lundi 4 juillet 2016

Notre critique de « Guilty Gear Xrd : Revelator »

Suivez toute l'actu de Guilty Gear Xrd : Revelator sur Japan Touch, le meilleur site d'actualité manga, anime, jeux vidéo et cinéma

Lisez notre avis concernant Guilty Gear Xrd : RevelatorÉditeur : PQube Ltd
Développeur : Arc System Works
Genre : Combat
Version Testée : PlayStation 4
Autres Supports : PlayStation 3, PC
Langue : Voix en japonais, texte en anglais
Multijoueur : Oui
Classification : +12 ans
Sortie en France : 10 juin 2016
Prix Moyen : 50€

La licence des Guilty Gear n'est pas aussi médiatisée que d'autres séries de jeu de combat et pourtant, depuis la sortie du premier opus en 1998 sur PlayStation, ce n'est pas moins de 18 autres  qui suivront et ce, sur divers supports, même si beaucoup n'ont jamais franchi l'archipel nippon autrement que par l'import. Depuis ses débuts, la série a toujours revendiqué une volonté de proposer un jeu de combat technique et nerveux, accompagné d'une bande-son rock et d'un chara-design original. Pour ce Guilty Gear Xrd Revelator, Arc System Works a repris les éléments du précédent jeu, Guilty Gear Xrd Sign, sorti en, 2014 (et qui avait pour but de "moderniser" la licence) en prenant soin de proposer un contenu un peu plus conséquent.


Pour ceux ayant fait le précédent opus, l'histoire de ce Revelator en est la suite pure et simple. Pour les néophytes, peu d'inquiétude à avoir car une encyclopédie in-game est disponible afin de palier ce problème Une fois le contexte posé, ce n'est pas moins de deux heures de cinématiques non interactives qui vous narre la suite des événements aux côtés de Sol, Bedman, Elphelt et compagnie. Le récit est découpé en chapitres, vous pouvez choisir de regarder par session ou vous le faire d'une seule traite selon votre préférence.


Jeu de combat avant tout, Guilty Gear mise sur son gameplay pour séduire les joueurs, et ce depuis ses débuts. Ainsi, les habitués de la licence ne seront pas dépaysés devant la technicité toujours d'actualité, à base de demi-cercles et de timing pour attaquer et sortir des combos dévastateurs. Mais que les débutants se rassurent : les développeurs ont eu l'excellente idée de proposer deux configurations de gameplay. La première est celle décrite plus haut, la façon habituelle de jouer à un Guilty Gear, la seconde, répondant au nom de "Stylish" simplifie le système afin de permettre à un béotien de sortir ses combos avec un minimum d'efforts, les combinaisons de touches nécessaires à l'exécution de ces derniers étant largement réduites. Mais cette facilité à un prix et de fait, vous recevrez le double des dégâts et ne pourrez pas effectuer les spectaculaires « Instant Kill » (tuer l'adversaire suite à une association de touches bien précise). Un équilibrage fort intéressant, obligeant le nouveau venu à s'entraîner pour pouvoir jouer en "Normal" afin de ne plus subir cette pénalité.


Et pour s'entraîner à manier les 23 personnages disponibles, il y a l'embarras du choix. Vous trouverez ainsi un mode "Épisode" pour découvrir les événements entre Sign et Revelator propre à chaque protagoniste, le mode "M.O.M" avec son côté RPG où les combats permettent de débloquer des items et de l'expérience, un mode "Mission" avec des objectifs précis à réaliser durant vos joutes et un mode "Online" qui permet de jouer en crossplay, que vous soyez sur PlayStation 3 ou 4. Le mode online propose d'ailleurs une stabilité et une fluidité très appréciable. Il bénéficie également d'un lobby sous forme de petit village en 3D où des dizaines de joueurs peuvent se promener et s'exprimer via leurs avatars entre autres choses.

Cependant, le plus gros mode du jeu est sans conteste le mode "Dojo" qui est ni plus ni moins qu'un mode entraînement dopé aux amphétamines. Proposant plusieurs entraînements allant des déplacements jusqu'aux techniques les plus importantes (comme le Roman Cancel, qui permet de stopper un combo et d'en démarrer un autre dans la foulée), nul doute qu'il occupera pendant un long moment les joueurs désireux de parfaire leurs techniques.


Pour tout ce qui a trait à la réalisation, ce Guilty Gear est dans la droite lignée de son prédécesseur qui avait pris soin de dépoussiérer l'enrobage graphique. Ainsi, les personnages bénéficient d'un rendu 2.5D en cel-shading du plus bel effet tout en restant avec une animation volontairement bridée pour donner son cachet 2D d'origine à ces derniers. Original et esthétique, le tout bénéficie également d'arènes détaillées et vivantes ainsi qu'un éclairage plus dynamique et de ce fait, c'est un réel plaisir de combattre sur un train en marche ou sur le pont d'un vaisseau. Les attaques spéciales ne sont pas en reste non plus car en plus d'être impressionnantes, elles sont d'une nervosité qui ne laisse aucun doute quant à la violence du choc et la caméra change parfois d'angle durant un affrontement, renforçant le dynamisme de la chose.

La bande son, quant à elle, est dans le même registre que les autres OST de la licence, rock et pêchue!


Toutefois, le jeu n'est pas exempté de quelques défauts : d'une part, pour les réfractaires à la langue de Shakespeare, les textes sont intégralement en anglais, ce qui peut être un malus pour qui souhaite suivre le mode histoire. D'autre part, deux des personnages du jeu ne sont disponible qu'en DLC facturé 6,99€/pièce (dont un qui n'est pas encore sorti). Un peu coûteux quand on sait qu'un autre personnage disponible en DLC peu, quant à lui, être débloqué in-game sous couvert de réunir les 200.000 pièces nécessaires à son achat. Pour finir avec les points négatifs, ce Revelator n'est peut-être pas indispensable aux possesseurs de Sign, à moins de vouloir être à jour ou d'être un gros fan de la licence, les changements apportés, que ce soit graphiquement ou par rapport au gameplay ne sont pas suffisamment importants pour justifier un achat à plein tarif.


Conclusion, en mélangeant l’accessibilité et toute la technique qui lui est propre, ce nouvel opus de Guilty Gear réussit son pari et propose un gameplay nerveux, toujours autant complexe à apprivoiser entièrement mais ô combien gratifiant. Aussi bien pensé pour un connaisseur que pour un débutant, il parviendra à contenter tout le monde sans oublier de régaler vos yeux d'une réalisation séduisante. Un excellent cru des jeux de combat en 2D mais pas forcément indispensable pour les possesseurs de Guilty Gear Xrd : Sign, du moins, à ce prix-là.

 Points Forts :

   Réalisation et fluidité au rendez-vous
   23 personnages et autant de gameplay différent
   Son gameplay plus accessible tout en restant aussi technique qu'avant.
   La bande son
   La qualité du mode Online
   Les voix japonaises
   Son mode Histoire façon anime

Points Faibles :

   Pas de traduction française
   Pas de grand changement par rapport à Sign
   Les personnages DLC (3 au total)


Verdict : Un Très Bon Jeu !!!

0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017