dimanche 4 juin 2017

Notre critique du tome 10 de « Seraph of the End »

 Critique Manga, Kana, Manga, Seraph of the End, Daisuke Furuya, Takaya Kagami, Yamato Yamamoto,

Critique Critique Manga, Kana, Manga, Seraph of the End, Daisuke Furuya, Takaya Kagami, Yamato Yamamoto, , Kana, Manga, Seraph of the End, Daisuke Furuya, Takaya Kagami, Yamato Yamamoto,
Dessinateur : Yamato Yamamoto
Scénariste : Takaya Kagami 
Éditeur : Kana
Collection : Shonen
Genre : Fantastique, Baston, Humour
Public : Tout public
Contenu : 204 pages
Sortie : 5 mai 2017
Prix : 6,85€
Statut de la série : En cours de publication

Yû est inconscient après avoir trop sollicité son démon. Alors que ses compagnons se hâtent de fuir la bataille en direction du point de rendez-vous, Mika apparaît pour leur réclamer son frère de cœur. Prêt à tout pour emmener Yû loin des humains, Mika attaque et encaisse les coups tout en essayant désespérément de l’approcher. Il manque de se faire tuer lorsque, soudain, les compagnons de Yû se souviennent de lui et du lien qui l’unit à leur ami. Contre toute attente, ils décident alors de l’aider à fuir avec Yû.

Les retrouvailles tant attendues sont mouvementées pour Mika. Même s’il est décidé à tout faire pour sauver Yû des humains qui se servent de lui dans l’ombre, sa tâche n’est guère aisée car il doit agir contre les humains et seul, à l’abri des regards des vampires. C’est du moins ce qu’il semble jusqu’à l’inattendue décision des compagnons de Yû dont la candide réaction peine à convaincre : décidément, Seraph of the End ne se débarrasse pas de son « complexe Naruto ». Ce revirement trop facile et peu crédible au regard de la bataille en cours sonne faux.

Heureusement, le niveau est relevé par le réveil de Yû aux côtés de son frère de cœur. D’autres révélations intrigantes se faufilent dans le scénario mais là encore on trouve le temps long jusqu’à ce que Mika apprenne à Yû qu’il est l’objet d’une expérience inquiétante nommé le Séraphin de la Fin. Si la réaction de Yû ne surprend plus par sa naïveté, on s’intéresse volontiers au fait que la jeune sœur de Kimizuki soit elle aussi victime de cette expérience.

Point de mire du chapitre final de ce tome, Glenn pourrait bien se révéler lui-même objet d’une expérience en lien direct avec son amoureuse défunte. Plus sérieusement, et tandis que Yû et Mika décident de faire front de concert et de ne plus se séparer, le complot des Hiiragi prend une telle ampleur qu’il se révèle à tous au point d’apparaître clairement à tous les membres de la brigade Gekki. L’heure du choix est venue pour chacun d’entre eux… Reste à savoir quel camp aura leur faveur car les vampires pourraient bien profiter de la confusion dans les rangs humains !

Le dessin garde sa ligne directrice, porté par un chara-design net et très shonen, une claire opposition entre les deux principaux héros visibles au travers le sérieux dramatique de Mika et l’habituelle candeur naïve mais fraîche de Yû. Les expressions de chacun traduisent leurs caractères et leur bonheur d’être réunis tout comme l’incompréhension qui se fait jour dans les esprits de tous les membres de la Gekki alors qu’ils sont acculés entre une terrible vérité et un raid vampire qui se précise. La mise en scène garde son dynamisme salvateur pour le scénario, qui enchaîne les situations et assure une bonne dose d’action. L’édition française continue de respecter l’originale avec une illustration couleur en page de garde bonus.

Ça bouge mais pas forcément du côté le plus attendu, Seraph of the End avance en privilégiant plus volontiers ses personnages secondaires même le retournement de situation pourrait annoncer plus de complexité à venir.

Points forts : 
  • Retrouvailles de Yû et Mika, enfin ! 
  • Révélations mesurées sur le Séraphin de la Fin 
  • Combats rythmés et musclés 
  • Complot humain par les Hiiragi est mis au jour et en action 
  • Glenn gagne en importance 
  • Mise en scène + + + 
  • Rythme + + + 
  • Chara-design en accord avec l’ensemble de la série 
  • Édition française réussie 
  • Bon rythme de publication 

 Points faibles : 
  • Le lien entre Séraphin de la Fin et le reste des éléments fantastique reste à venir s’il doit venir… 
  • Trop de lenteur lors des hésitations de Mika face à Yû 

Verdict : Un bon tome !!! 

0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017