dimanche 10 septembre 2017

Notre critique du tome 2 du roman « Seraph of the End »

Critique Light Novel, Critique Manga, Kana, Light Novel, Manga, Owari no Seraph, Seraph of the End, Shonen, Yamato Yamamoto, Takaya Kagami,

Critique Light Novel, Critique Manga, Kana, Light Novel, Manga, Owari no Seraph, Seraph of the End, Shonen, Yamato Yamamoto, Takaya Kagami,
Dessinateur : Yamato Yamamoto
Scénariste : Takaya Kagami
Éditeur : Kana
Collection : Light Novel
Genre : Fantastique, Suspense, Baston
Public : Averti
Contenu : 228 pages
Sortie : 18 août 2017
Prix : 8,75€
Statut de la série : Terminée en 6 tomes

Des mois après l’attaque que la Secte des Cent Nuits a perpétré sur le lycée Shibuya 1, les choses n’ont guère changé pour Glenn Ichinose qui continue d’endurer les insultes et les coups de la part des autres élèves, tous de fervents admirateurs du clan dominant des Hiiragi. Mais le seul fait d’appartenir aux rares rescapés a subitement attiré sur lui l’attention du futur chef du clan, Kureto Hiiragi. Une enquête a été lancée en secret visant à découvrir les véritables capacités et ambitions de Glenn qui, sans nouvelle de Mahiru qui a disparu, reste décidé à agir dans l’ombre pour abattre l’hégémonie des Hiiragi. Mais la confrontation devient peu à peu inévitable et Glenn n’a que peu de temps pour décider quelle tactique adopter : face à la puissance de Kureto, il va devoir révéler sa vraie force et trouver un autre moyen d’arriver à ses fins. A moins que Mahiru ne parvienne avant lui à s’armer de ce que tous deux recherchent : la puissance absolue, à n’importe quel prix ! Pourtant, une plus grande menace que la guerre des clans se profile, une catastrophe qui apportera à l’humanité le juste châtiment de son orgueil…

Critique Light Novel, Critique Manga, Kana, Light Novel, Manga, Owari no Seraph, Seraph of the End, Shonen, Yamato Yamamoto, Takaya Kagami,
(C) Takaya Kagami (C) Yamato Yamamoto Kodansha Ltd 2013

Série de Light Novels destinée à nous conter le passé de Glenn Ichinose, commandant de l’unité à laquelle appartient le héros de la série manga Yûichiro, Seraph of the End : Glenn Ichinose La Catastrophe de ses 16 Ans, nous a d’abord plongé dans une enfance douce-amère partagée entre la rencontre qui construira sa vie avec Mahiru Hiiragi et le sombre contexte de lutte des clans pour le pouvoir au sein d’une société qui a presque disparu lorsque le manga commence. Ainsi, le manga nous exposait un Glenn sévère mais juste, visiblement hanté par l’esprit de la femme qu’il a autrefois aimé, dont l’âme anime son arme démoniaque, et plus que jamais décidé à se rebeller contre la main-mise des Hiiragi sur l’armée et le gouvernement des humains. La guerre contre les vampires semble presque secondaire dans l’esprit de Glenn et on peut saluer cette série de Light Novels qui nous explique comment il en est arrivé là.

Le premier tome nous racontait sa petite enfance, sa rencontre avec Mahiru, le traumatisme engendré par le rejet des Hiiragi pour Glenn, annonçant les graves conséquences qui allaient suivre. Tandis que Mahiru continuait de grandir avec la ferme intention de trahir son clan dès que possible pour rejoindre toute autre organisation susceptible de lui offrir la puissance qui la débarrasserait de son clan et la laisserait aimer celui qu’elle a choisi, Glenn devait composer avec les espoirs que son propre clan, les trop faibles Ichinose, faisait peser sur ses épaules. Glenn étant le plus puissant des descendants que les Ichinose ont vu naître depuis longtemps, il ne peut pas, comme Mahiru, tout abandonner pour sa quête de puissance. Il veut Mahiru mais il veut surtout abattre les Hiiragi, pour elle, pour son clan et pour lui-même. Tacticien, il avait donc fait le choix de se faire passer pour un Ichinose comme un autre, faible et geignard, en attendant que la lutte opposant les Hiiragi et la Secte des Cent Nuits les affaiblisse tous deux. Mais l’attaque surprise perpétrée par la Secte des Cent Nuits l’a forcé à agir, à se trahir lui-même, offrant aux Hiiragi une image tout autre de ce qu’il montrait jusqu’alors. Contraint et forcé, il comprend finalement que le moment est venu de jouer la partie autrement.

Pourtant, rien ne sera simple car, dans l’ombre, Mahiru commence à montrer elle aussi les signes de ses premières offensives destinées à défaire sa propre famille de sa puissance et de son pouvoir sur les autres clans. Sans oublier qu’elle prédit une catastrophe sans précédent qui frappera l’humanité dans six mois…
Les fils du destin se mettent en place ainsi que les amitiés parfois inattendues que l’on retrouve bien installées dans le manga. Si la syntaxe et le style en eux-mêmes ne sont guère notables, et même parfois douteux à force de redondances inutiles que même le jeune public ne manquera pas de remarquer, on ne peut nier que quiconque apprécie déjà l’univers du manga et ses personnages, sera vite happé par cette immersion dans le passé de Glenn Ichinose.

On a ainsi l’occasion de découvrir comment était la situation avant que les vampires n’envahissent la surface, avant que les armes démoniaques ne soient chose courante dans l’armée et surtout comment elles furent engendrées. Mahiru et sa relation avec Glenn sont au cœur de la naissance de ces armes et de l’expérience du Séraphin de la Fin, on le pressent un peu plus à chaque page. Glenn n’en devient que plus attachant tant on sait qu’un grand malheur va le frapper, un traumatisme qui fera de lui le commandant que l’on connaît mais surtout un homme prêt à tout pour arriver à ses fins, trait de caractère qu’il n’avait visiblement pas encore atteint lorsqu’il était lui-même adolescent.

Tous les personnages secondaires jouent un rôle intéressant même si on peut trouver dommage qu’ils ne soient pas plus développés au profit d’une mise en lumière plutôt exclusive de Glenn mais cela n’entache pas le plaisir de lecture.

Les 13 illustrations, 4 très belles couleurs et 9 noir et blanc, apportent une réelle touche dramatique à l’ensemble, montrant l’entourage de Glenn, ses alliés comme ses ennemis, affichant sans fard la transformation psychologique qui s’est opéré en Mahiru, devenue méconnaissable de cruauté et de détermination. Enfin le format manga et la couverture cartonnée souple mais résistante en font un bon petit bouquin que l’on peut transporter partout à un prix à peine plus élevé que celui d’un manga.

Le suspense grandit avec ce tome 2, faisant de Glenn Ichinose un héros sombre au destin sans partage mais terriblement sympathique !

Points forts : 
  • Version light novel qui nous en apprend de plus en plus sur Glenn 
  • On apprend aussi quelles étaient les luttes de clans avant la catastrophe qui frappe l’humanité 
  • Exploration de tout un contexte qui éclaire ce que l’on sait du manga 
  • Le passé de Glenn et Mahiru est captivant 
  • Évolution du caractère des deux personnages principaux très bien mené 
  • Suspense + + + 
  • Intensité dramatique + + + 
  • D’où viennent les armes démoniaques ? Lisez le roman et vous le saurez ! 
  • Illustrations dignes du manga, au service du récit 
  • Édition française de belle qualité générale 
  • Petit prix 

Points faibles : 
  • Le style bien qu’adapté en priorité pour un jeune public n’est pas toujours adroit… 

Verdict : Un très bon tome !!! 
 

0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017