dimanche 19 juin 2016

Notre critique du tome 1 de « Billion Dogs »

Suivez toute l'actu de Billion Dogs sur Japan Touch, le meilleur site d'actualité manga, anime, jeux vidéo et cinéma

Lisez notre avis concernant le tome 1 de Billion Dogs
Dessinateur : Naoki Serizawa
Scénariste : Muneyuki Kaneshiro
Éditeur : Akata
Collection : M
Genre : Polar, Suspense, Action
Public : Tout public
Site officiel : Aucun
Sortie : 26 mai 2016
Prix : 6,95€
Statut de la série : En cours de publication

En pleine réunion semestrielle, alors qu’il fait son discours, Ichiru, le président des élèves, est poignardé par Kyôsuke, son ancien adjoint. Tandis que Kyôsuke s’enfuit, Ichiru hurle dans le micro que ceci est le résultat de ce que la société fait de la jeunesse, qu’il faut des gens décidés tels que lui pour changer le monde… Une fois le choc passé, Ichiru voit son père, le maire de la ville, débarquer furieux à l’infirmerie du lycée. Ichiru le calme tout de suite, affirmant qu’il n’a rien de grave et demandant la clémence de son père pour Kyôsuke. Il plaide le désespoir de son ancien ami, élève fauché qui se débat seul avec sa sœur malade pour laquelle il doit travailler. Tous les élèves, comme son père, trouvent Ichiru bien généreux et courageux de défendre ainsi son agresseur. Ils ignorent que ce coup d’éclat n’est que la première étape d’un plan qu’il a préparé avec Kyôsuke. Car Ichiru sait que son père est un politicien corrompu par la mafia locale et qu’il cache leur magot : 3 milliards de yens ! Avec l’aide de son ami dont la réputation de voyou est faite, Ichiru a décidé de voler cet argent pour financer sa carrière de politicien. Il fera le grand ménage dans cette ville et peut-être au cœur du Japon lui-même !

Actu Manga, Akata, Billion Dogs, Critique Manga, Manga, Seinen, Shonen,

Bousculant les codes du genre, Billion Dogs s’annonce comme un mélange shonen-seinen retentissant.

Ses deux héros ne sont ni blancs ni noirs, ils prétendant être animés de bonnes intentions mais in devine que leurs propres intérêts passeront volontiers avant celui des autres, quels qu’ils soient. Certes, passée la surprise voulue des premières pages qui font leur petit effet, nous invitant non dans une énième histoire de lutte entre deux gangs de lycéens ou de deux personnalités antagonistes, mais en plein complot qui n’acceptera aucun obstacle, on découvre les réels desseins des deux héros qui n’ont pas froid aux yeux. Rien ne semble pouvoir arrêter le duo Ichiru-Kyôsuke dont l’amitié paraît indéfectible alors qu’ils ont si peu en commun. Mais leur intérêt pour l’argent, bien que motivé par différents besoins, les réunit pour le meilleur comme pour le pire.

Tout semble opposer ce duo improbable. Kyôsuke est franc, ne cache rien de ses tendances de bagarreur, du fait que malgré ses apparences de voyou il est un type bien qui prend soin de sa sœur malade au point de sacrifier sa scolarité et son avenir, comme il vient au secours de plus faibles que lui, quitte à mettre en danger sa mission. En revanche, Ichiru est un enfant gâté, surdoué et, par nécessité, dissimulateur, menteur, porte sans cesse un masque de bon élève, de gentil garçon, de fils dévoué, d’ami sincère alors que certaines de ses réactions laissent penser qu’il pourrait, sans prévenir, se retourner contre son allié… Ou péter un plomb.

Cette alliance pourrait bien tourner court au moindre grain de sable dans leur machination et ce doute ajoute au suspense omniprésent né de l’atmosphère de complot général.

On trouve intéressante la manière dont Muneyuki Kaneshiro présente le milieu familial de l’un comme de l’autre des héros. Kyôsuke assume seul une sœur cadette malade et Ichiru vit entre un père limite mafieux et une mère dépressive, aux réactions extrêmes, les deux ne s’entendant visiblement plus depuis longtemps. Au milieu de tout ça, une sorte de joli papillon vient semer la zizanie et l’humour, Ayaha sera peut-être la source d’un conflit entre les deux complices.

Le ton est donné : les deux héros n’ont rien de vrais héros, ils poursuivent leur propre but et leurs intérêts personnels ne sont pas loin. Un plaisir que de lire ce genre de mangas qui mêle les genres, s’amuse à brouiller les pistes pour nous faire re-découvrir le manga comme une BD qui sait aussi créer la surprise dès lors qu’on en offre la possibilité aux artistes et scénaristes.

Actu Manga, Akata, Billion Dogs, Critique Manga, Manga, Seinen, Shonen,

Le dessin de Naoki Serizawa nous avait déjà marqué dans La Main Droite de Lucifer. Typé réaliste, attaché à envelopper ses personnages dans des décors au traitement photographique, il créé des chara-design destinés à révéler le caractère de leur propriétaire, du style libéré et cool pour Kyôsuke et faux bon élève aux accents parfois très révélateurs et presque effrayants pour Ichiru lorsqu’il perd le contrôle de son masque. Evidemment, les protagonistes principaux sont tous séduisants tandis que leurs ennemis déclaré sou non sont repoussants ! L’action est bien coordonnée pour les moments de bagarre, la mise en scène des flash-backs, des réunions et exécution des étapes du complot ménage le suspense et une ambiance idéale.

On se laisse volontiers emporter par ce récit de complot mis au point et exécuté par deux lycéens que tout oppose et dont on se demande si la relation recèle une véritable amitié ou un seul but commun.

Vivement la suite !

Points forts : 
  • Propos anti-conformiste 
  • Des héros qui ne sont pas des gentils 
  • Complot traité comme un bon polar aux multiples possibilités d’évolution 
  • Personnages bien construits 
  • Suspense + + + 
  • Action 
  • Rebondissements 
  • Mise en scène + + + 
  • Graphisme adapté au récit 
  • Chara-design réussi 
  • Travail minutieux des décors 
  • Édition française de qualité 

Points faibles : 
  • Néant 


Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017