mercredi 10 mai 2017

Notre critique du tome 1 de « Lovely Hair »

Lovely Hair, Manga, Critique Manga, Pika Édition, Ema Toyama,

Lovely Hair, Manga, Critique Manga, Pika Édition, Ema Toyama,Dessinateur : Ema Toyama
Scénariste : Ema Toyama
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shôjo
Genre : Romance
Public : + 12 ans
Contenu : 160 pages
Sortie : 3 mai 2017
Prix : 6,95€
Statut de la série : En cours de publication

Mashiro Kamitsuka est une petite fille qui ne sait pas comment faire le ménage, n'a jamais utilisé d'aspirateur ni regardé la télévision. Cela peut paraître fort étrange, mais s'explique par le fait que, depuis 13 ans, l'enfant (qui l'est surtout par l'apparence) vit dans une pièce isolée du monde extérieur. La raison ? Ses cheveux divins - au sens littéral du terme. En effet, les cheveux de Mashiro abritent des dieux exténués, qui s'abritent dans sa chevelure le temps de récupérer leurs forces. Néanmoins, les années passent et aucun dieu ne quitte les cheveux de Mashiro. La fillette, malgré les bons soins de Hayate, son ami d'enfance, se languit de sa liberté. Un jour, deux adorables petites boules de poils font irruption devant elle, et Mashiro se prend d'affection pour ses nouveaux compagnons, qui brisent sa pesante solitude. Ces derniers s'échappent toutefois de la chambre, entraînant l'enfant derrière eux. Cet incident a tôt fait d'attirer l'attention de la chef de famille, qui n'est autre que la tante de Mashiro, et déteste sa nièce. Cette dernière est alors sommée de retourner à l'isolement. Trop tard, la petite fille a déjà prit goût à la liberté. Alors qu'elle exprime son souhait d'être libre, Hinokagu, dieu du feu réfugié dans ses cheveux, se matérialise enfin et exauce le vœu de la fillette, qui reprend alors l'apparence d'une magnifique jeune fille. Le dieu s'enfuit ensuite avec l'adolescente, Hayate sur leurs talons. Mashiro est désormais libre, mais cette liberté n'est pas sans contraintes : ivre de colère, sa tante envoie rapidement des émissaires aux trousses de la jeune fille afin de la ramener de force au domaine familial.
 
Lovely Hair, Manga, Critique Manga, Pika Édition, Ema Toyama,

Lovely Hair est un shôjo créé en 2010 par Ema Toyama, à qui l'on doit déjà Love Mission, l'un des shôjo manga les plus vendus en France durant plusieurs années. Avec cette série, l'auteure signe néanmoins une nouvelle performance, puisqu'il s'agit de sa première œuvre fantastique. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle a choisi un thème plutôt original pour marquer le coup. Les séries impliquant des dieux sont effectivement légion dans l'univers manga, mais la cérémonie du Kamikami Kaeshi (en française : Le retour des Dieux) sur laquelle se base le récit a quelque chose d'assez novateur. On ne peut dès lors qu'être curieux de découvrir comment l'auteure compte exploiter ce filon plutôt inédit jusqu'ici. En ce qui concerne ce premier tome, la mangaka semble tenir le bon bout. Mashiro est un personnage assez attachant, et on se prend assez vite d'affection pour cette pauvre enfant maltraitée par sa tante. Le fait qu'elle découvre le monde et puisse recouvrer son apparence 'normale' d'adolescente étoffe également le récit, et laisse espérer un développement du personnage aussi bien sur le plan physique que psychologique. Une seule ombre au tableau cependant : le traitement réservé aux personnages féminins. Bien que ces dernières tiennent des rôles clés dans l'histoire (Mashiro en personnage principal, sa tante chef de clan, et Asagi qui s'occupe du sanctuaire dédié à Hinokagu), leur élaboration est pour le moment un peu limité, et leur caractère paraît du coup un peu trop stéréotypé. La suite du manga annonce d'ailleurs l'arrivée de nouveaux dieux exclusivement masculins, ce qui pour la suite laisse craindre un scénario un peu trop convenu du type "Qui remportera le cœur de la jolie Mashiro ?". Gageons que, vu la créativité de l'auteure, elle préservera son récit d'un déroulement aussi prévisible, et nous réservera encore quelques belles surprises dans les tomes à venir. On espère également que, au vu de la beauté du trait, les décors seront plus travaillés dans les tomes suivants, car il est fort dommage que ces derniers ne soient souvent qu'esquissés alors que manifestement l'auteur possède un trait très gracieux qui sublime toutes ses illustrations (la couverture prouve d'ailleurs tout le talent de la mangaka). En bref, une jolie histoire innovante qui devrait plaire aux amateurs de shôjo.

Points forts :
  • Scénario original
  • Chara-design soigné
  • Découpage dynamique
  • Récit propice à l'évolution des personnages
  • Un lexique explicatif en fin de tome, pour clarifier les termes employés dans l'histoire

Points faibles :
  • Léger fan service
  • Arrières-plans basiques, souvent réduits au minimum
  • Personnages parfois stéréotypés

Verdict : Un bon tome

0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017