dimanche 1 octobre 2017

Notre critique du tome 1 de « Psycho-Pass »

Critique Manga, Dark Kana, Kana, Manga, Psycho Pass, Seinen, Gen Urobuchi, Atsushi Ohkubo,

Critique Manga, Dark Kana, Kana, Manga, Psycho Pass, Seinen, Gen Urobuchi, Atsushi Ohkubo,
Dessinateur : Atsushi Ohkubo
Scénariste : Gen Urobuchi
Éditeur : Kana
Collection : Dark Kana
Genre : Science-Fiction
Public : Averti
Contenu : 196 pages
Sortie : 8 septembre 2017
Prix : 7,45€
Statut de la série : En cours de publication

Dans un monde futuriste, la société est régie par les prédictions de Sybille, système qui communique à travers l’usage du psycho-pass, sorte de pass électronique qui indique l’humeur et l’état psychologique de chaque individu et peut ainsi en déduire ce qui lui correspond le mieux, l’aidant à orienter sa vie pour un avenir épanouissant. Mais cet outil qui semble plébiscité par tous cache un revers : il est désormais possible au psycho-pass de déterminer les tendances criminelles de gens avant même qu’ils ne passent à l’acte, avant même parfois qu’ils y pensent eux-mêmes. Dans quelle mesure une telle existence dépend-elle alors du libre choix des individus, quelle est la place de la liberté dans cette société formatée à l’extrême puisque tout est déjà prévu à l’avance ? C’est une question qui commence lentement à germer dans l’esprit de la toute jeune inspectrice Akane Tsunemori qui, malgré des résultats hors normes et la possibilité de carrières exceptionnelles au sein des plus hautes fonctions a décidé d’intégrer la Brigade Criminelle, devenant la garante du bon fonctionnement d’une unité spéciale dont les intervenants sont les Exécuteurs, des criminels à fort potentiel mais jugés indispensables pour traquer les criminels détectés par leur psycho-pass…


Les fans de l’animé l’attendaient peut-être et les néophytes qui ne connaissent que son titre seront heureux de découvrir son univers, Psycho-Pass version manga sort enfin en France ! Pour ne perdre personne, cette critique sera donc rédigée du point de vue de l’ignorant qui pense mettre la main sur une pépite… et se révèle heureusement surpris.

Le vif du sujet, la nature omniprésente puis omnipotente du psycho-pass dans un futur proche, est abordé en finesse, à travers une mise en scène qui stipule bien que chaque moment important d’une vie dépend de ce que ce qui ressemble à un gadget de plus. Un curieux personnage encore non identifié nous livre son petit laius sur le sujet avant de laisser la vedette à l’inspecteur Ginoza, celui qui sera le responsable direct de notre héroïne, puis à Akane elle-même. De fil en aiguille et en un nombre assez restreint de pages qui n’empêche pas la compréhension de l’univers de la série, nous voilà donc immergés dans le dilemme qui fait à coup sûr toute la richesse de ce titre.

Akane est brillante, trop peut-être, ce qui promet de faire d’elle un élément important du récit puisqu’elle ne se contente pas d’accepter les yeux fermés le destin que lui désigne son psycho-pass mais réfléchi à la pertinence de celui-ci. C’est cette capacité à remettre en question la validité des informations données par la machine qui la pousse à intégrer la police puis à se présenter peu à peu comme la personne idéale dans le cadre du contrôle des actions perpétrées par les Exécuteurs. On découvre en effet que ces êtres sont à la lisère qui sépare les citoyens lambda et les criminels détectés par leur psycho-pass, ils sont la preuve que lorsque l’on réfléchit trop, que l’on refuse la dictature de la machine, on est jugé dangereux, à tort ou à raison. Quel sera alors le destin d’Akane ? Deviendra-t-elle un Exécuteur sous surveillance constante comme l’ancien policier de son équipe, Tomomi Masaoka ? L’enjeu n’apparaît pas encore comme tel pour Akane mais le lecteur attentif et fan de science-fiction le comprendra.

Parmi les personnages pour le moment secondaires, l’inspecteur Ginoza ne fait pas plus dans la dentelle que les Exécuteurs et pourrait bien former Akane à la dure. Ces Exécuteurs sont à la fois charismatiques et séduisants de par leur variété de caractère et les secrets qu’ils portent. Tomomi est l'allié idéal, Kagari est le plus bavard mais ne cache pas son agacement face à quelqu’un comme Akane qui semble doté de nombreuses chances qu’il n’a jamais eu, Kunizuka est la seule femme Exécuteur mais cache derrière son silence une vraie sympathie pour Akane dont elle prend rapidement le parti, enfin, Kôgami, le plus taciturne et attrayant de ce petit groupe de criminels agissant pour l’ordre public, est aussi le plus mystérieux. Si Tomomi est l’ancien qui offre son expérience à Akane, Kôgami est celui qui lui donne immédiatement du fil à retorde mais aussi matière à réflexion sur son rôle dans cette brigade. Et parce que Kôgami est tel qu’il est, il pousse Akane à comprendre la profondeur de ses motivations, ce que son inconscient lui dicte, indépendamment de Sybille… De quoi bouleverser l’ordre des choses et peut-être entraîner Akane dans un rôle bien plus grand que celui qu’elle pense être le sien.

Les lecteurs avertis de science-fiction retrouveront dans ce premier tome quelques bons éléments typiques du questionnement né de la vie avec et par les machines qui constitue une bonne part du genre, que l’on lise du manga ou des romans anglo-saxons. Le libre arbitre en question rappelle quelques bons romans tels que Minority Report ou I-Robot et l’univers mis en place dans Psycho-Pass reprend non seulement cet axe qui ne cesse d’apparaître car est intrinsèquement lié à un questionnement qui hante déjà notre présent. Laisser une machine décider de ce que sera notre vie est-ce paisible ? Est-ce la réponse aux doutes qui nous poursuivent parce que les choix que nous faisons ne sont jamais sûrs ? Cela peut satisfaire certains mais révolter d’autres. Dans ce cas, quelle règle l’emporte et fait des récalcitrants des criminels ? Vaste sujet que Psycho-Pass décide d’aborder comme un récit initiatique pour Akane Tsunemori !

Le graphisme d’Hikaru Miyoshi n’est pas exceptionnel mais il reprend fidèlement l’œuvre animée originale et l’associe à une mise en scène dynamique qui s’adapte aux exigence du format manga et d’un scénario complexe rendu fluide par les images. Les expressions des personnages, principaux ou simples figurants, facilitent le suivi du récit de même que l’on a réellement l’impression de suivre Akane pas à pas en faits et gestes comme en pensées. La nudité des décors et la récurrence des fonds blancs peut rebuter mais aussi faire écho au fait que, dans ce futur, rien n’est fait pour évoquer la variété, tout est uniforme comme la société. Les environnements comme les objets et les vêtements sont fonctionnels ou artificiels, créés de toute pièce pour donner l’illusion souhaitée par l’utilisateur du psycho-pass.

S'il est évident que l'on n'a pas attendu ce titre pour découvrir combien l’imaginaire nippon n’a rien à envier à celui des auteurs occidentaux puisqu'en images ou en toutes lettres, les artistes et écrivains japonais aiment la science-fiction et nous proposent toujours une interprétation saisissante, on constante avec plaisir que Psycho-Pass entre de plein pied dans cette catégorie de mangas qui offrent une vision destinée au plus grand nombre sans abandonner sa part d’intelligence littéraire. En bref ? Du très bon manga d'aventure, de suspense, de science-fiction et de réflexion psychologique sur la nature humaine sans perdre sa nature divertissante à souhait !

Points forts : 
  • Un scénario à multiples développements 
  • Futur dirigé par une machine qui l’on ne fait que nommer Sybille mais dont on ignore tout 
  • Contexte science-fiction très intéressant, prometteur et mis en place avec simplicité 
  • Personnages charismatiques ou attachants 
  • Jeune héroïne que l’on a envie de suivre 
  • Action + + + 
  • Psychologie + + + 
  • Esthétique d’ensemble au service du récit 
  • Mise en scène dynamique 
  • Chara-design reprenant celui de l’animé 
  • Édition française réussie 

Points faibles : 
  • Un graphisme plutôt banal 


Verdict : Un très bon tome !!!


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017