vendredi 28 juillet 2017

Notre critique du tome 1 de « Gantz - Perfect Edition »

Gantz, Perfect Edition, Manga, Critique Manga, Hiroya Hoku, Delcourt / Tonkam,

Gantz, Perfect Edition, Manga, Critique Manga, Hiroya Hoku, Delcourt / Tonkam, Scénario : Hiroya Hoku
Dessin : Hiroya Hoku
Édition : Delcourt/Tonkam
Collection : Young
Genre : Science-Fiction
Public : + 16 ans
Contenu : 440 pages
Prix : 15€
Sortie : 5 juillet 2017
Statut de la série : Terminée en 18 tomes

Kei Kurono, 1ère année au lycée, est un adolescent en apparence tout ce qu'il y a de plus banal. Très attiré par les formes féminines, un brin impatient face aux personnes âgées, le jeune homme semble mener une existence somme toute tranquille. Pourtant, sans qu'il s'en doute, cette tranquillité prend fin un soir, alors qu'il attend son métro sur le quai. Alors qu'il reconnaît Masaru Katô - un ancien camarade de classe - un ivrogne tombe sur les rails, mal en point. Personne ne se résout à lui porter secours. Après quelques secondes d'hésitation, le jeune homme que Kei a reconnu saute sur les rails afin d'aider le malheureux. Mais seul, il ne parvient pas à hisser ce dernier sur le quai. C'est alors que Masaru aperçoit Kei. Après l'avoir reconnu à son tour, Masaru demande expressément à Kei de lui donner un coup de main. N'osant refuser, Kei saute à son tour sur les rails, à contre-cœur. Mais tandis qu'ils parviennent à mettre l'ivrogne en sécurité sur les quais, une annonce retentit : un métro est en approche. Malheureusement, les deux garçons ne parviennent pas à s'enfuir à temps, et finissent décapités.

Du moins, c'est ce que les autres personnes sur le quai jurent avoir vu. Pourtant, il n'y a ni cadavre, ni trace de sang là où les deux jeunes hommes auraient dû trouver la mort. Alors que les témoins s'interrogent sur l'étrangeté de cette situation, Kei et Masaru terminent leur course folle contre le métro... dans un banal appartement, dans lequel plusieurs inconnus se trouvent déjà, assis autour d'une étrange sphère géante. Alors qu'ils se demandent comment ils ont bien pu arriver là, l'un des individus formule une étrange hypothèse : en réalité, toutes les personnes présentes dans la pièce seraient déjà mortes. Tandis que Kei et Masaru font connaissance avec les autres personnes présentes, une jeune fille entièrement nue se matérialise soudain dans la pièce. Au vu de ses courbes généreuses, l'inconnue ne manque pas d'attiser de suite les convoitise. Mais alors que Masaru la défend de justesse d'une agression sexuelle, une chanson retentit dans la pièce. En tentant d'en déterminer l'origine, Kei et les autres se rendent compte que le son semble émaner de l'étrange sphère noire, sur laquelle figure maintenant des phrases sinistres, affirmant entre autres que tous sont bien morts, et qu'ils sont maintenant aux ordres de la sphère. D'ailleurs, cette dernière s'ouvre d'un coup, pour dévoiler un homme 'connecté' à la sphère, accompagné d'un arsenal impressionnant, ainsi que d'étranges combinaisons. Pendant qu'ils s'interrogent sur l'utilité et le fonctionnement de ce matériel, la sphère leur désigne une sorte de cible à abattre, sous les traits d'un 'homme-poireau'. La situation semble totalement farfelue, mais les principaux concernés n'ont pas vraiment le temps de s'interroger bien longtemps. En effet, ils commencent tous à être dématérialisés et à disparaître de la pièce. Comprenant vaguement que quelque chose de pas net se trame, Kei parvient de justesse à se saisir d'une combinaison avant de disparaître à son tour.

Lorsqu'il se rematérialise dans les rues de la ville, il rejoint le reste du groupe, rassemblé autour d'un énigmatique personnage affirmant être le fils d'un producteur. Selon lui, toutes les personnes présentes ont été sélectionnées par son père afin de participer à une sorte de jeu promettant une somme importante, à condition d'obéir aux ordres de mission. Cela suffit pour certains des candidats, qui se mettent alors à la recherche de l'homme poireau désigné par la machine. Néanmoins, ces explications sont loin d'être suffisantes pour Kei, qui ne se prend pas du tout au jeu. Pourtant, la situation est bien plus grave qu'il ne le croit, et il ne sera pas aussi aisé de quitter la partie. Pour Kei, Masaru et les autres, c'est à présent un jeu aussi mystérieux que sanglant qui débute, et qu'ils le veuillent où non, ils n'auront pas d'autre choix que d'y participer.

Crée en 2000, la série Gantz revient 17 ans plus tard, dans une version en double volume afin de remettre à la page ce titre déjà culte. En effet, depuis sa publication originale, la série a non seulement été adaptée en un anime de 24 épisodes, mais 2 film ont également vu le jour, sans parler de l'adaptation en jeu vidéo et 2 romans. Depuis lors, Hiroya Hoku n'a pas chômé puisqu'il travaille actuellement sur une nouvelle adaptation, Gantz G, mais aussi sur une autre série déjà encensée par les critiques : Last Hero Inuyashiki.

Comme le format l'indique, il ne s'agit pas d'un reboot mais bien d'une réédition du titre original sous un  nouveau format. Exit donc les éventuelles nouveautés dans le récit, on repart avec exactement la même histoire. Si certains n'y verront qu'une occasion pour l'éditeur d'empocher un peu plus d'argent, il faut noter que cette réédition a tout de même de bons côté. Tout d'abord, il permet au manga d'obtenir un statut plus actuel, et donc d'éventuellement séduire un nouveau lectorat qui aurait pu être rebuté par l'aspect un peu 'ancien' de l'histoire. Ensuite, il est assez agréable, en lisant le récit, de constater que ce dernier n'a pas trop mal vieilli, et qu'il s'incorpore encore assez bien dans l'époque actuelle, malgré les nombreuses avancées technologiques qui ont ponctué ces 17 dernières années. Le récit de Gantz s'ancrant précisément dans un contexte relevant plutôt de la science fiction, on aurait pu craindre que certains éléments de l'histoire ne deviennent obsolètes avec le temps, mais il n'en est heureusement rien.

Cette réédition en double volume présente également l'avantage d'en apprendre plus sur l'histoire avec un seul tome. En effet, les premiers chapitres s'appliquent surtout à poser le contexte, mais laissent le lecteur avec pas mal de questions, qui ne seront résolues par la suite qu'au compte-goutte. A priori, le format plutôt imposant de ce volume pourrait laisser craindre une lecture assez longue, mais le manga contient beaucoup d'action, et les pages défilent donc assez rapidement, ce qui permet de garder un rythme de lecture assez soutenu. Petit bonus : pour ceux qui ne pourraient lire le tome d'un coup, un petit marque page présentant un des protagonistes principaux est offert avec chaque volume, afin de reprendre la lecture de suite. Dans ce premier opus, on en retrouve un à l'effigie de Kei Kurono.

Côté dessin, ceux qui ont lu Last Hero Hinuyashiki ne pourront s'empêcher de noter que le style de l'auteur a, inévitablement, bien changé, et trouveront peut être un petit côté vieillot aux illustrations. Mais compte tenu du talent de l'auteur, il faut souligner que ses dessins de l'époque présentaient déjà une belle technique, forte de son dynamisme. On notera également une petite mise à jour pour cette nouvelle édition, avec la présence de nouveaux fichiers, ainsi qu'une mise en page retravaillée.

En conclusion, cette réédition s'adresse surtout au lecteurs qui ne connaîtraient pas encore cette série phare et souhaitent découvrir un titre incontournable du manga Sci-Fi, ainsi qu'à ceux qui ont apprécié les autres séries de l'auteur, et souhaitent découvrir ses autres œuvres. Il faudra certes débourser une somme plus importante que pour l'acquisition d'un volume simple, mais aucune exagération puisque le prix correspond tout à fait à celui de deux volumes simples, avec en plus un goodie et quelques mises à jour à la clé. Un bon investissement donc, pour les fans de l'auteur et/ou de Sci-Fi.

Point forts :
  • Titre 'ancien' remis à nouveau d'actualité
  • Le récit n'est pas obsolète, il se lit très bien encore de nos jours 
  • Scénario intéressant
  • Format double volume permet de découvrir plus sur l'histoire en un seul tome

Points faibles :

  • Le style de dessin peut paraître un peu dépassé

Verdict : Un très bon tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017