dimanche 11 décembre 2016

Notre critique de « Orgueil et Préjugés »

Actu Manga, Classiques, Critique Manga, Manga, Shojo, Soleil Manga,

Actu Manga, Classiques, Critique Manga, Manga, Shojo, Soleil Manga,
Dessinateur : Po Tse
Scénariste : Stacy King
Éditeur : Soleil manga
Collection : Shojo
Genre : Romance, Drame, Classique
Public : Tout public
Site officiel : Non
Sortie : 23 novembre 2016
Prix : 14,99€
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Elizabeth Bennet vit dans l’Angleterre victorienne, avec son père qui se contente parfaitement de sa petite noblesse, une mère toute décidée à marier ses enfants et surtout ses 4 sœurs. A cette époque, le grand rêve des jeunes filles est de faire un mariage non seulement d’amour mais surtout avantageux avec un homme de rang plus élevé. Et cela ne se trouve pas aisément quand on est pas très argenté et que l’on n’a donc pas une belle dote à offrir à son promis. Les meilleurs atouts d’une fille bonne à marier se résument donc à sa beauté, sa conversation, son talent pour les travaux d’aiguille, la musique et sa culture. Sans oublier qu’une cadette ne peut se marier si son aînée ne l’est pas encore… Et dans un coin retiré de campagne anglaise, les bons partis ne courent pas les chemins ! Bref, tout ceci n’est pas grand-chose pour Elizabeth qui ne jure que par le bonheur de ses sœurs et ne rêve pas forcément du prince charmant. Libérale pour son époque, elle préfère la lecture et ses balades en pleine nature aux bals, aux belles robes et aux conversations mondaines. Mais lorsque Mr Bingley, un jeune et beau noble fortuné s’installe dans la plus riche demeure voisine, la mère d’Elizabeth met tout en œuvre pour que l’aînée, Jane, réputée pour être la plus belle fille de la région, décroche le mariage. Lors d’un bal, l’éblouissante Jane est immédiatement remarquée par Mr Bingley tandis qu’Elizabeth fait la désagréable rencontre de Mr Darcy, le meilleur ami du bon parti, un homme prétentieux, bougon et franchement goujat. Il faudra bien des péripéties pour que ces deux-là abandonnent orgueil et préjugés et écoutent leur cœur…

Les classiques version manga est un challenge auquel se prête volontiers Soleil manga, pari souvent gagnant avec des réalisations de qualité qui offrent un nouveau souffle à des titres passés de mode ou rébarbatifs à première vue. Vous aurez bientôt l’occasion d’explorer avec nous cette collection de Soleil manga (dossier à venir) mais aujourd’hui, attardons-nous sur le très réussi Orgueil et Préjugés.

Jane Austen (1775-1817) a toujours eu un certain succès, à travers le temps et les adaptations de ses écrits, ses histoires touchent encore bien des générations et la version manga proposée ce mois-ci par l’éditeur ne fait pas d’impair à la règle. Après des versions purement littéraires, des adaptations théâtrales et surtout télévisuelles et cinématographiques, Orgueil et Préjugés se lance à présent à la conquête d’un lectorat non seulement plus jeune par le biais du manga mais surtout pas forcément connaisseur de son auteur et de son époque. Jane Austen a pris soin dans chacune de ses histoires de décrire, sous le couvert d’une romance compliquée, les conventions de son temps qui emprisonnaient les femmes et surtout les jeunes femmes dans un carcan de dentelles et d’obligations morales. "Soit belle et tais-toi", vous connaissez forcément et bien c’est justement ce contre quoi Jane Austen s’est battue avec ses écrits, sans jamais renier ce rêve universel et intemporel du grand amour.

Orgueil et Préjugés met en scène l’héroine qui lui ressemblait sans doute le plus car Elizabeth Bennet est à la fois une jeune fille de son temps et une rebelle. Elle refuse d’être seulement belle et muette, refuse d’être hypocritement polie mais ne peut s’empêcher de vouloir un véritable amour et au diable les considérations pécuniaires de sa mère. Et puisqu’elle se considère au-dessus des convenances, elle a cet orgueil de femme déjà sûre d’elle qui n’accordera son attention qu’à un prétendant digne de ses espoirs. En attendant, et même si cela lui ouvrira la voie vers le mariage, elle consacre son énergie à soutenir son aînée, la réservée Jane, dans sa quête du bonheur. Connaissant sa mère et son peu de discrétion, elle fait donc ce qu’elle peut afin que les appétits familiaux envers le bon parti ferré ne soient pas trop publiquement exprimés. Peine perdue, Mr Darcy, franc, direct, blessant à ses heures par son total refus de faire des efforts en société, remarque que les aînées filles Bennet sont certes agréables à regarder mais ne se prive pas de noter qu’Elizabeth et son air sauvageon n’est pas à son goût et que ce sont des campagnardes en quête d’un pigeon. Et voilà : les deux héros, parfaits opposés et semblables à la fois, engagés dans une danse romanesque et romantique qui ne manque ni de piquant ni de rebondissements. Car il faudra bien que ces deux-là mûrissent un peu et regardent au-delà de leurs préjugés et de leur orgueil pour découvrir qu’ils sont faits l’un pour l’autre.

Jolie histoire bien ancrée dans son époque et une culture un peu différente tout en étant proche de nous, Orgueil et Préjugés est un très bon récit du genre qui mêle romance à une touche historique et sociale, un réalisme qui a une vraie emprise sur ses protagonistes.

La version manga ne trahit pas l’original et c’est franchement la bonne surprise. Tout est respecté, chaque personnage est représenté, et rien ne manque des confrontations entre les deux héros, des obstacles rencontrés par les uns et les autres, des manigances maternelles, fraternelles ou amicales sans oublier les intrigues plus sournoises orchestrées par Mr Wickham… On alterne volontiers les passages amusants, romantiques, tragiques, tout ce qu’il faut pour une sympathique histoire d’amour.

Le dessin appliqué et la mise en scène de Po Tse rend aussi justice à l’œuvre de Jane Austen même si le chara-design masculin est un peu trop effilé et que, si l’élégance que cela renvoie est bienvenue, on peine à croire que certains personnages aient réellement un passé de militaire efficace. Mr Darcy est à la fois séduisant et sévère, un peu hautain même dans ses traits tandis que Mr Bingley est le type même du héros de shojo, joli garçon sans cesse souriant. Néanmoins, la grâce des sœurs aînées Bennet resplendit d’autant plus que l’amour s’emmêle et on prend plaisir à regarder une Elizabeth qui prend garde à sa tenue au fil des pages, qui fait quelques efforts, piquée au vif par les remarques de Darcy. Après tout on peut être dotée d’une cervelle mais aussi belle à regarder ! La volubile cadette Lydia reflète par son apparence toute l’inconscience de sa position de fille qui ne doit pas céder à ses élans sans être d’abord mariée (ben oui on est eu 19e siècle quand même) et les femmes d’un âge certain peuvent être aussi agréables par leurs rondeur amicale (Maman Bennet) que désagréable par leur maigreur austère (Lady Catherine), véritables expressions de leur caractère…

Les costumes sont étudiés de manière à coller à la mode de l’époque et suivant les occasions, de même que les coiffures etc… Enfin, les décors insistent volontiers sur chaque ambiance, de l’agréable chaleur toute simple de la maison Bennet à la beauté des salles de bal ou la splendeur matérielle de la demeure de Mr Darcy. Les quelques scènes installées dans un arrière-plan naturel, bien que sobres, réussissent tout autant à remplir leur rôle.

Soleil manga aime diversifier la vision que l’on peut avoir du manga et ne rate jamais une occasion de séduire un public plus large avec quelques bonnes parutions telles que celle-ci. Cette version très soignée et grand format d’Orgueil et Préjugés offre l’opportunité de (re)découvrir un classique de la littérature anglaise qui plaira à coup sûr aux fans de shojo !

Points forts : 
  • Respect total de l’œuvre originale de Jane Austen avec un vocabulaire plus actualisé mais tout y est 
  • Histoire du 19e siècle bien ancrée dans un contexte social complexe pour la noblesse sans le sou 
  • Personnages attachants, qui ont tous un rôle 
  • Deux héros bien représentés dans leur complexité de caractère 
  • Rebondissements + + + 
  • Romance + + 
  • Humour + + 
  • Mise en scène + + + 
  • Chara-design adapté à la personnalité de chacun 
  • Environnements et décors bien présents qui créent l’ambiance de chaque scène 
  • Soin aux détails notamment costumes 
  • Édition française en grand format manga avec qualité d’impression et belle illustration de jaquette 

Points faibles : 
  • Chara-design masculin un peu trop effilé, manque de constance et de réalisme 


Verdict : Un Très Bon Tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Tonkam
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017