dimanche 21 mai 2017

Notre critique du tome 1 de « Innocent Rouge »

Innocent Rouge, Shin'Ichi Sakamoto, Delcourt / Tonkam, Manga, Critique Manga,

Innocent Rouge, Shin'Ichi Sakamoto, Delcourt / Tonkam, Manga, Critique Manga, Dessin : Shin'Ichi Sakamoto
Scenario : Shin'Ichi Sakamoto
Éditeur : Delcourt / Tonkam
Collection : Seinen
Genre : Suspense, Drame, Historique
Public : Averti
Contenu : 208 pages
Sortie : 26 avril 2017
Prix : 7,99€
Statut de la série : En cours de publication

Début des années 1770. A l'aube de la Révolution Française, Charles-Henri Sanson dit "Monsieur de Paris" officie en tant que Maître des œuvres de Paris. Il semble que le bourreau, autrefois garçonnet timide et mal à l'aise à l'idée d'hériter de cette obligation familiale, ait finalement réussi à accepter sa sinistre fonction. En effet, c'est désormais sans remords apparents qu'il s'acquitte de ses exécutions. Autre changement : Charles-Henri est à présent marié, et de cette union est né un  fils, Henri, appelé à son tour à succéder à son père. C'est dans cette optique que Charles-Henri initie son fils aux aléas de son métier, quitte à devoir faire preuve de sévérité. En effet, le jeune garçon de 6 ans à peine semble aussi peu enclin que son père au même âge à poursuivre la besogne familiale. Un jour, un noble est amené à faire face au bourreau : Le comte de Lux. Ce dernier est condamné pour avoir assassiné un roturier. Mais, grâce aux intrigues de la Comtesse du Barry - favorite du Roi - le comte obtient la grâce royale, et voit sa vie sauvée in extremis. Cette faveur ne manque pas d'en agacer certains au plus au point; à commencer par le peuple, révolté par les passe-droits accordés à cette noblesse qui se pense tellement supérieure. Mais la colère gronde également dans le cœur de Marie-Josèphe, la sœur de Charles-Henri, car l'homme assassiné par le compte de Lux n'est autre qu'Alain, son premier amour. Révoltée par la grâce accordée au meurtrier de son bien-aimé, la jeune femme se jure d'obtenir vengeance. Envers le compte de Lux, naturellement, mais également envers le système en place, qui a légitimé la mort d'Alain. De quoi sera-t-elle capable pour mener ses plans à exécutions ?

Shin'Ichi Sakamoto nous revient ce printemps avec Innocent Rouge, une série qui s'inscrit directement dans la lignée d'Innocent. Si cette dernière retraçait les jeunes années de Charles-Henri, Innocent Rouge retrouve ce dernier mué en bourreau accompli. Toutefois, il semble que toute trace d'humanité n'ait pas disparu en lui, ce qui parvient à rendre le personnage d'autant plus intéressant. La relation avec son fils Henri est également riche de sens, car l'enfant présente au premier abord le même désamour pour la fonction de bourreau que son père avant lui. Charles-Henri reproduira-t-il la pression exercée sur lui par son père et sa grand-mère, afin de faire entrer son fils dans la voie familiale ? Ce même fils se pliera-t-il à son destin, ou bien choisira-t-il, comme sa tante, de se rebeller contre le système ? Par ailleurs, cette dernière parviendra-t-elle à accomplir sa vengeance ?

La trame d'Innocent Rouge voit s'entremêler plusieurs destins, plusieurs récits qui, loin de se déforcer les uns les autres, ou d'apporter de la confusion à l'histoire globale, permettent bien au contraire d'étoffer celle-ci et de lui donner une densité remarquable. Les différents chapitres s'intéressent successivement à l'un ou l'autre personnage de la famille Sanson, dans un enchaînement qui ne manque pas de captiver le lecteur. Si on laisse le frère, ce n'est que pour découvrir ce que complote la sœur, et revenir de plus belle sur les agissements du troisième de la fratrie. Les événements se succèdent, plus ou moins ordinaires, au rythme des désirs et intérêts de chacun, et il n'est pas rare que le scénario prenne parfois une tournure inattendue, ce qui entretient une tension permanente au sein de l'histoire, et entraîne le lecteur à découvrir au fil des pages les véritables moteurs de l'intrigue.

Même si Innocent Rouge s'inscrit comme la suite d'Innocent, le récit est si bien construit qu'il se suffit à lui seul, et la série peut par conséquent être lue indépendamment de sa grande sœur, même si on ne saurait que recommander de découvrir cette dernière, puisqu'elle présente les mêmes attraits. Pour les lecteurs peu avisés du contexte historique abordés dans l’œuvre, pas de panique non plus : de petits cadres explicatifs sont régulièrement dispersés au long du récit afin d'éclairer le lecteur sur le contexte de l'époque. Ces derniers ont pour but d'informer aussi bien sur le cadre géo-politique, que sur les personnages historiques, mais encore sur des techniques ou méthodes propres à l'époque ou au contraire révolutionnaire en ce temps-là. Certes, ces explications ralentissent quelques fois la lecture, mais elles fournissent également des balises non-négligeables à la compréhension du récit.

Dernier point abordé, mais non des moindres : le dessin. Le mangaka poursuit ici la combinaison gagnante déjà utilisée pour Innocent : les plans travaillés jusqu'au moindre détail rappelleront les corps ultra-travaillés de Nés pour Cogner, tandis que l'extrême délicatesse du chara-design et la précision apportée au décor de façon générale ne manqueront pas de nous renvoyer vers les décors époustouflant vus dans Ascension. Avec Innocent Rouge, c'est donc l'aboutissement du meilleur de Shin'Ichi Sakamoto, et chaque planche, chaque décor, chaque personnage est traité au maximum de son potentiel. Certes, cela induit quelques désagréments : le découpage reste somme toute fort classique, et l'abondance de détails freine quelque peu la dynamique du récit. Qui plus est, concernant les personnages, il est fort peu probable qu'ils aient tous arborés des traits aussi raffinés dans la vraie vie. Néanmoins, cette profusion dans le dessin fait écho au luxe d'antan qui caractérisait la cour de Versailles. D'une certaine manière, le trait s'inscrit donc tout à fait dans l'esprit de la série : faste, lumière et opulence. Mais dans l'ombre se trame de noirs desseins. Pour savoir quelles têtes vont tomber, foncez découvrir ce nouveau bijou signé Shin'Ichi Sakamoto !

Points forts :
  • Contexte historique original pour un manga (Révolution Française)
  • Scénario riche, trame dense sans se complexifier inutilement
  • Personnages très bien développés, nuancés
  • Petits cadres descriptifs des personnages/événements/méthodes importants
  • Dessins extrêmement travaillé, tout en détail
  • La série se suffit à elle-seule, elle n'existe pas uniquement comme suite d'Innocent

Points faibles :
  • L'apparence des personnages est fort romantisée
  • L'abondance du dessin ralentit un peu la lecture


Verdict : Un excellent tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017