mercredi 16 août 2017

Notre critique du tome 1 de « Re:Zero : Une Semaine au Manoir »

Critique Manga, Manga, Ofelbe, Ototo, Re:Zero – Re:Life in a different world from zero – Deuxième arc : Une semaine au manoir, Re:Zero Re:Life, Seinen,

Critique Manga, Manga, Ofelbe, Ototo, Re:Zero – Re:Life in a different world from zero – Deuxième arc : Une semaine au manoir, Re:Zero Re:Life, Seinen,
Dessinateurs : Daichi Matsuse et Shinichirou Otsuka
Scénariste : Tappei Nagatsuki
Éditeur : Ototo
Collection : Shonen
Genre : Fantasy, Baston, Fantastique
Public : Tout public
Contenu : 208 pages
Sortie : 7 juillet 2017
Prix : 6,99€
Statut de la série : En cours de publication

Subaru s’éveille subitement de ce qui lui a semblé être à la fois un rêve et un cauchemar. Grâce à son unique capacité, « la mort réversible », il a réussi à sauver Emilia, à survivre et à passer au jour suivant ! Il se retrouve dans un lieu totalement inconnu, un château luxueux où vit Emilia sous la tutelle du marquis Roswaal L. Mathers, un puissant magicien. Désormais confiante envers lui, Emilia lui apprend qu’elle n’est pas seulement une demi-elfe très belle et invocatrice mais aussi une prétendante du trône laissé vacant du royaume de Lugnica. Roswaal ajoute que la terrifiante Elsa, chasseuse d’entrailles, a probablement été envoyée par un tiers désireux d’empêcher Emilia de monter sur ce trône qui lui revient de droit. Mais qui se cache derrière cette ennemie féroce ? Le mystère est entier et Emilia demeure en danger. Subaru se propose donc de travailler au manoir pour mieux protéger Emilia et s’acquitter par la même occasion de la mission de sa vie : être auprès de celle qu’il aime. Aux côtés des jumelles soubrettes Rem et Ram, et de l’impossible Betty, Subaru entame alors une mission de haute volée, se rapproche encore d’Emilia, apprend à connaître les jolies Ram et Rem, ignorant que la mort viendra de l’intérieur du château…

Principe du second arc oblige, on perd un chapitre entier en total flash-back. Certes, la technique est bien menée et résume habilement les évènements des deux premiers volumes constituant le premier arc, pratique pour les nouveaux lecteurs mais un rien fastidieux et inutile pour ce qui est finalement un tome… 3 ! Car même si les deux premiers tomes sont présentés sous la forme de premier arc, il est peu probable que les lecteurs de la série passent les deux premiers volumes pour commencer directement au n°3, on a un peu de mal à envisager que ce n’était qu’un diptyque suivi d’un autre… compte tenu de la fin de celui-ci. Sans oublier qu’au Japon comme en France, ces trois tomes manga ont été publiés avec régularité, sans longue pause entre les deux arcs, donc en résumé, ce chapitre flash-back est sans grand intérêt.

Passé ce rappel, on a plaisir à retrouver Subaru, toujours positif, souriant, plein d’énergie et en mode sans souci ou presque, alors qu’il se retrouve dans un lieu inconnu, maltraité sévèrement par la première personne qu’il y croise, Betty, ou la lolita non-humaine qui savoure la torture magique. Heureusement pour lui, le duo Rem-Ram se montre plus accueillant bien que froid de prime abord avant qu’Emilia ne fasse son apparition et ne le présente à tout son petit monde. L’atmosphère se détend, vire à la comédie, parfois romantique, pour mieux nous présenter tous les nouveaux protagonistes et la nouvelle forme que prend la vie de Subaru. Sans surprise, notre héros ne se lamente pas un instant sur son immersion prolongée dans un univers fantastique, obnubilé qu’il est désormais par la belle Emilia, élue de son cœur. On apprécie que, contrairement à certains héros, Subaru soit d’une franchise désarmante avec les filles, ne ratant aucune occasion de les complimenter, de les faire rougir par sa gentillesse absolument sincère sans pour autant cacher ses pensées coquines.

Mais derrière cette ambiance bon enfant et pleine d’humour, une ombre grandit, annoncée par une première page couleur marquante. Les réactions de Ram ou de Rem laissent deviner que Subaru sème malgré lui le trouble dans leur complicité fusionnelle et que cela pourrait tourner mal, de même les propos tenus par Betty ou Roswaal semblent sous-entendre qu’un drame se prépare. Et tandis que Subaru comme Emilia se laissent aller à une romance naissante, que notre héros s’habitue et tisse des liens d’amitié sincère avec chacun des habitants du manoir, le danger se rapproche. Les dernières pages confirment que le nid douillet abrite un secret et un monstre, un assassin qui frappe la nuit et de préférence Subaru pendant son sommeil… L’obligeant à revivre les cinq jours au cours desquels il s’était construit auprès de ses nouveaux compagnons. Le choc est plutôt rude cette fois-ci pour notre héros qui encaisse mal ce retour en arrière alors que son « pouvoir » de « mort réversible » s’est activé sans qu’il en ait conscience. Le suspense est à son comble alors que le volume prend fin, raison de plus pour grincer des dents face au premier chapitre qui prend bien des pages…mais aussi de piétiner d’impatience en attendant la suite !

Bref, entre ces nouveaux personnages très bien conçus, variés, qui apportent déjà beaucoup à l’histoire et un approfondissement de Subaru et Emilia, on découvre une intrigue qui évolue en tous points. Avec des liens qui se nouent ou se renforcent, une sensibilité inattendue de la part d’un Subaru complètement anéanti par ce revers de fortune final alors qu’il passait son temps à se féliciter de son sort et prendre positivement out ce qui lui arrivait, une lutte sans pitié pour un trône royal et des protagonistes mystérieux qui font de (allez, disons-le) cet arc une belle partie de Cluedo, ce 3e volume est un régal.

Le dessin de Daichi Matsuse garde sa qualité première, utilise pleinement le chara-design de Shinichirou Otsuka qui se plait à souligner le côté girly, kawai et gentiment sexy de ses personnages féminins, notamment par des cases aux points de vue sans fard… L’idée principale du danger qui rôde et enfle au fil des jours passés au manoir se détache bien par un encrage parfois plus prononcé, des gros plans sur les visages lors des dialogues presque menaçants, des plans larges sur les environs ou intérieurs du manoir qui alternent impression de douceur et de danger latent. La mise en scène est ainsi très équilibrée et réussi le pari de présenter une narration où se côtoient différentes atmosphères qui stimulent la lecture.

Ce second arc de Re:Zero Re:Life, Une Semaine au Manoir commence avec panache, grâce à un délicat mélange de légèreté et de suspense dont l’ombre grandie page après page pour nous laisser en plein stupeur et impatience en fin de tome. Très très bon !!

Points forts :
  • Évolution du récit + + + avec plusieurs axes : relation Subaru/Emilia, complot royal, meurtrier au manoir 
  • Narration fluide et dynamique 
  • Mélange équilibré suspense, humour, romance 
  • Personnages très attachants, bien conçus 
  • Le duo Rem/Ram est particulièrement marquant et prometteur 
  • Héros idéal pour un shonen, sa candeur forcée ne lasse pas mais on aime le voir (enfin) douter à la fin 
  • Dessin au service de la narration 200% 
  • Chara-design selon les codes du genre 
  • Mise en scène dynamique 
  • Arrières plans bien travaillés, atmosphères variées très réussies !!! 
  • Édition française de qualité avec pages couleurs

Points faibles :
  • Néant 

Verdict : Un excellent tome !!!

0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017