lundi 2 janvier 2017

Notre critique du tome 3 de « Ex-Arm »

Actu Manga, Critique Manga, Delcourt / Tonkam, Ex-Arm, Manga, Shonen,

Actu Manga, Critique Manga, Delcourt / Tonkam, Ex-Arm, Manga, Shonen,
Dessinateur : Shin-Ya Komi
Scénariste : HIRock
Éditeur : Delcourt / Tonkam
Collection : Young
Genre : Suspense, Action, Drame
Public : Public averti
Site officiel : Non
Prix : 9,35€
Sortie : 30 novembre 2016
Statut de la série : En cours de publication

Akira fait ses débuts comme pièce maîtresse de la section anti ex-arm, décidé à participer à la neutralisation de tous les ex-arm en tant que ex-arm n°00 pour peut-être retrouver un corps. Une nouvelle enquête se présente rapidement : une maison close de sexoïdes a été attaquée par un individu dont les capacités ne laissent guère de doute sur sa probable nature d’ex-arm. Il cherchait un androïde féminin en particulier, qui travaillerait comme sexoïde. Tandis que Minami enquête de son côté, Akira connecté au corps d’Alma se fait embaucher dans une maison close de sexoïde pour trouver des informations sur la proie de l’agresseur. Dans la peau d’une androïde promise au service des plaisirs sexuels de bien des clients, Akira va découvrir une face cachée de l’utilisation de ces robots aux charmes certains mais au libre arbitre défaillant…

Les aventures du petit groupe formé autour d’Akira, le malheureux lycéen devenu un cerveau dans une boîte, continuent dans ce tome à la narration de plus en plus linéaire relevée par les passages un rien érotiques ou comiques. Les codes du shonen sont en effet maintenant posés : deux camps qui vont se battre pour une vérité et une certaine idée de la paix. A chaque enquête, un boss à abattre.

On le savait depuis les premiers chapitres et son design très proche du ecchi, Ex-arm n’entendait pas être un simple shonen avec la baston comme unique botte secrète. La mise en situation d’une enquête au sein d’un lieu de plaisirs peuplé d’androïdes serviles est une bonne excuse à certaines parenthèses coquines plus destinées à pimenter ponctuellement le récit qu’à lui apporter un vrai développement. Certes, passé l’embarras et l’érotisme auquel le duo Akira-Alma doit bon gré mal gré se soumettre pour le bien de l’enquête, la narration se tourne quand même un peu vers la réflexion d’un Akira qui se demande à quel point ces poupées humanoïdes sont ou non conscientes de leur rôle en un tel lieu. En cela, HIRock tient à garder une marge de manœuvre scénaristique proche de la thématique habituelle dès qu’on écrit autour de robots : à quel niveau la conscience artificielle est-elle fictive et programmable ? Quand peut-on penser qu’un esprit synthétique se détache du désir de son créateur pour avoir ses pensées propres ? Toujours intéressant, le concept est présent mais très allégé ici, on est dans un manga shonen, pas besoin d’en faire des tonnes, juste de quoi alimenter le récit et ce contraste entre des corps synthétiques sans conscience propre et un héros dépourvu de corps et qui n’est que conscience. Source de la rage du nouvel ennemi, l’obéissance aveugle des androïdes qui lui a tant coûté revient en pleine figure des protagonistes et d’un Akira qui approche un peu plus d’une réalité sans doute pas jolie-jolie. A voir dans la suite…

En attendant d’autres révélations, on a une belle dose d’action, d’humour et de vues coquines, de quoi plaire à un lectorat déjà acquis !

Tout en force tranquille, le dessin de Shin-Ya Komi soutient le récit auquel il adapte un trait efficace en toutes circonstances, une mise en cases rythmée et dynamique à souhait et des héroines toujours aussi sexy. Dommage tout de même que le chara-design des visages féminins soit peu varié car, même si on considère que la majeure partie des personnages sont des androïdes faits sur le même moule, c’est un peu décevant.

Efficace et musclé, ce tome 3 rempli sa mission de distraire en faisant un peu avancer l’intrigue principale.

Points forts : 
  • De l’action à 200% 
  • Annonce de vérités à venir 
  • Un futur très SF et bien construit 
  • Baston + + 
  • Suspense + + + 
  • Personnages bien conçus 
  • Humour + + 
  • Dessin en parfait support de la narration 
  • Mise en scène et en cases super dynamique 
  • Traitement sexy des héroïnes 
  • Décors bien travaillés et présents pour créer l’ambiance futuriste 
  • Édition française de qualité 

Points faibles : 
  • Rythme narratif entré dans les codes shonen, gare à ne pas devenir ennuyeux… 


Verdict : Un Très Bon Tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017