dimanche 22 janvier 2017

Notre critique de « The Proper Way to Write Love »

Actu Manga, Critique Manga, Manga, Ogeretsu Tanaka, One Shot, Taifu, Taifu Comics, Yaoi,

Actu Manga, Critique Manga, Manga, Ogeretsu Tanaka, One Shot, Taifu, Taifu Comics, Yaoi,
Dessinateur : Ogeretsu Tanaka
Scénariste : Ogeretsu Tanaka
Éditeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Romance, Drame, Tranche de Vie
Public : Public averti
Site officiel : Non
Prix : 8,99€
Sortie : 26 janvier 2016
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Ancien souffre-douleur du lycée, Hiromu a décidé de changer tout ce qu’il pouvait de son physique de l’époque pour commencer une vie d’adulte pleine de réussite. Relooké façon beau gosse, il n’a plus rien du timide binoclard qui se réfugiait dans les activités du club de jardinage de l’école. Devenu coiffeur professionnel, il éprouve même une certaine fierté à conseiller la clientèle du salon où il travaille. Mais le jour où Natsuo, son ancien tortionnaire, entre dans le salon de coiffure, Hiromu est pris d’une peur panique. Avant de réaliser que celui-ci ne le reconnaît pas et qu’il lui fait même des avances ! Hiromu y voit une occasion unique de se venger : le faire tomber éperdument amoureux de lui avant de le jeter de la pire des façons. Mais à ce jeu, l’amour s’emmêle parfois avec malice…

Depuis que Kan Hayashida a rompu avec son ancien compagnon, il refuse d’envisager même l’idée de sortir de nouveau avec quelqu’un, persuadé que cela se finira de la même manière, qu’il finira par être aussi violent avec lui qu’il l’a été avec son ex. Mais son jeune collègue Shûna lui fait perdre la tête un soir de beuverie et Kan ne peut s’empêcher de le solliciter pour d’autres nuits… Dans les bras de Shûna, il a l’impression d’oublier qu’il a été un monstre mais cela suffira-t-il pour qu’il le laisse vraiment entrer dans sa vie ?

Suite du one shot Love Wispers, Even in the Rusted Night car nous y retrouvons le personnage de Kan, le violent petit ami de Yumi, The Proper Way to Write Love nous conte deux romances difficiles.

Traumatisé par son passé de lycéen victime de moqueries à cause de son physique et de sa passion pour le jardinage, Hiromu n'a gardé de Natsuo qu’une image négative, l’incluant dans le groupe des élèves qui ne cessaient de le harceler. Motivation entre toutes, il a trouvé dans cette expérience de vie le déclencheur pour devenir quelqu’un de meilleur… du moins en apparence. Car il est évident au fil des pages qu’Hiromu se cache encore de son passé. Il est certes physiquement devenu un mec séduisant mais il est secrètement peu sûr de lui au-delà de ce que les autres voient de lui. Et le retour dans sa vie de Natsuo va le confronter à cela.

Rejetant son manque de confiance en lui sur cet homme, il pense que prendre sa revanche va le « guérir » de celui qu’il a été, le garçon timide qui subissait en silence, en attendant des jours meilleurs. Mais à présent qu’il peut porter un masque en présence de Natsuo, il va apprendre à le connaître, et à se connaître… et le visage de ce tortionnaire va radicalement changer dans son esprit, jusque dans sa mémoire. Aveugle jusqu’à un certain point, Natsuo est un personnage presque secondaire car tout nous est conté du point de vue de Hiromu mais on apprécie sa franchise et on le (re)découvre en même temps que celui dont il est vraiment amoureux, pour le meilleur et le pire !

La seconde partie du volume est consacrée au devenir de Kan, le très violent petit ami, qui, après avoir supplié son ex de le quitter pour les sauver tous deux, a opté pour le célibat. Son collègue Shûna ne remet pas en question sa décision au-delà de leurs ébats qui ne sont que sexuels. Mais peu à peu, l’attention de Shûna a raison des résolutions de Kan qui prend peur. Pas question de renouveler ses erreurs, de prendre le risque et peu importe qu’il soit aujourd’hui mieux dans son environnement professionnel, première cause de cette colère qui ne le quittait jamais autrefois et le poussait à passer ses nerfs sur son ex.

Vous l’aurez compris, Ogeretsu Tanaka aime nous raconter combien l’amour est un tendre et malicieux piège qui n’épargne aucun esprit si décidé soit-il au malheur et à la solitude et elle le fait très bien. Pour les fans de yaoi, elle n’omet pas d’ajouter de très chaudes scènes, explorant combien les appels des corps peuvent faciliter l’expression des sentiments qui peinent si souvent à franchir la barrière des mots.

Avec un dessin qui refuse heureusement certains codes maladroits du yaoi (ex : flagrantes différences de taille et de gabarit), Ogeretsu Tanaka présente un chara-design bien défini, révélateur des émotions, souvent traité en gros plans. La mise en scène est assez classique mais colle à la narration. Un soin tout particulier est porté à l’illustration sensuelle des ébats, élément qui ravira les fans du genre.

Demeurant dans un registre narratif semblable à Love Wispers, Even in the Rusted Night, Ogeretsu Tanaka réussi encore une fois à nous offrir un yaoi de qualité, porté par deux récits émotionnellement forts.

Points forts : 
  • Deux récits complets en un volume 
  • Histoires bien construites 
  • On retrouve un personnage du one shot Love Wispers, Even in the Rusted Night 
  •  Réalisme dans la psychologie des personnages 
  • Personnages sympathiques 
  • Émotions / sentiments + + 
  • Romance + + 
  • Érotisme + + + 
  • Mise en scène au service du récit 
  • Dessin + + 
  • Chara-design expressif 
  • Édition française réussie 

Points faibles : 
  • Yaoi pour public averti


Verdict : Un Très Bon Tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017