dimanche 9 octobre 2016

Notre critique du tome 3 de « Entre Toi et Moi »

Actu Manga, Critique Manga, Entre Toi et Moi, Kana, Manga, Shojo,

Actu Manga, Critique Manga, Entre Toi et Moi, Kana, Manga, Shojo,
Dessinateur : Haru Tsukishima
Scénariste : Haru Tsukishima
Éditeur : Kana
Collection : Shojo
Genre : Romance, Comédie
Public : Tout public
Site officiel : Kana 
Sortie : 9 septembre 2016
Prix : 6,85€
Statut de la série : En cours de publication

Reita profite du voyage scolaire pour faire comprendre à Makoto qu’il est sérieux, que sa déclaration d’amour n’est pas qu’une passade et qu’importe qu’ils soient des amis d’enfance, il veut véritablement sortir avec elle. Tétanisée à l’idée que ce changement radical dans leur relation ne vienne tout gâcher, Makoto le repousse une fois encore. Elle reste traumatisée par le départ de son père de la maison lorsqu’elle était petite, pour elle toutes les histoires de cœur finissent par briser les liens entre les gens. Elle ne veut pas perdre Reita. Mais face à l’insistance du garçon et aux étranges émotions qu’elle éprouve maintenant en sa présence, Makoto ne voit qu’une échappatoire : tomber vite amoureuse de n’importe quel mec ou, au moins, faire semblant d’avoir été séduite par quelqu’un ! Et son choix se porte sur Yûsuke, le meilleur ami de Reita… qui accepte pour l’aider à y voir plus clair dans ses sentiments. Du moins dans un premier temps…

Comment faire simple quand on peut compliquer les choses ? En amour et surtout dans le monde merveilleux du shojo, il faut toujours faire compliqué car c’est la recette d’une série à durée raisonnable, au succès à peu près assuré et répondant aux attentes du lectorat. Entre Toi et Moi endosse donc courageusement cette direction forcée en faisant porter tout le poids des péripéties un peu délirantes que les épaules frêles mais jolies à regarder de Makoto.

Plus tordue, on a déjà lu, mais franchement l’ampleur un rien exagérée de ses réactions et autres décisions bancales fait perdre pas mal de crédibilité à une histoire qui pourtant aurait tout ce qu’il faut pour plaire même sans ses détours inutiles. Car on sait pertinemment comment cela va se terminer !

On peut néanmoins apprécier le fait que Haru Tsukishima cherche à éviter les grosses ficelles du shojo (entre autres le et/ou la rivale bien décidé(e) à mettre son cruel grain de sel dans la romance naissante). Makoto décide donc de réduire au silence les élans de son cœur pour préserver sa relation fraternelle avec Reita, obnubilée par l’idée que les histoires d’amour finissent forcément dans les larmes et que le lien, quel qu’il ait pu être est alors définitivement rompu. Reita manque un peu de psychologie face à cette obstination mais qui l’en blâmerait ? Au moins respecte-t-il suffisamment Makoto et Yûsuke pour ne pas leur chercher des noises, prenant patience avec une malice amusante qui prouve qu’il connaît décidément assez bien l’élue de son cœur !

Yûsuke, jusqu’ici simple faire-valoir des deux héros, obtient un peu de lumière et dévoile ses propres tourments sentimentaux, explique l’origine de ce masque de perfection qu’il porte en permanence et qui n’a rien d’hypocrite car devenu naturel. On pense même que les dernières pages sous-entendent que ses sentiments pour Makoto pourraient évoluer…

Entre humour et petite drames amoureux, ce shojo ne se prend pas au sérieux et c’est bien ce qui en fait une sympathique série qu’il fait bon lire.

Joli, doux, aux traits comiques volontiers accentués, le dessin de Haru Tsukishima enveloppe le récit comme une seconde peau qui lui sert idéalement d’écrin, respectant les codes graphiques du genre à la lettre.

Points forts : 
  • Narration sympathique surtout grâce à l’humour très présent 
  • Auto-dérision pour les deux héros qui fonctionne bien 
  • Personnages attachants 
  • Shojo qui tente de sortir des codes narratifs trop lus 
  • Personnages secondaires un peu mieux développés, surtout Yusuke 
  • Dessin toujours aussi joli qui alterne pas mal avec les traits illustrant l’humour du scénario 
  • Visages très expressifs 
  • Mise en scène + + 
  • Édition française réussie 

Points faibles : 
  • Makoto et son entêtement rendent peu crédible l’axe narratif choisi 
  • On s’attendait plus ou moins à la tournure que prend la relation Makoto-Yusuke dans ce tome


Verdict : Un Bon Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017