mardi 8 août 2017

Notre critique de « The First Love Melt in Ultramarine »

 Critique Manga, Manga, Taifu Comics, The First Love Melt in Ultramarine, Yaoi, Yuki Ringo,

Critique Manga, Manga, Taifu Comics, The First Love Melt in Ultramarine, Yaoi, Yuki Ringo,
Dessinateur : Yuki Ringo
Scénariste : Yuki Ringo
Éditeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi blue
Genre : Drame, Tranche de vie, Romance
Public : Averti
Contenu : 176 pages
Prix : 8,99€
Sortie : 13 juillet 2017
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Kengo est un joueur de base-ball populaire qui se remet d’une importante blessure. Forcé de laisser le club de sport de côté, il fait la connaissance de Yoshioka, un camarade de classe qu’il n’a pourtant jamais vu en classe ! Et pour cause, depuis le début de l’année, Yoshioka a toujours été absent. Pourtant, Kengo le voit tous les jours en salle de musique, apprendre à jouer des morceaux grâce à l’enseignement de l’oncle de Kengo, professeur dans le lycée. Intrigué, Kengo se rapproche peu à peu de Yoshioka, refusant de croire les rumeurs : il éviterait la compagnie des autres élèves suite à des maltraitances subies l’an passé, des abus sexuels perpétrés par d’autres garçons de l’école…

Voici une jolie romance d'apparence simplette mais teintée d’une bonne dose de mélancolie et d’une tristesse tendre qui permet à l’artiste de mettre en valeur une problématique grave avec réalisme et pudeur.

Kengo a tout du mec populaire, bon sportif, bon camarade, attentif aux autres, il propose un vrai contraste avec le personnage renfermé, distant et asocial de Yoshioka. Il est plutôt convenu d’associer deux êtres aussi différents, dont l’un a désespérément besoin de l’autre tant il est traumatisé par son récent passé. Kengo passe très vite de la curiosité à l’attirance envers ce camarade qui semble fuir toute compagnie mais dont le caractère assez trempé le séduit. Il lui vient en aide par amour, hésitant sur l’attitude à adopter afin de ne pas tromper Yoshioka sur ses sentiments. Cette franchise inattendue touche ce dernier qui l’accepte comme ami puis petit ami à condition que leur relation soit platonique. La sincérité de Kengo perce la carapace de peur de Yoshioka qui se sent en confiance et, avec le temps, leur relation évolue doucement à mesure que Yoshioka reprend espoir en l’avenir, accepte de croire en l’amour de Kengo et repousse son traumatisme. Mais l’amour pousse aussi Kengo à chercher la vérité, aussi brutale qu’elle soit, et même la confrontation avec les anciens bourreaux de son amoureux. Quelle sera la réaction de Yoshioka ? Le rejet ou la reconnaissance ?

Ce récit nous conte avec finesse comment le véritable amour peut transformer les êtres, leur rendre l’envie de vivre pour l’autre mais aussi pour soi. Ah, l’amour qui triomphe, quoi de plus beau pour un yaoi ?

L’esthétique n’est pas spécifiquement typé yaoi, on y trouve un chara-design assez uniforme mais qui s’attarde à bien souligner la personnalité de chaque protagoniste. L’expressivité de Kengo tranche avec le visage avare de toute réaction de la part de Yoshioka qui ne laissera libre court à quelques démonstrations physiques de ses émotions qu’après avoir regagné confiance grâce à Kengo. La mise en scène s’accorde à suivre le scénario, à traduire chaque moment fort, à développer sans excès les abus subis par Yoshioka et son retour à la vie grâce à Kengo. Il y a une atmosphère générale bien travaillée par le biais d’environnement nombreux et variés qui accentuent la douceur de cet amour naissant et la noirceur des évènements traumatisants.

The First Love Melt in Ultramarine inscrit une romance qui pourrait être banale si elle n’était liée au harcèlement scolaire le plus monstrueux possible, renforçant encore le message d’un amour pur et sincère pouvant réparer bien des douleurs.

Points forts : 
  • Récit qui aborde le harcèlement scolaire avec intelligence et finesse 
  • Romance réaliste 
  • Personnages bien construits et sympathiques 
  • Romance + + + 
  • Evolution du récit bien menée 
  • Mise en scène qui sert la narration, on alterne souvenirs sombres et présent plus lumineux 
  • Chara-design adapté aux protagonistes 
  • Variété et soin aux arrières plans qui créent une atmosphère variable selon les évènements 
  • Edition française réussie 

Points faibles : 
  • Format oneshot un peu succinct vu les thèmes abordés 


Verdict : Un très bon tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017