samedi 24 juin 2017

Notre critique du tome 2 de « Lovely Hair »

Ema Toyama, Lovely Hair, Critique Manga, Manga, Pika Édition,

Ema Toyama, Lovely Hair, Critique Manga, Manga, Pika Édition, Dessinateur : Ema Toyama
Scénariste : Ema Toyama
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shôjo
Genre : Romance
Public : + 12 ans
Contenu : 168 pages
Sortie : 28 juin 2017
Prix : 6,95€
Statut de la série : Terminée en 8 tomes

Alors que Midori s'apprête à attaquer Mashiro, un nouveau dieu s'extirpe des cheveux de cette dernière. Il s'agit de Takemika, le dieu de l'épée. Alors qu'il défie Midori, ce dernier pare son attaque à l'aide d'un mystérieux miroir. Hinokagu et Hayate parviennent enfin à rentrer dans la maison afin de porter secours à Mashiro, mais Midori abandonne alors le combat et s'enfuit.

Le lendemain, alors que Takemika et Hinokagu s'interrogent sur les agissements suspects de la famille Kamitsuka, Hayate leur révèle que l'objectif du clan a bien changé au fil du temps, et qu'ils couvent aujourd'hui des plans bien plus sombres. En effet, les Kamitsuka comptent désormais tirer profit du pouvoir des dieux, et c'est à cette fin qu'ils ont formé des maîtres tels que Hayate ou Midori, capables d'asservir les dieux. Aussi, il semble que la chef du clan Kamitsuka ait gardé Mashiro enfermée pendant des années dans un but bien précis, mais qu'elle n'ait désormais plus besoin de sa nièce, ce qui laisse présager un funeste avenir pour la jeune fille...

Néanmoins, bien loin de ces préoccupations, Mashiro profite de sa liberté nouvellement acquise pour en découvrir plus sur le monde. C'est ainsi que, pour compléter son apprentissage, la jeune fille se rend pour la première fois à l'école, accompagnée de Hayate. Mais notre héroïne éprouve quelques difficultés à s'adapter, et finit par s'isoler. C'est alors qu'elle rencontre un mystérieux personnage, qui lui prodigue quelques conseils. Mais alors que Mashiro s'interroge sur son identité, Midori revient l'attaquer, cette fois-ci soutenu par une étrange jeune fille. La situation semble mal engagée pour Mashiro, mais elle parvient à faire apparaître une nouvelle déesse : Konohana Sakuya, déesse des cerisiers. Si le combat prend rapidement fin, l'étrange jeune fille fait une sinistre promesse avant de s'éclipser : celle de s'approprier tous les dieux réfugiés dans les cheveux de Mashiro...

Ema Toyama nous revient cet été avec le deuxième tome de cette série fantastique, et c'est encore une fois avec curiosité que l'on se (re)plonge dans cette histoire de "cérémonie des cheveux", afin de suivre comment le scénario a évolué. Bonne nouvelle : les éléments qui faisaient la force du premier tome sont encore de mise pour ce tome 2. Mashiro est toujours aussi mignonne, et sa vie dans le monde extérieur lui permet à présent de découvrir bien des choses, ce qui permet au personnage d'évoluer. Même si elle fait encore preuve par moment d'une naïveté confondante, cela reste un bon présage pour la suite de la série, puisqu'il semble que petit à petit le caractère de Mashiro changera afin que l'enfant laisse place à une jeune fille plus affirmée. Une belle avancée psychologique en perspective, qui permet d'un peu pardonner le fait que l'évolution physique, quant à elle, soit toujours teintée de fan-service. Toutefois, dans les proportions actuelles, cela reste encore tout à fait mineur. 

Le grand soulagement de ce tome 2, c'est avant tout l'avancement opéré sur les personnages féminins. En effet, une crainte subsistait après la lecture du premier tome : le fait que Mashiro ne soit exclusivement entourée que par des dieux masculins, qui n'auraient de cesse de lui tourner autour. Heureusement, cet écueil est assez largement évité grâce aux nouveaux dieux présentés dans ce tome. En premier, le dieu Takemika, dont le caractère prude semble le préserver d'avoir des vues sur Mashiro. Ensuite, la déesse Sakuya, qui prend ici l'apparence d'une petite fille, assez semblable à Mashiro. L'apparition de ces deux personnages vient équilibrer l'entourage de la petite fille aux cheveux divins, et permet donc des relations plus nuancées entre elle et ses compagnons. 

Enfin, on notera que la qualité des illustrations est toujours au rendez-vous, et que l'auteure (ou du moins son assistant, de son propre aveu) ne ménage pas ses efforts quant au soin apporté à l'apparence des personnages. Si les arrières-plans se font encore désirer, ils sont néanmoins déjà plus présents que dans le premier tome.

Espérons que les progrès réalisés dans ce deuxième tome soient également valable pour le reste de la série, auquel cas les 6 prochains volumes promettent quelques belles surprises, aussi bien sur la forme que le fond de l'histoire.

Points forts :
  • Scénario original
  • Chara-design soigné
  • Découpage dynamique
  • Les personnages évoluent
  • Un lexique explicatif en fin de tome, pour clarifier les termes employés dans l'histoire

Points faibles :

  • Fan service léger mais clairement inutile 
  • Arrières-plans moins présents que dans le tome 1 
  • Personnages au caractère encore un peu trop convenu

Verdict : Un bon tome !!!

0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017