jeudi 18 mai 2017

Notre critique de « Akiba's Beat »

Acquire, Akiba's Beat, Critique Jeux Vidéo, Jeux Vidéo, PQube,

Acquire, Akiba's Beat, Critique Jeux Vidéo, Jeux Vidéo, PQube,
Éditeur : PQube
Développeur : Acquire
Genre : Donjon-RPG
Version Testée : PlayStation 4
Autres Supports : Playstation Vita
Langue : Voix en japonais et en anglais, textes en anglais
Multijoueur : Non
Classification : + 12 ans
Sortie en France : 19 mai 2017
Prix Moyen : 45€ sur PS4 / 30€ sur Vita

Troisième opus de la saga ayant débutée en 2011 sur PSP sous le nom d’Akiba’s Trip, Akiba’s Beat est cette fois-ci un Donjon-RPG s’inspirant de séries comme Persona ou Tales of dans un contexte se déroulant dans le célèbre quartier japonais. Alors suivez le NEET (Not in Education, Employment or Training), Asahi, qui voit son oisif quotidien bouleversé par des événements qui vont mettre en danger les habitants d’Akihabara. 

Acquire, Akiba's Beat, Critique Jeux Vidéo, Jeux Vidéo, PQube,

Asahi est un NEET. Un garçon de 19 ans qui a pour seul but dans la vie d’en faire le moins possible. Cela aurait pu continuer encore longtemps s’il n’avait pas croisé la route de Saki qui lui apprend qu’il est un Deluser. Quelqu’un capable de voir des mondes - Delusionscapes - créés par les rêves puissants d’individus qui cherchent à échapper à la cruauté et aux frustrations de leur existence. Après être parvenus à mettre fin au danger que l’un d’eux faisait peser sur Akihabara, Saki et Asahi se rendent compte que le temps n’avance plus et qu’ils sont condamnés à revivre le même dimanche tant qu’ils n’auront pas arrêté la prolifération des Delusionscapes. Parviendront-ils à rétablir le cours du temps et sauver les habitants de la ville ?

Acquire, Akiba's Beat, Critique Jeux Vidéo, Jeux Vidéo, PQube,

Tales of Persona

Ce qui frappe au premier regard lorsque l'on lance Akiba’s Beat, c’est que malgré un chara-design plutôt réussi et une reproduction fidèle des quartiers d’Akihabara, le moteur graphique est clairement en deçà du minimum syndical qu’on pourrait attendre sur cette génération de consoles de salon. Les animations des personnages sont également un peu rigides. Fort heureusement, certains donjons à l’ambiance sympathique et avec une identité graphique marquée rattrapent le coup sans trop de mal. Au niveau des mécaniques du jeu, les phases se construisent un peu comme celles des trois derniers Persona. Vous commencez par mener l’enquête dans le monde "réel" avant de parvenir à débloquer l’accès au prochain donjon. Seul souci, les dialogues sont largement moins bien écrits que ceux de la licence phare d’Atlus et vous subissez trop souvent les interventions insipides de personnages un brin caricaturaux sans même avoir la possibilité de choisir une réponse pour y mettre un peu de piment. Sans véritables enjeux, ils deviennent très vite des scripts maladroits posés là par les développeurs afin de ralentir votre progression et allonger la durée de vie. Les sides-quests se résument quant à elles à des allers-retours dans la ville à aider vos comparses ou au fait de devoir tuer un certains nombres de monstres dans les donjons déjà traversés.

Acquire, Akiba's Beat, Critique Jeux Vidéo, Jeux Vidéo, PQube,

Pour les combats, ils s’inspirent des Tales of et proposent une version simplifiée des joutes de cette célèbre licence. Lorsque vous croisez un ennemi, vous pouvez vous déplacer dans une arène fermée - les autres protagonistes seront dirigés par IA dont vous pourrez au préalable définir les priorités, frapper vos adversaires avec vos coups normaux ou des coups spéciaux que vous aurez assigné à des combinaisons de boutons, esquiver, switcher en temps réel de personnage avec la croix directionnelle ou encore profiter d’une furie originale reposant sur l’utilisation de morceaux de J-pop. Malgré tout cela, ces phases restent un brin mollassonnes. Ce qui est sympathique, c’est que la plupart des éléments des pièces de votre équipement pour améliorer vos stats sont dérivés de choses que l’on trouve réellement dans les boutiques d’Akihabara. Vêtements, composants d’ordinateurs ou encore cartes à jouer rappelant des jeux comme Yu-Gi-Oh.

Acquire, Akiba's Beat, Critique Jeux Vidéo, Jeux Vidéo, PQube,

Une aventure pavée de bonnes intentions

Comme nous l’avions dit précédemment, malgré une intrigue réservant quelques surprises qui entretiennent l'intérêt (dont un twist plutôt efficace), la narration souffre de nombreux ralentissements, pas forcément très pertinents ou intéressants, qui nuisent beaucoup à la fluidité du propos. Les dialogues ne sont pas toujours très passionnants même si les interventions de certains personnages comme Yamato ou encore Kotomi sont souvent drôles. Heureusement, certaines phases plutôt réussies explicitent admirablement le fonctionnement et les habitudes des habitants d’Akihabara qui reste un endroit mythique pour tous les fans de la culture populaire japonaise. Mais la lenteur de la progression et les combats un peu mous rendent l’avancée dans l’aventure un brin pénible…

Acquire, Akiba's Beat, Critique Jeux Vidéo, Jeux Vidéo, PQube,

A quelques encablures de la réussite

Malgré plein de bonnes idées, Akiba’s Beat souffre de maladresses qui rendent la progression difficile et on s’ennuie souvent. Après plusieurs heures supplémentaires, malgré le capital sympathie toujours présent, les rebondissements peu inspirés qui allongent de manière artificielle la durée de vie sont un véritable problème. Malgré tout, ce jeu a du cœur et semble transmettre la bienveillance des gens qui ont travaillé dessus. Donc, malgré ses lourdeurs, certains éléments de son intrigue ou de ses références à la way of life et à la “faune” du quartier d’Akihabara réussissent à corriger le tir et à donner une raison de continuer. Le bilan ? Pour les plus exigeants d’entre vous, il sera difficile de pallier les trop nombreux défauts qui entachent l’épopée rendant de ce fait des Persona 5 et autres Tales of Berseria beaucoup plus attrayants. Pour les plus tolérants, vous pourrez trouver votre compte avec cette production, certes moyenne, mais pleine de bonnes intentions et avec quelques facettes de son gameplay bien pensées.

*Test rédigé à l’issue d’une trentaine d’heures de jeu et pouvant être sujet à quelques mises à jour dans les jours à venir

Points forts :
  • Akihabara
  • Un chara-design sympathique
  • Plein de bonne idée
  • Les références à la culture populaire japonaise
  • Des mécaniques de gameplay audacieuses

Points faibles :
  • Intégralement en anglais
  • Un rythme de narration saccadé
  • Une durée de vie impactée par des twists discutables et trop nombreux
  • Des dialogues pas toujours passionnants
  • La passivité et la lourdeur des phases d'enquêtes
  • Des combats un peu mou
  • Un moteur graphique à la ramasse

Verdict : Sympathique mais largement perfectible

0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017