mercredi 20 septembre 2017

Notre critique de « GTO Bad Company »

Manga, Critique Manga, GTO Bad Company, Toru Fujisawa, Pika Édition,

Manga, Critique Manga, GTO Bad Company, Toru Fujisawa, Pika Édition, Dessinateur : Tôru Fujisawa
Scénariste : Tôru Fujisawa
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shônen
Genre : Comédie, Action, Scolaire
Public : Tout public
Contenu : 256 pages
Sortie : 6 septembre 2017
Prix : 7,50€
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Après avoir causé de nombreux problèmes dans son ancien établissement, Ryuji Danma est transféré dans un nouveau collège. Déjà blasé à l'idée de faire la visite avec ses parents, l'adolescent préfère s'éclipser sur une terrasse pour fumer une cigarette en douce. Perdu dans ses pensées, Ryuji entend une bagarre éclater. Alors qu'il regarde ce qu'il se passe, le regard de Ryuji croise celui d'un autre élève de son nouveau collège : Eikichi Onizuka. Ryuji est immédiatement fasciné par l'aura que dégage Onizuka, et pour lui une chose est sûre : si les deux en viennent aux mains, ce sera pour un combat à mort. Malheureusement, Eikichi semble n'accorder aucune importance à Danma, ce qui a le don d'énerver ce dernier au plus au point. Ryuji ne tarde pas à mettre le collège à ses pieds, en vain : Onizuka ne lui prête pas plus d'attention qu'à son arrivée. Pourtant, les événements à venir ne tarderont pas à mettre les deux adolescents en concurrence, et de leur rivalité naîtra une solide amitié.

Bien que les chapitres de GTO Bad Company ait été dessinés après Young GTO, les événements racontés remontent à bien plus loin, puisqu'ils retracent la rencontre entre Eikichi Onizuka et Ryuji Danma, ainsi que la naissance de leur redoutable duo : l'Onibaku Combi.

A l'origine, les chapitres de GTO Bad Company furent publiés à la fin des derniers tomes de Young GTO. Mais pour fêter les 20 ans de la série originale, l'éditeur nous fait un beau cadeau (en plus de l'agenda aux couleurs de la série, de la réédition des Young GTO en volumes doubles et de la nouvelle série de GTO vendue à petit prix) puisqu'il nous offre l'occasion de nous approprier l'ensemble de l'histoire en un seul volume.

Contrairement à GTO, le personnage principal ici n'est pas Eikichi mais bien Ryuji, et les événements sont donc racontés de sa perspective. Alors que GTO et Young GTO dépeignent un Ryuji plus posé et réfléchi que son camarade Onizuka, Bad Company révèle un adolescent plutôt froid et distant, n'hésitant pas à recourir à la violence dès qu'il en a l'occasion. C'est d'ailleurs ce qui l'attire en premier chez Onizuka : le regard de tueur qu'il a aperçu chez lui lors de la bagarre près de la terrasse. Si Ryuji Danma s'intéresse à Onizuka, c'est d'abord parce qu'il voit en lui un rival, et non un ami. Son but premier est donc de le soumettre, quitte à devoir mettre sa propre vie en danger. Pour Onizuka, la situation est tout autre : ce dernier met plutôt l'accent sur ses potes, ce qui explique son désintérêt pour Danma malgré les nombreuses provocations de ce dernier. Petit à petit, et grâce à l'intervention de Sakura (une camarade de classe des deux collégiens), Danma apprendra à faire plus confiance à autrui, et se liera petit à petit d'amitié avec Eikichi.

Bien qu'on retrouve encore beaucoup d'humour, les thèmes abordés dans cette œuvre sont parfois assez durs. Du haut de leur 14 ans, Ryuji et Eikichi se retrouvent face à des petites frappes de leur collège, mais ils sont également mêlés à des histoires de gangs bien plus sérieuses. Ainsi, la deuxième partie du volume se focalise sur l'histoire entre Ryuji et Natsuki, une jeune fille de 18 ans prise au cœur d'une relation abusive.

Bien que Ryuji et Eikichi sont encore relativement jeunes, Tôru Fujisawa parvient, comme dans toutes les autres œuvres dérivées de GTO, à rendre l'histoire accessible à tous les lecteurs, quel que soit leur âge. L'alternance entre les scènes comiques et les moments sérieux, voire graves, permet d'aborder l’œuvre sous plusieurs perspectives, et lui confère une multitude de dimensions. Dans la même veine, les dessins ont bien évidemment vieilli, mais le récit est tellement prenant qu'on a tôt fait de se focaliser sur le contenu, et non sur la forme.

Au final un seul regret : qu'il n'y ait pas plus de chapitres ! Heureusement, les Young GTO sont là pour parer à ce manque.

Points forts :
  • Naissance de l'Onibaku Combi
  • L'univers de GTO est facilement reconnaissable
  • Récit dynamique et pluri-dimensionnel, il n'y a pas que des gags ou que des bastons
  • Collection Shônen, mais le genre est accessible à tout public

Points faibles :
  • Les chapitres conservent leurs nom d'origine, ce qui peut prêter à confusion puisqu'on passe des chapitres 1 à 4 et 2.1 à 2.6

Verdict : Un excellent tome !!!

0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017