samedi 12 mars 2016

Notre critique du tome 1 de « L'Equipe Z »

Critique Manga, Global Manga, Kotoji, Kotoji éditions, L'Equipe Z, Makma studio, Manga, Shonen,

Critique Manga, Global Manga, Kotoji, Kotoji éditions, L'Equipe Z, Makma studio, Manga, Shonen,
Dessinateur : Albert Carreres
Scénaristes : Edmond Tourriol & Daniel Fernandes
Editeur : Kotoji & Makma Studio
Collection : Kotoji Jeunesse
Genre : Global Manga, sport, humour
Public : Tout public
Site officiel : Aucun
Prix : 6,95€
Sortie : 29 janvier 2016
Statut de la série : En cours de publication

A Bordeaux, c’est l’effervescence dans le cœur des amoureux du football : les quatre grands clubs de la ville ont récemment été rachetés par un milliardaire étranger et fusionné en un seul. De nouvelles opportunités pourraient s’ouvrir pour de jeunes talents. Mais cela, Hugo et Majid ne le savent pas encore lorsqu’ils se rencontrent au détour d’une rue. Tandis que Majid était déjà une star dans un petit club local qu’il vient de quitter par choix, Hugo a passé son temps à s’entraîner seul par habitude : il est enfant unique et fuit les disputes incessantes de ses parents. Dès qu’ils se croisent, tous deux s’engagent dans un duel au ballon rond qui les ravit mais attire aussi l’attention. La fille du milliardaire nouveau propriétaire des clubs locaux les invite à une rude épreuve de sélection pour intégrer une formation encore en projet : l’équipe Z. Imaginée par un entraîneur qui veut voir dans le football autre chose que l’argent et la course aux récompenses, l’équipe Z devra faire la preuve que l’esprit d’équipe fait de meilleurs joueurs que l’appât du gain et de la renommée.

Critique Manga, Global Manga, Kotoji, Kotoji éditions, L'Equipe Z, Makma studio, Manga, Shonen,
Critique Manga, Global Manga, Kotoji, Kotoji éditions, L'Equipe Z, Makma studio, Manga, Shonen,

Réalisé grâce au financement participatif, ce global manga affiche fièrement sa parenté avec un Captain Tsubasa qui, de l’aveu même des scénaristes, a bercé leur enfance et animé leur amour du football. Mais un global manga peut-il faire aussi fort que cette série mythique des années 1980 ?

Ce premier tome recèle tous les bons éléments d’un manga sportif, insiste sur les liens qui se tissent entre les principaux personnages, la personnalité et les motivations de chacun. Si cela n’augure rien de bien neuf dans le genre, on apprécie la bonne utilisation de ces ficelles bien communes qui font mouche. Les deux héros sont de milieux sociaux différents, aux prises avec leurs propres tourments d’adolescents, gardent courage au jour le jour grâce à leur passion pour ce sport qui est plus qu’un passe-temps.

Majid est d’abord présenté comme un garçon ayant grandi en banlieue, affublé d’un orgueil raisonnable mais qui lui va bien et ne l’empêche pas d’être sympathique car il cache bien son grand coeur. On découvre ensuite qu’il traîne une lourde culpabilité envers son frère aîné pour lequel il est prêt à tout, traumatisé par un accident qui changea à jamais leur vie. Pour sa part, Hugo a tout du gamin de la classe moyenne, un brin timide, mais à la solitude palpable dès les premières pages. Fuyant les disputes incessantes de ses parents, il sort ballon aux pieds, tente de se changer les idées et aime parler à son ballon comme à un ami (ça nous rappelle vraiment quelque chose…). Leur rencontre fortuite amorce une entente basée sur une rivalité cordiale et annonce une belle amitié et un duo efficace sur les terrains.

Vous l’aurez compris : Majid et Hugo n’ont rien de très original dans ce tome d’introduction mais sont suffisamment développés pour devenir attachants au regard du lecteur.

Les protagonistes secondaires ne sont pas moins clichés : l’entraîneur visionnaire au grand cœur qui subit les critiques la tête haute, sa fille jolie manager qui fait battre tous les cœurs, le milliardaire propriétaire qui reste ouvert à toutes les propositions puisqu’il en a les moyens, sa fille fan de foot un peu grande gueule mais très enthousiaste… Les futurs membres de l’équipe Z à naître promettent un groupe hétéroclite intéressant. Un garçon manqué qui se débrouille mieux que beaucoup d’autres et cache à l’évidence sa nature, un garçon paumé vivant dans la rue mais qui se jette dans l’aventure avec espoirs, un autre trop sûr de lui qui n’en peut plus de se vanter jusqu’à ce qu’il ait besoin du soutien de ses futurs coéquipiers, le surdoué brésilien qui sera le moteur pour pousser les jeunes recrues à se dépasser… Les premiers chapitres ne font pas qu’introduire des protagonistes, ils veillent surtout à mettre en place une narration portée par les valeurs du sport : amitié, respect, effort, endurance, esprit d’équipe et fair-play. L’humour est aussi très présent et on n’en rate pas une miette.

En dépit du caractère pour le moment très conventionnel de son récit, ce tome 1 de L'Equipe Z sait toucher le public par une mise en avant immédiate de ses personnages, de qui ils sont et de ce qu’ils souhaitent.

Le dessin joue le jeu : les codes du shonen sont là, avec un chara-design simple mais étudié qui identifie chaque personnage et se plie aux moments forts comme aux instants d’humour, une mise en scène dynamique qui sert l’histoire, un trait efficace dans l’esthétique des phases d’effort comme dans les autres scènes. L’usage des trames n’est pas très nuancé mais rempli son rôle, insistant particulièrement sur les vues de jour ou de nuit, le contraste entre les intérieurs et les extérieurs. Tous les environnements sont bien présents, plantent l’ambiance des scènes de même que les lignes qui, bien posées sur les scènes d’action, donnent le ton et fixent l’attention sur l’action.

Critique Manga, Global Manga, Kotoji, Kotoji éditions, L'Equipe Z, Makma studio, Manga, Shonen,

Si ce premier tome de L’Equipe Z reflète une réelle ambition de rendre hommage à la série phare Captain Tsubasa tout en dégageant une identité propre, il parvient à séduire et laisse deviner une suite riche en rebondissements grâce à ses personnages bien construits.

Kotoji éditions et le Studio Makma proposent un global manga plein de promesses pour les fans de mangas sportifs, de football et les nostalgiques des grandes séries du genre.

Points forts : 
  • Bel effort français que de réaliser un global manga sur le foot 
  • Personnages bien construits et attachants 
  • Valeurs positives du sport comme moteur de l’action principale 
  • Graphisme respectant les codes du shonen 
  • Mise en scène énergique et efficace 
  • Chara-design bien travaillé 
  • Édition de qualité 

Points faibles : 
  • Similitudes trop évidentes avec les séries nippones phares telles que Captain Tsubasa 
  • Un peu trop de clichés dans le scénario 


Verdict : Un Bon Tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017