dimanche 15 janvier 2017

Notre critique du tome 3 de « Rouge Eclipse »

Akata, Critique Manga, Manga, Rouge Eclipse, Shojo,

Akata, Critique Manga, Manga, Rouge Eclipse, Shojo,
Dessinateur : Shiki Kawabata
Scénariste : Shiki Kawabata
Éditeur : Akata
Collection : M
Genre : Shojo, Tranche de Vie, Fantastique
Public : Tout public
Site officiel : Non
Sortie : 8 décembre 2016
Prix : 6,95€
Statut de la série : Terminée en 3 tomes

Kaga et Shirô ont aussi échangé leur corps ! Shirô aurait-il piégé son meilleur ami pour obtenir un corps plus séduisant, le corps du garçon qu’il envie car populaire ? Kaga en doute et fait semblant de rien face à une Ayumi en larmes et à la famille de Shirô qui, bien sûr ne se doute de rien. Une fois rendu « chez lui » sous la forme de Shirô, Kaga trouve une lettre laissée par son ami et dans laquelle il lui explique un plan stupéfiant. En réalité, il a rapidement compris qu’Ayumi était coincée dans le corps de Zenko mais a fait semblant de s’en moquer afin de gagner la confiance de Zenko et d’apprendre comment inverser le processus. Alors que Kaga et Ayumi pensait qu’il n’y avait aucun moyen de revenir en arrière, Shirô pense avoir trouvé un stratagème. C’est risqué et implique de piéger Zenko. Il faut aussi que les deux garçons donnent le change avec leur famille respective, ce qui ne sera pas facile vu leur différence de caractère. De son côté, Ayumi essaie de faire le point sur ses sentiments pour les deux garçons, de comprendre comment Zenko en est arrivée à se détester et commence même à renouer avec la mère de la jeune fille. Elle découvre que la relation mère-fille est brouillée depuis longtemps…

Dernier tome de cette excellente série courte, ce 3e tome reprend chaque niveau de narration, alterne brillamment entre drame, émotions et humour.

Jusqu’à présent, l’humour avait peu sa place dans cette histoire fantastique sur fond de malaise adolescent et de romance contrariée. Avec la personnalité de Kaga, la légèreté s’était peu à peu glissée dans les petites parenthèses de son amitié grandissante avec une Ayumi aux abois.

Dans ce dernier volume, Shiki Kawabata offre des rôles plus importants et même déterminants aux membres des familles de ses héros. Le bouleversement imposé à Ayumi et Zenko n’a pas semblé impacter énormément leur famille mais plutôt les jeunes filles, il faut dire que Zenko est une bonne comédienne qui n’a cessé d’espionner sa proie avant de lui voler son corps et qu’Ayumi croise peu la mère de Zenko qui travaille ou préfère sortir le soir que de passer du temps avec sa fille… Mais les choses changent dans les derniers chapitres.

D’abord avec la présentation des familles de Kaga et Shirô, parfaites représentations de ce qui sépare les deux garçons : calme et posée pour Shirô, bouillonnante d’énergie pour Kaga. A présent que les deux garçons aux caractères si typiques de leur environnement familial ont échangé de corps, la confrontation entre leur personnalité et celle de leur famille d’adoption est l’occasion idéale d’apporter une belle dose d’humour au récit ! De son côté, maintenant qu’Ayumi a retrouvé l’espoir grâce au plan de Shirô, elle multiplie les efforts pour comprendre Zenko, elle ne souhaite pas la piéger pour retrouver son corps, elle veut la convaincre. Elle entreprend donc de parler plus souvent avec la mère de Zenko, de leur lien, de leurs souvenirs et, bien que peu réceptive au début, la mère de la jeune fille fait des efforts à son tour, pensant que sa fille a décidé de se reprendre en mains, de ne plus être aussi aigrie et donc méchante avec elle. Peu à peu, elle envisage même que si Zenko est si mal dans sa peau, cela est peut-être en partie de sa faute, par manque d’attention et se rapproche d’elle. Jusqu’au moment où Ayumi est obligée de lui avouer la vérité : elle n’est pas sa fille. Le choc est rude mais la mère de Zenko sera la seule adulte informée du terrible secret et, bien obligée d’y croire puis de s’en mêler, elle sera un soutien inattendu au petit groupe.

Tout le reste du tome insiste sur les liens amour-amitié qui se font et se défont entre les quatre héros. Si le principal souci est de faire en sorte que chacun retrouve son corps d’origine, la manière d’y parvenir est tout aussi importante. Ainsi, Ayumi, Shirô et Kaga vont s’employer à forcer Zenko non seulement à accepter un nouvel échange mais surtout à comprendre que ce qui compte pour être heureux n’est pas uniquement lié à l’apparence, que son caractère revêche, en colère et en rejet des autres n’a pas changé, qu’elle ne pourra pas être celle qu’elle espérait simplement en étant jolie. Le bon vieil adage « aime-toi et les autres t’aimeront » doit entrer dans la tête et le cœur de Zenko mais la tâche est rude ! L’amitié d’abord forcée mais devenue sincère de Shirô, Kaga et même Ayumi, ainsi que l’amour maternel seront les clés du revirement d’une Zenko qui était avant tout trop seule, blessée et refermée sur elle-même, préférant détester les autres avant d’être objet de leur mépris. Mais une fois celle-ci revenue à de meilleurs sentiments, le trio amoureux doit encore trouver un dénouement heureux et ne pas perdre de temps : il ne reste que deux lunes rouges pour en finir avec cette situation bizarre !

Le dessin de Shiki Kawabata honore les codes du shojo, aéré, clair, au chara-design expressif à souhait face à la variété des émotions développées par le scénario, à la mise en scène attentive au déroulement psychologique de cette mésaventure fantastique mais aussi très réaliste.

Avec une fin qui n’ignore aucun des axes narratifs mis en place dans les deux premiers tomes, Rouge Eclipse offre un dénouement idéal, sans fausse morale, sans excès de larmes, juste ce qu’il faut pour clore une histoire très forte et sensible et faire réfléchir le lecteur sur un bien odieux fléau : les préjugés.

Une série à lire absolument !!

Points forts : 
  • Fin parfaite qui reprend chaque élément clé du récit 
  • Histoire réaliste avec une touche de fantastique 
  • Récit émotionnellement très fort 
  • Mangaka qui met une claque aux aprioris du shojo et des normes sociales 
  • Sujet puissant et crédible, très actuel 
  • Personnages bien construits et attachants 
  • Émotion + + + 
  • Humour + 
  • Équilibre drame/humour léger/fantastique 
  • Mise en scène au service du récit 
  • Chara-design fidèle à la personnalité de chacun 
  • Codes graphiques du shojo épurés 
  • Série courte 
  • Édition française de qualité 

Points faibles : 
  • Néant 

Verdict : Un Excellent Tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017