle a préféré éviter le pire. Candide encore, elle est l’exacte opposée de ceux qui lui ont appris comment survivre tels que Tsukinuma et plus encore de ceux qui veulent se débarrasser d’elle comme Tétris et Robot.

Chacun a ses motivations intimes. Robot veut garder Tsukinuma pour elle et a compris combien le jeune homme est lié à Yoko. Tétris adule Tsukinuma depuis longtemps et pense que son amour pour Yoko le fait régresser. Tsukinuma pour sa part, reste insensible à toute cette attention des uns et des autres. Une seule chose comptait pour lui, sa vengeance… du moins jusqu’à ce qu’il retrouve cet amour d’enfance tombé dans son univers de sangsues, la jolie Yoko à laquelle il n’avait eu le courage de se déclarer.

Si ce tome 4 nous offre les visions du passé de ces personnages qui gravitent autour de Yoko, nous permet de mieux les comprendre, ce sont surtout les révélations concernant Tsukinuma qui nous saisissent. Et nous forcent à poser cette question en fin de tome : entre sa vengeance et son amour, quel sera le choix de Tsukinuma ? Peut-il seulement encore choisir de quitter les sangsues aux côtés de Yoko ? Peut-être que l’aide viendra du jeune inspecteur Sato que Yoko vient de croiser ? Car il est bien malin ce Sato… Un personnage tiers introduit à un tome et demi de la fin de la série, c’est intéressant et plus encore lorsqu’il apparaît avec finesse et promet d’être lié au dénouement.

Décidément Daisuke Imai maîtrise son récit et sa narration. Tome, après tome, il séduit, accroche le lecteur, le fait réfléchir et s’attacher inévitablement à la destinée de son petit groupe de personnages. Une seule certitude : vivement le prochain tome !

Graphiquement, le style de Daisuke Imai ne varie pas et c’est avec plaisir que l’on parcourt ces planches soignées, aux protagonistes saisissant de réalisme, au découpage millimétré pour coller à l’histoire, et dont l’alternance ombre/lumière ne souffre aucune nuance de gris, comme si le thème même de Sangsues ne supportait pas les demi-mesures. Entre blanc et noir, on savoure sa lecture tant esthétiquement que littéralement.

Points forts : 
  • Thème original et bien traité 
  • Scénario intelligent 
  • Évolution des personnages, ici révélations sur leur passé respectif 
  • Mélange thriller et problème de société 
  • Personnages bien définis et attachants, même les « méchants » 
  • Réalisme 
  • Série courte 
  • Suspense + + + 
  • Graphisme maîtrisé et pointilleux au service du récit 
  • Qualité éditoriale 
  • Rythme de publication agréable 

Points faibles : 
  • Néant 


Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017