mercredi 14 septembre 2016

Notre critique du tome 15 de « Montage »

Suivez toute l'actu de Montage sur Japan Touch, le meilleur site d'actualité manga, anime, jeux vidéo et cinéma

Lisez notre avis concernant le tome 15 de Montage
Dessinateur : Jun Watanabe
Scénariste : Jun Watanabe
Éditeur : Kana
Collection : Big Kana
Genre : Seinen, Enquête, Suspense
Public : Averti
Site officiel : Kana
Prix : 7,45€
Sortie : 19 août 2016
Statut de la série : Terminée en 19 tomes

Yamato et Miku sont en planque près du lieu dans lequel les parents de la jeune fille son détenus ; gardés par trois hommes qui n’ont rien d’enfants de cœur ! Pourtant cela est loin de décourager Yamato qui parie tout sur l’effet de surprise et les aptitudes de Miku. Les choses semblent tourner en leur faveur jusqu’à ce que les prévisions du jeune homme ne se heurtent à la résistance physique de l’un des geôliers… Pendant ce temps, Yûdai Kawasaki s’est rendu au rendez-vous fixé avec Taisei Suzuki et Kin’ichi, le jumeau du terrible Jirô Sekiguchi, mais il se retrouve avec deux armes pointées sur lui ! Ses arguments visant à déstabiliser la toute nouvelle association des deux hommes sont les seuls à pouvoir encore lui sauver la vie. Il surprend Kin’ichi par sa perspicacité à deviner ses réelles intentions vis-à-vis de Sawada. Le secret du vol mythique des 300 millions n’a pas fini de livrer ses vérités !

Depuis deux tomes, Jun Watanabe a clairement passé la vitesse supérieure. Fini de ne s’attacher qu’aux pas du couple d’adolescents héroïque, place à la mise en avant et aux multiples révélations concernant les nombreux protagonistes secondaires.

Si on était habitués à voir Jirô Sekiguchi en action, féroce et inquiétant, avec pour opposés divers adultes venant en aide à Yamato et Miku, on apprécie cette dernière phase abordée dans un scénario qui s’achemine doucement mais délicieusement vers sa fin. Tous les intervenants ont quelque chose de nouveau à nous apprendre, des indices de haute importance qui tissent le chemin vers la vérité, une vérité qui sera différente pour chacun.

Ce 15e tome, comme le précédent, enchaîne les révélations, secoue le récit et bien que le schéma narratif complexe de Jun Watanabe ne soit plus à démontrer, on savoure sa manière d’accompagner toute nouvelle étape menant à la résolution de la fameuse affaire du plus gros casse du siècle qui sert d’écrin à ses personnages d’un suspense qui grimpe en puissance aux instants clés pour redescendre posément sans jamais disparaître. Subtile et diablement maîtrisé, le récit tient son public en haleine en multipliant les axes d’intérêt suivant les points de vue des protagonistes qui tous ont un rôle important à jouer et sont tous bien construits.

L’énigme principale, l’évolution des personnages, l’exploration du passé de chaque acteur, des ramifications entre eux… le tout orchestre une histoire digne du meilleur roman policier.

Malgré cela, et bien que l’aspect psychologique soit vital à l’histoire et bien écrit, l’action n’est pas en reste avec une très bonne bagarre pour Yamato et son groupe qui voit surgir (encore) un Jirô Sekiguchi blessé mais acharné. Bien que ce super bad guy revienne très souvent d’entre les morts, chacune de ses réapparitions est réaliste, c’est la force et l’intérêt de ce super tueur, on sait qu’en dépit de ses blessures, il peut revenir à tout moment et mettre en danger nos héros. Particulièrement marquant dans ce volume, la relation passée entre Yûdai Kawasaki et le père de Yamato ou les véritables desseins de Kin’ichi surprennent bien le lecteur, de même que la fragilisation du lien unissant Yamato et Miku, le jeune homme laissant entrevoir plus volontiers à quel point les différentes épreuves endurées l’ont transformé et rendu plus dur. Pour le meilleur ou pour le pire ?

Toujours impeccablement adapté au récit, le graphisme demeure d’égal superbe qualité, typé seinen mais porteur d’une vraie patte personnelle de la part de l’artiste. Les changements psychologiques s’affichent grâce à un travail très soigné des visages et de leurs expressions. Les méandres du récit sont aisés à suivre car l’ensemble de la mise en scène est fluide. Le suspense est particulièrement mis en valeur par un découpage des scènes millimétré dans l’action comme dans les dialogues, la tension est aussi palpable dans les échanges de regards que lorsque les personnages principaux luttent, arme au poing pour leur vie et celle de leurs proches. Autant dire que ça bouillonne autant dans le texte que dans les images !

A mesure que l’on s’achemine vers les derniers chapitres, Montage accélère le rythme sans donner l’impression que les tomes précédents n’avaient rien à nous apprendre. Chaque étape du récit gagne en valeur au vu de toutes les pistes suivies par les héros et du lien qui les unit pour donner corps à une vérité qui s’annonce comme un grand final.

Points forts : 
  • Multiples révélations !! 
  • Évolution scénario + + + 
  • Évolution personnages, même secondaires + + + 
  • Multiplication des points de vue intéressante qui n’égare jamais le lecteur 
  • Action + + + 
  • Suspense + + + 
  • Mise en scène + + + 
  • Graphisme 200% adapté au récit 
  • Édition française sans défaut 

Points faibles : 
  • Néant 


Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017