mercredi 2 mars 2016

Notre critique de « Snegurochka »

Actu Manga, Casterman, Critique Manga, Hiroaki Samura, Manga, Sakka, Seinen,

Actu Manga, Casterman, Critique Manga, Hiroaki Samura, Manga, Sakka, Seinen,
Dessinateur : Hiroaki Samura
Scénariste : Hiroaki Samura
Éditeur : Casterman
Collection : Sakka
Genre : Thriller, Suspense, Historique
Public : Public averti
Site officiel : Aucun
Sortie : 17 février 2016
Prix : 12,95€
Statut de la série : Terminée en 1 tome

URSS, 1933. Les espoirs de la Révolution d’octobre sont bien loin. La dictature stalinienne a transformé le pays. Tout un chacun est susceptible d’être arrêté, envoyé en prison, au goulag ou exécuté sur simple soupçon de complot ou de simple refus de l’ordre nouveau. Les espions de l’état sont partout où on ne les attend pas. Alors que la journée se termine aux abords d’un lac de Carélie, Belka, une jeune fille en fauteuil roulant accompagnée de Shchenok son domestique, un homme borgne et taciturne, sollicite la permission de séjourner dans une ancienne demeure aristocratique auprès de celui qui en la garde. Serviteur du Parti parfois amené à tuer, le bonhomme n’est guère enthousiaste mais l’étrangeté du couple attise sa curiosité et il accepte contre promesse d’un exil sécurisé. Dès le lendemain, ils sont emmenés par la police politique pour interrogatoire. Après tout, cette demeure n’appartenait-elle pas à un aristocrate d’autrefois ? Les jours passent et les secrets qui entourent ces deux « invités » s’égrènent doucement, révélant un passé commun rappelant l’URSS aux fantômes de l’ancienne Russie. Et si ces deux jeunes gens avaient en tête plus qu’une conspiration ?

Les écrivains du monde entier se passionnent par l’Histoire chaotique de la Russie et plus encore des bouleversements qui la transformèrent si profondément. Et lorsque la BD traduit cette époque troublée, elle offre une vision aussi riche qu’un bon roman historique.  

Hiroaki Samura a fait ses armes dans le genre fresque historique avec L'Habitant de l'Infini, chronique manga sans comparaison. Dans Snegurochka, il saisit le sulfureux mélange de l’histoire dans l’Histoire avec toute la finesse espérée.

Reprenant le mythe attaché au massacre de la famille Romanov, le mangaka construit un récit solide basé sur des faits et un contexte connus des années 30 en URSS tout en y insufflant le mystère et une atmosphère de conspiration sans nul doute très proche de la réalité passée. Il est établi que le désenchantement populaire russe fut si grand après la révolution d’octobre 1918 que nombre de gens de toutes couches sociales ont voulu croire à un retour de l’ancien régime des Tsars. L’assassinat de toute la famille souveraine des Romanov, qui eut lieu en pleine nuit, en un lieu isolé gardé secret, fit galoper les imaginations, allant jusqu’à ouvrir une porte à bien des subterfuges. La fausse Anastasia présentée comme seule survivante de la tuerie en fut un bon exemple… qui a visiblement inspiré Samura sensei.

Mais il ne se contente pas de cette réinterprétation semi-fictive des rebondissements de l’Histoire. Toujours habile lorsqu’il s’agit de conter la destinée de ses héros aux prises avec la cruauté du monde et d’une part de l’humanité, Samura sensei n’en oublie pas de mettre en scène toute la nuance de ses protagonistes. Sombres, égocentriques, mutiques, volontaires, secrets, animés de convictions, d’espérance, d’une ferveur politique aveugle, liés par le destin, tous sont aussi riches et nuancés que l’exige la crédibilité d’un tel récit. Aucun personnage n’est tout blanc ou tout noir et la force de ce one shot est là, dans le parfait équilibre entre la fiction, la réalité historique, le thriller, le suspense, des personnages attachants et presque réels tant ils sont bien créés et les liens qui les unissent tangibles. On avance doucement mais sûrement au rythme voulu tant par les protagonistes que par le mangaka, on marche dans leurs pas et parfois on trébuche avec eux quand un évènement se fait plus brutal, plus crucial. On embrasse la mission ou la destinée de chacun sans perdre de vue le fil conducteur qui fait l’unité du récit, la quête d’un secret lié à la tragique fin du régime des tsars. On croit deviner, anticiper, le dénouement mais on va de surprise en surprise pour clore la lecture sur une fin inattendue et de belles révélations.

L’esthétique de Snegurochka est du pur Hiroaki Samura. Finesse du trait, chara-design puissant et adapté à la narration comme au contexte européen qui lui sert de cadre, alternance de plans serrés et larges, minutie dans le travail des arrières plans, des décors, des costumes, des expressions de tous les visages, mise en scène taillée comme un bon film de genre, soutenant le suspense et l’ambiance pesante… L’alliance parfaite entre le fond et la forme.

Bonus pour la qualité éditoriale qui nous propose un grand format manga, une impression soignée, une traduction par Aurélien Estager qui rend la richesse du texte original, une jaquette qui restitue bien la mise en couleur du maître mangaka et souligne le caractère unique de ce volume avec effets de matière.

Points forts : 
  • Un one shot signé Hiroaki Samura 
  • Un thème original dans un manga 
  • Fresque mi-historique mi-fiction 
  • Fidélité historique dans les éléments narratifs qui l’exigent pour plus de réalisme 
  • Une enquête pleine de suspense et de belles surprises 
  • Personnages bien construits et attachants 
  • Récit bien conçu 
  • Dessin caractéristique de l’art de Samura sensei 
  • Détails soignés pour chaque aspect du graphisme 
  • Mise en scène Chara-design 
  • Expressions visages 
  • Décors et costumes qui révèlent recherches préalables pour plus de réalisme 
  • Qualité éditoriale supérieure 

Points faibles : 
  • Néant 


Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017