mercredi 24 février 2016

Notre critique du tome 1 de « Le Monde selon Uchu »

Actu Manga, Casterman, Critique Manga, Le Monde selon Uchu, Manga, Sakka, Seinen,

Actu Manga, Casterman, Critique Manga, Le Monde selon Uchu, Manga, Sakka, Seinen,
Dessinateur : Ayako Noda
Scénariste : Ayako Noda
Éditeur : Casterman
Collection : Sakka
Genre : Fantastique
Public : Tout public
Site officiel : Aucun
Sortie : 17 février 2016
Prix : 7,95€
Statut de la série : Terminée en 2 tomes

C’est la rentrée. Alice Tsunomine entame sa 3e année de collège. Parmi ses nouveaux camarades de classe, Uchu Hoshino attise sa curiosité car il est particulièrement taciturne et commence à rater les cours dès le lendemain. Consciencieuse, la jeune fille prend des notes pour lui et décide de les confier au jumeau de son camarade, Shinri. Mais lorsqu’elle le questionne sur l’état de santé de son frère, Shinri l’invite à venir chez lui. A sa grande surprise, Alice réalise alors qu’Uchu n’est pas malade, qu’il se cloître chez lui, à l’abri de quelque chose qui l’inquiète et l’effraie. Encouragé par Shinri, Uchu révèle son secret à Alice : il a découvert que son monde et tous ceux qu’il y croise, depuis lui-même jusqu’au plus parfait inconnu, ne sont qu’encre et papier, que ce monde qui leur semble si réel est en réalité un manga dont il est le héros. Aussi délirant que cela paraisse, Alice entrevoit une explication à certaines sensations qu’elle éprouve sans parvenir à les nommer. Mais si tout cela est vrai, si ces bulles de dialogues qu’elle commence à voir et cette présence qui les observe en permanence sont réelles, quelle sera leur histoire et quel est le rôle d’Uchu ?

Actu Manga, Casterman, Critique Manga, Le Monde selon Uchu, Manga, Sakka, Seinen,
Actu Manga, Casterman, Critique Manga, Le Monde selon Uchu, Manga, Sakka, Seinen,

Surprenant et déroutant, Le Monde selon Uchu défie tous les à priori qui se faufilent à la lecture de son titre, de son résumé, au regard porté à sa couverture.

Tout commence comme un shojo : un ton léger, des regards qui se croisent, une jeune fille qui s’enquiert du bien-être du seul garçon de sa classe qui a attiré son attention, lorsque le jumeau du héros entre en scène. Puis vient LE rebondissement audacieux, un rien périlleux tant il paraît incongru de bâtir une histoire sur cette base, et le manga devient seinen. Tous les personnages comprennent qu’ils sont enfermés dans un monde fictif, qui n’existe que pour le regard qu’ils sentent peser sur eux en permanence, provoquant des angoisses, des peurs, de la colère. Quel être pensant accepterait d’être ainsi épié dans chacun de ses faits et gestes, jusqu’à ses pensées les plus intimes ?

Plusieurs réactions sont ainsi mises en scène et toutes font avancer le récit et les personnages. Uchu, d’abord inquiet, prend peu à peu la mesure du rôle qui lui incombe puisque le titre qu’il entrevoit porte son nom, Alice accepte tant l’amitié des deux garçons que l’étrange vérité qu’ils lui soumettent, Shinri cherche avant tout à protéger son frère qu’il sait fragile et tente de tourner en dérision ou du moins de penser positif chaque fois que les doutes et les peurs paraissent l’emporter. De même certains personnages secondaires affichent une terreur irraisonnée, de la colère, du refus, de l’inconscience, ou une acceptation dangereuse.

Grâce à toutes ces réactions et émotions mises en évidence dans l’évolution du récit, Ayako Noda donne corps à ce qu’elle veut nous conter, fait avancer Uchu qui, de garçon introverti se fait héros courageux, capable de sacrifice pour les autres au dépend de lui-même, simplement parce qu’il comprend que son rôle de héros lui incombe certaines obligations. Pour autant, le point de vue privilégié est celui d’Alice, personnage observateur, moins crucial pour cette première partie de l’histoire. On est surpris qu’elle accepte les faits évoqués par Uchu et Shinri, qu’elle les croit car, même en visualisant peu à peu les preuves de ce qu’ils avancent, sa réaction aurait pu être une totale négation. Intelligente, généreuse ou simplement ouverte d’esprit ? Alice peut être tout ça à la fois. Ainsi, même si la technique narrative mène les protagonistes où Ayako Noda l’a décidé, ils manquent un peu de consistance, comme si leur nature d’encre et de papier leur ôtant passé, souvenir, liens familiaux à explorer etc… devait transparaître malgré tout.

C’est malin et cela entre dans le cadre voulu par le caractère atypique de l’histoire mais le manque est là. 
Pourtant, on se laisse facilement séduire par l’originalité de ce manga et, à l’instar des personnages, on est poussé par la question cruciale de ce qui les attend.

Le dessin d’Ayako Noda est marqué par un style bien particulier, adapté au seinen par un chara-design bien pensé, des visages très travaillés, marqués d’expressions réalistes, de plans serrés sur les yeux. Cette puissante présence des protagonistes retranscrit nettement la large palette d’émotions, de pensées, de sentiments qui les font agir et réagir. Les arrières plans sont plutôt minimalistes, ils installent néanmoins bien chaque scène ou chapitre dans un contexte, un environnement donné, et leur absence ou apparition soudaine les associe immédiatement aux développements cruciaux du scénario.

Ce premier tome du Monde selon Uchu présenté par Casterman dans sa collection Sakka compile 216 pages d’un récit hors normes et superbement intelligent. On apprécie le choix éditorial de l’éditeur qui, décidément, sort des sentiers battus et rabattus de l’offre manga en France.

Points forts : 
  • Thématique très originale 
  • Récit bien pensé, crédible 
  • Personnages qui évoluent avec l’histoire 
  • Narration qui suscite la curiosité et pas mal de questions, qui donne envie de lire la suite 
  • Personnages bien distincts 
  • Chara-design réfléchi 
  • Mise en scène qui traduit bien l’aspect psychologique du récit 
  • Adéquation entre fond et forme 
  • Bonne qualité éditoriale générale 

Points faibles : 
  • Personnages qui manquent un peu de profondeur même si cela se comprend au regard du genre du récit. 


Verdict : Un Très Bon Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017