dimanche 21 août 2016

Notre critique du tome 2 de « Bi No Kyoujin »

Suivez toute l'actu de Bi No Kyoujin sur Japan Touch, le meilleur site d'actualité manga, anime, jeux vidéo et cinéma

Lisez notre avis concernant le tome 2 de Bi No Kyoujin
Dessinateur : Ike Reibun
Scénariste : Ike Reibun
Éditeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Drame, Romance, Suspense
Public : Public averti
Site officiel : Aucun
Sortie : 28 juillet 2016
Prix : 8,99€
Statut de la série : Terminée en 2 tomes

Forcé de rejoindre les rangs de Sagawa, l’ennemi juré de Kabu, Nirasawa a décidé de jouer les taupes au service de son amant. Grâce à ses informations, Kabu pourra ainsi prendre la tête du clan et récupérer Nirasawa. Mais la tâche est risquée car Sagawa s’est associé à un parrain chinois de la drogue, Xiao Chen, dont la réputation de mort et de violence n’est plus à faire. Kabu craint pour Nirasawa que rien ne semble pouvoir dissuader, pas même les terribles conséquences qui pourraient s’abattre sur lui s’il était démasqué… La vérité est terrifiante : Kabu comprend que son amant, qu’il a formé à tout risquer, est fin prêt. Mais lui, est-il prêt à perdre celui dont il est réellement tombé fou amoureux ?

Ce tome 2 est une suite (et) une fin très réussie du récit mis en place dans le premier volume. On retrouve l’ambiance dangereuse qui règne au cœur des démêlées entre yakuzas qui se disputent la tête d’un même clan.

Homme de main dévoué jusqu’à la mort à son mentor et amant, Nirasawa semble n’avoir peur de rien si c’est pour aider Kabu à gagner le titre de chef du clan. C’est ce caractère jusqu’au-boutiste qui est la source du suspense de ce tome. Ni Kabu, ni peut-être le lecteur lui-même, n’avaient jusqu’alors compris à quel point Nirasawa était prêt au sacrifice ultime pour celui qu’il aime. Amour ou folie, il oublie tout de lui pour se dévouer corps et âme à la cause de son amant. La question n’est plus seulement de pouvoir de nouveau vivre à ses côtés mais bien de lui offrir la tête du clan sur un plateau et peu importe qui il doit tuer, torturer, tromper ou sacrifier pour parvenir à ses fin, Nirasawa est véritablement prêt à tout. Kabu le comprend après une ultime conversation, une torride rencontre et la suggestion d’un plan bien ficelé mais très risqué pour son amant.

Le caractère de soumission est poussé très loin dans la relation Nirasawa-Kabu et ne cesse de changer la donne car le plus soumis des deux n’est pas toujours celui que l’on croit (du moins en dehors d’un lit). On a donc droit à un très bon suspense, à une lutte de pouvoir entre yakuzas qui sert de toile fond efficace à une romance bien compliquée et sans cesse accompagnée de dangers de mort. De quoi tenir en haleine et affirmer l’attachement du lecteur à ces deux héros atypiques.

 Un point bonus pour le personnage du bon copain de Nirasawa, mec déjanté par une enfance que l’on devine avoir été massacrée par de nombreux viols mais secrètement amoureux de son jeune complice. Il est la première source de suspense dans le dernier chapitre et ce n’est pas peu dire !

Des mecs virils, il n’y a que ça dans Bi No Kyoujin mais la palme revient à Nirasawa et Kabu ainsi que le dessin d’Ike Reibun tient absolument à nous le montrer. Mafieux dans l’âme, chacun à sa façon, ils en imposent même lorsqu’ils s’abandonnent l’un à l’autre. Fidèle à sa réputation, la mangaka s’en donne à cœur joie et ne lésine sur aucun code sexuel et sensuel du yaoi, de quoi insister visuellement sur la dépendance physique qui lie ces deux hommes.

Même si cela demeure du yaoi pour public très averti, Bi No Kyoujin présente un récit qui ne tourne pas uniquement autour de prétextes pour mettre ses héros à poil. On peut ainsi lire une histoire de violence yakuza crédible comme toile de fond à une romance à haut risque, justifiant la fureur des rares instants que les deux héros peuvent passer ensemble.

Points forts : 
  • Une vraie histoire, pas que du sexe Suspense né de l’atmosphère de complot yakuzas 
  • On tremble pour Nirasawa qui se met délibérément en danger par amour 
  • Personnages secondaires qui ont un rôle important dans le récit 
  • L’amour qui unit les deux héros se renforce face au danger 
  • Yaoi 200% côté sexe 
  • Graphisme qui s’adapte à chaque aspect de l’histoire 
  • Mise en scène au service de la narration, qui met en image la dépendance sexuelle et émotionnelle des deux amants 
  • Édition française réussie 

Points faibles : 
  • Yaoi pour public très averti


Verdict : Un Très Bon Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017