mardi 12 décembre 2017

Notre critique du tome 1 de « Frau Faust »

Frau Faust, Manga, Critique Manga, Kore Yamazaki, Pika Édition,

Frau Faust, Manga, Critique Manga, Kore Yamazaki, Pika Édition, Dessinateur : Kore Yamazaki
Scénariste : Kore Yamazaki
Éditeur : Pika Édition
Collection : Seinen
Genre : Aventure, fantastique
Public : + 15 ans
Contenu : 176 pages
Sortie : 2 novembre 2017
Prix : 7,50 €
Statut de la série : En cours de publication

On raconte l'histoire d'un homme qui aurait passé un pacte avec un démon, dans le but de voir tous ces souhaits réalisés. Une fois tous ses vœux exaucés, le démon trancha la tête de l'humain. C'est sur cette histoire que Johanna Faust arrive en ville en vue de retrouver son "chien". Elle a déniché sa cachette mais ne peut hélas pas y entrer par elle-même. C'est alors qu'elle vient en aide au jeune Marion, qui venait de voler des livres. Elle apprend que ces ouvrages appartenaient jadis à la famille du jeune homme mais que pour épurer les dettes de son père, tout a été vendu. Faust prend alors Marion sous son aile et lui propose d'être son professeur particulier jusqu'à la prochaine nouvelle lune où Marion devra l'aider en retour en la faisant entrer dans l'église de la ville. Marion, trop heureux de pouvoir apprendre, accepte sans hésiter mais il ne sait pas dans quoi il s'engage. Il apprend énormément de choses aux côtés de Faust et quand la nouvelle lune arrive, Marion est alors projeté dans un autre monde : le "chien" recherché par Faust n'est autre qu'une partie du corps de Méphistophélès, le démon de cette dernière. Marion se retrouve alors dans un combat opposant Faust, qui a passé un contrat avec un esprit malin, et l'inquisition de l'Eglise. Dans sa fuite, Faust emmène Marion et tente de lui effacer la mémoire avant de le laisser partir mais ce dernier souhaite poursuivre son apprentissage auprès de celle que l'on nomme le savant fou. C'est ainsi qu'il découvre la vie de Johanna Faust, son refuge, son travail et le mystère qui l'entoure.

Kore Yamazaki nous éblouit une nouvelle fois, après The Ancient Magus Bride avec Frau Faust. Même si nous restons dans le fantastique, la mangaka nous emmène dans un tout autre univers. Il est vrai toutefois que quelques ressemblances dans les deux histoires sont à noter dont notamment la relation d'un humain avec un démon, mais le contexte et le chara-design sont totalement différents pour nous offrir avec Frau Faust une nouvelle œuvre pleine de mystère.

Cette relation entre Faust et son démon, Méphistophélès, n'est apparemment pas des plus joyeuse et bien qu'elle ait passé un pacte avec lui, Faust semble avoir une certaine colère envers son démon. Elle annonce, d'ailleurs, qu'elle souhaite lui tordre le coup elle-même. Il semblerait que le contrat qu'elle avait signé avec lui n'avait pas pour but de la rendre immortelle et que c'est Méphisto qui en a décidé ainsi. Tout cela amène une intrigue supplémentaire à l'histoire elle-même mais aussi plus particulièrement sur les légendes qui courent sur le "Docteur Faust".

Un petit clin d'œil sur le conte populaire allemand est intégré dans le récit avec la découverte, sur un marché, d'un livre portant le nom du célèbre savant, ce qui fait un petit rappel très intéressant sur les origines de l'histoire.

Frau Faust est une bonne adaptation du conte populaire, avec une touche de fantaisie. L'origine allemande apparaît dès la couverture avec le titre car Frau signifie madame en allemand. De plus, les éléments principaux du récit sont bien présents avec un savant qui passe un pacte avec un esprit malin, qui est suivi de Méphistophélès et qui est accompagné d'un humain. Cependant un peu d'humour vient se glisser dans l'histoire en faisant de Faust une femme et avec un Méphistophélès qui se balade sans tête.

Frau Faust, Manga, Critique Manga, Kore Yamazaki, Pika Édition,

Les arrière-plans des cases où il y a des personnages, sont assez épurés. Cependant, les cases qui représentent un décor, comme la ville ou une bibliothèque, sont quant à elles, très détaillées. Les fonds simplifiés sont plutôt agréables car ils mettent en valeur les personnages qui ont beaucoup de caractéristiques et qui sont minutieusement travaillés apportant ainsi beaucoup d'informations sur leur personnalité, leur statut ou encore leur fonction. Nous avons par exemple, Faust, Marion et les enfants du village qui paraîtront typés allemands alors que les membres de l'inquisition vont plutôt faire penser au type italien avec l'Eglise de Rome. L'épuration des arrière-plans permet dès lors de mettre en avant les personnages et ils sont ainsi au service de ces derniers.

Il faut tout de même signaler un petit point négatif sur le chara-design qui est parfois assez déroutant. Il y a de temps à autre une ambiguïté de sexe sur différents personnages. Tout d'abord, nous avons Marion, qui a l'apparence d'un garçon mais un prénom à connotation féminine, ce qui nous fait longtemps hésiter sur le genre du personnage. Ensuite, il y a Faust qui apparaît  tantôt masculine aux côtés de Méphistophélès lorsqu'elle replonge dans ses souvenirs, tantôt féminine. Il est vrai que le titre nous donne d'emblée des indications sur le personnage de Faust mais un lecteur ne connaissant pas l'allemand pourrait prendre le "Frau" pour le prénom de Faust et si on s'en tient uniquement au niveau graphique, tout est fait pour le dérouter. Avec une Faust tantôt féminine, tantôt masculine, on pourrait se demander si notre héroïne n'était pas un homme à l'origine et qu'en devant immortelle, il a changé de sexe.

Frau Faust, Manga, Critique Manga, Kore Yamazaki, Pika Édition,

A chaque fin de chapitre, l'auteure nous offre un petit bonus mettant en scène les personnages en train de faire une pause comme si le manga était le tournage d'un film. Les petits apartés apportent de la fraîcheur au récit et nous permet de nous sentir proche des personnages.

En conclusion, Kore Yamazaki nous éblouit avec son nouveau manga Frau Faust qui est rempli d'intrigues avec très probablement de nombreuses révélations à venir. Un manga aux traits travaillés qui nous donne envie d'en savoir plus sur la mystérieuse Johanna Faust à travers les yeux de son jeune élève Marion.

Points forts : 
  • Humour
  • Arrière-plans épurés au service des personnages
  • Personnages précis et très caractérisés
  • Vêtements détaillés
  • Petites scènes bonus
  • Rythme rapide et fluide

Points faibles : 
  • Chara-design parfois ambigu

Verdict : Un très bon tome !!!

0 Commentaires :

Bienvenue sur Japan Touch

Notre dernière vidéo

Fourni par Blogger.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Nos partenaires

Meilleur site d'actualité Manga, Anime, Jeux Vidéo, Cinéma, Goodies, Drama, J-Music et Japon Critiques mangas et séries d'animation Tests jeux vidéo japonais Tests jeux vidéo japonais
Black Box Taifu Comics
Delcourt / Tonkam
Casterman
Ototo
Anime Digital Network
Urban China
Ofelbe Éditions
Kotoji Éditions
Éditions Akata
Soleil Manga
Nobi Nobi

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Japan Touch © 2011 - 2017