lundi 23 janvier 2017

Notre critique du tome 1 de « Nuisible »

Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, Kana, Manga, Nuisible, Seinen,

Actu Manga, Big Kana, Critique Manga, Kana, Manga, Nuisible, Seinen,
Dessinateur : Yu Satomi
Scénariste : Masaya Hokazono
Éditeur : Kana
Collection : Big Kana
Genre : Suspense, Science-Fiction, Horreur
Public : Averti
Site officiel : Kana
Prix : 5,95€
Sortie : 20 janvier 2017
Statut de la série : Terminée en 3 tomes

Ryôichi fait trop souvent le même cauchemar dans lequel il est dans une barque qui vogue sur une rivière jonchée de cadavres quand soudain, une superbe jeune fille aux longs cheveux noirs ouvre les yeux et se jette sur lui en se transformant en monstre dévoreur de chairs. Sans en comprendre la raison, il se demande d’où peuvent bien lui venir ces images terrifiantes. Peut-être de ces attaques de fourmis qui semblent vouloir dévorer les animaux domestiques du voisinage ? Et puis un jour, le destin répond à ses questions sans réponse : une nouvelle élève arrive dans sa classe, une superbe jeune fille aux longs cheveux noirs, exacte incarnation de celle qui hante ses nuits ! Dès lors, Ryôichi va vivre son cauchemar, et bien que la nouvelle venue séduise littéralement tout le monde, lui ne peut qu’éprouver une terreur sourde en sa présence, peur qu’elle paraît ressentir dès qu’elle le regarde… Mais qui est-elle ?

Inquiétant, mystérieux, Nuisible aborde plusieurs thèmes intéressants et construit autour de ceux-ci une intrigue à tiroirs captivante.

Tout au long de ce premier tome, Masaya Hokazono multiplie les pistes et les indices : réchauffement climatique influençant les insectes, une héroïne justement apparentée aux insectes de par ses facultés et ses manières plus que singulières, un héros qui paraît seul contre tous ou seul à deviner que la superbe créature est aussi venimeuse qu’une mante religieuse, des incidents plus ou moins inquiétants et sans vrai lien entre eux en dehors du regard acéré d’un scientifique de génie aussi bizarre que celle qu’il traque cadavre après cadavre…

Dès les premières cases, on est suspendu au défilé des pages, entre mystère et horreur, entre les visions rêvées par un Ryôichi décidément bien perspicace pour son jeune âge et des incidents dérangeants. L’alternance de planches consacrées à la mise en avant du lien entre les insectes, les cadavres et la mystérieuse Kikuko favorise une atmosphère très forte en suspense, digne des meilleurs seinen du genre. Après une première confrontation entre Kikuko et Ryôichi, la présentation de la piste remontée patiemment par Kuzumi, chercheur qui vit dans son petit monde mais paraît connaître Kikuko, renforce le mystère autant que l’intrigue générale car il apporte une explication crédibilisée par son analyse scientifique pointue. Et les choses s’accélèrent lorsque Ryôichi se retrouve pris au piège de la venimeuse Kikuko après avoir voulu lui venir en aide. Quelque chose l’y a poussé, la certitude qu’elle n’agit pas de son plein gré, qu’elle n’est pas la dangereuse créature que ses cauchemars lui ont montré… à moins qu’il ne se soit trompé car la belle ne l’épargne pas pour autant ! Tandis que Ryôichi fait les frais de sa candeur et devient la proie de Kikuko, Kuzumi part en chasse de la belle mais pour quelle obscure raison ? On ne le sait pas encore cependant, on en vient à douter que ce soit par simple désir de justice…

Surprenant mais allié de ce récit atypique et un rien glauque, le dessin de Yu Satomi présente un style très personnel qui joue des codes du seinen pour mieux exploiter ses propres caractéristiques. On retrouve un beau traitement des décors et l’encrage minutieux du genre ainsi qu’un découpage visant à mettre en avant le suspense, les scènes nocturnes, les instants-clés et le gros plan sur les visages exprimant les émotions et réflexions inhérentes à tout récit mêlant horreur et enquête. La peur, voire la terreur, se propagent des personnages à l’esprit du lecteur, prouesse rare mais réussie ici. Le chara-design est quant à lui assez particulier : il catégorise les protagonistes, les physiques et personnalités banals apparaissent ainsi tandis que la beauté ravageuse de Kikuko envahit les cases de même que celle de Ryôichi qui, d’ailleurs gagne en densité avec l’attention que lui porte la jeune fille, et Kuzumi affiche un visage de savant fou qui ne dort jamais, aux yeux trop grands et plus inquiétants que n’importe quelle œillade de Kikuko…

Aussi séduisant et piquant que son héroïne, Nuisible saisit le lecteur à la gorge, l'entraîne dans une intrigue de cauchemar contemporain assaisonné de terreur, de larmes et de mille questions. Un très bon seinen en devenir !

Points forts : 
  • Récit à suspense et intrigue à tiroirs
  • Bon mélange terreur, horreur, fantastique, approche scientifique réaliste
  • Personnages intéressants, bien conçus, un rien mystérieux
  • Beaucoup de pistes et indices à suivre par la suite
  • Suspense + + +
  • Graphisme atypique mais adapté au récit, un peu seinen old school
  • Soin mise en page et encrage pour bonne ambiance du genre seinen
  • Chara-design bien trouvé
  • Mise en scène + + + 
  • Édition française sans défaut 
  • Prix anniversaire Kana 

Points faibles : 
  • Néant 


Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Tonkam
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017