dimanche 3 décembre 2017

Notre critique de « VOID »

Critique Manga, Manga, Ranmaru Zariya, Taifu Comics, VOID, Yaoi,

Critique Manga, Manga, Ranmaru Zariya, Taifu Comics, VOID, Yaoi,
Dessinateur : Ranmaru Zariya
Scénariste : Ranmaru Zariya
Éditeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Romance, Tranche de vie, Drame
Public : Averti
Contenu : 216 pages
Prix : 11,90€
Sortie : 23 novembre 2017
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Sept ans après avoir enterré Ren, son amant, Mika se voit offrir par son ami et ancien collègue un humanoïde de compagnie nommé Arata. Son premier réflexe est de refuser mais lorsqu’il voit le visage de ce nouveau compagnon, son sang ne fait qu’un tour : il est l’exacte réplique de Ren ! Et la ressemblance n’est pas que physique car il a été confectionné à partir de l’héritage génétique et mémoriel de Ren. Otage de ses sentiments soudain réveillés, Mika laisse Arata vivre chez lui d’autant qu’étant la première personne que le jeune humanoïde a vu, il est devenu l’être le plus important de son existence. Mais le trouble gagne Mika qui prend peu à peu plaisir à le martyriser. Parce que Ren lui manque et qu’il lui ressemble, parce que Ren s’est moqué de lui très longtemps et que leur relation n’était qu’une illusion. Arata accepte tout, conditionné par l’adoration imprimée à son cœur d’humanoïde dévoué corps et âme. Cette relation dominée par la colère de Mika envers Ren glisse néanmoins doucement vers quelque chose de différent, de plus fort, qui se heurte à la nature « fabriquée » d’Arata…

Critique Manga, Manga, Ranmaru Zariya, Taifu Comics, VOID, Yaoi,

VOID est un récit hanté par un défunt et le mal qu’il a fait à celui qui est demeuré seul.

Tout commence par un drame qui s’étire et maudit d’emblée l’existence même d’Arata. Présenté comme la réplique de Ren, le jeune humanoïde commence par montrer sa franche ressemblance et surtout l’héritage mémoriel de sn original. Seul Mika comprend le sens du « pardon » prononcé par Arata alors qu’il s’éveille à la vie et le regarde pour la première fois, gravant dans son cœur l’empreinte de celui qui doit devenir son être cher pour la vie. Ayant perdu celui qu’il aimait envers et contre tout, Mika n’a pas accepté la mort de Ren, il se venge sur Arata de cet abandon et de la tromperie, le maltraitant pour assouvir ses pulsions tant sexuelles que psychologiques. Pourtant, l’absence de rejet de la part du jeune humanoïde force le cœur de Mika qui s’apaise et s’attache même à Arata pour ce qu’il est au-delà du fantôme de Ren. Mais avec cet amour nouveau naissant d’autres tourments : Mika craint que l’affection d’Arata ne soit que la conséquence de cet imprint qui l’a naturellement conditionné pour l’aimer sans aucune borne. A moins que ce ne soit pire car les souvenirs de Ren pourraient faire que la relation illusoire ne se reproduise et qu’Arata comme Ren avant lui ne se révèle amoureux du frère aîné de Mika… Au supplice, Mika prend alors une décision qui pourrait être grave de conséquences mais qui les libérerait aussi tous deux de l’emprise fantôme de Ren.

L’esthétisme de Ranmaru Zariya méritait bien une version de luxe non censurée. Grâce au format agrandi, on profite pleinement de la maîtrise artistique de l’artiste qui flamboie à chaque planche. Sous sa couverture en polypropylène souple aux couleurs et à l’impression de belle qualité, le chara-design élégant, particulièrement expressif, est détaillé en toutes situations, soulignant chaque émotion ou évènement du scénario. Allié à une mise en cases qui décline étape par étape cette relation en dents de scie, des pensées et réflexions de Mika aux larmes innocentes d’Arata, il offre une bonne immersion du lecteur saisit par le récit et ses personnages à la fois troublants et attachants. La variété des arrières-plans et décors relève enfin les différentes ambiances, le passage du temps, les flash-backs de Mika, les lieux de mémoire comme ceux du présent et plonge chaque scène dans une parfaite alliance fond-forme. On assiste en effet à une alliance idéale des personnages, de leurs émotions et du paysage qui les enveloppe, les scènes en extérieur étant de vrais écrins rappelant des gravures. La mise en page enfin découle graduellement l’histoire et entretien agréablement le suspense de bout en bout, gardant longuement le secret sur Ren, son passé avec Mika et laissant mûrir les sentiments de ce dernier envers Arata.

Sublime histoire d’amour qui illustre le double sens de son titre à travers des personnages qui sont « vides » de leur cœur, de leur mémoire ou le deviennent, mais n’aspirent qu’à être remplis, VOID est un yaoi à côté duquel on ne peut passer !

Points forts : 
  • Un récit très prenant et bien construit 
  • Zeste de science-fiction
  • Psychologie bien détaillée des personnages 
  • Personnages bien conçus et attachants 
  • Émotions/sentiments + + + 
  • Romance + + 
  • Érotisme + + + 
  • Mise en scène au service du récit 
  • Dessin + + + 
  • Chara-design élégant et expressif 
  • Travail très détaillé et superbe des décors et arrières plans 
  • Alliance fond-forme équilibrée et signifiante 
  • Édition française de luxe très réussie 

Points faibles : 
  • Yaoi pour public averti


Verdict : Un excellent tome !!! 


0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017